Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'ingénieur Brian Morse a présenté la solution à une centaine de citoyens

Des sapins pour diminuer les inondations à Beauceville

durée 16h30
16 octobre 2019
5ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Une centaine de citoyens de Beauceville s’était présenté hier soir à une réunion d’information qui concernait les possibles solutions afin de diminuer les impacts des inondations printanières.

Installation d’estacades

L’ingénieur Brian Morse du Département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval, a étudié et modélisé le comportement de la rivière Chaudière et la formation de l’embâcle qui a causé la crue en avril dernier. La solution qui a été retenue est celle de l’installation de deux estacades à la hauteur des Rapides-du-Diable. Il se comporte comme un barrage flottant, mais est composé de sapins attachés le long de câbles.

Comme l’a indiqué le spécialiste, cela n’empêchera pas les inondations, mais diminuera sa force et les risques de revivre une crue printanière comme d’avril 2019.

Une première étude à Saint-Raymond

La ville de Saint-Raymond dans Portneuf fait partie depuis 2016 d’un projet de recherche qui concerne les inondations qui sont également causées par la formation d’embâcle sur la rivière Sainte-Anne. Jusqu’à présent, les estacades ont bien réagi, mais l’on parle de 3 km, alors qu’en Beauce la problématique est sur une distance d’environ 40 km.

Réticence de la part de citoyens

Le député de Beauce-Nord, Luc Provençal a annoncé que le projet évalué à 300 000 $ serait financé en totalité par le gouvernement du Québec par l’entremise du Ministère de la Sécurité publique.

Par contre, certains propriétaires  ne veulent pas que les ancrages soient installés sur leur terrain. Dans un premier temps, le maire de Beauceville, François Veilleux, devra négocier avec ces derniers pour que le projet soit en place dès cet automne. Il a déclaré que s'il n'y avait pas d'entente, il irait jusqu'à l'expropriation. 

M. Provençal donne son appui au maire sur ce dossier et indique que lorsqu’il s’agit de la protection des citoyens et des biens le processus peut être accéléré.

Draguer la rivière

Lors de la réunion, la solution de draguer la rivière est revenue. Il a été mentionné que cette option demanderait d’enlever beaucoup de portions de terre sur les côtés de la rivière en plus de le faire jusqu’à Scott sur un total de 40 km. De plus, pour des raisons environnementales, le dragage ne serait pas permis. 

La municipalité multiplie ses efforts

Le gouvernement du Québec et le maire de Beauceville continueront à collaborer pour parvenir à sécuriser les citoyens.

commentairesCommentaires

5

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • JP
    Jean-Pierre
    temps Il y a 2 ans
    Les citoyens ne demandent pas de creuser la rivière au complet mais d'enlever les bancs de graviers qui nuisent à l'écoulement de l'eau au printemps, si l'eau s'écoulait à la pleine largeur peut-être que le couvert de glace serait moins épais, il ne faut pas oublier qu'en plus des permis d'installation chez les citoyens il faut demander à St Georges de gonfler son barrage pour réduire la vitesse de l'eau ce qui n'est pas permis après octobre pour eux, alors citoyens de Beauceville oubliez ça pour cette année, reste à espérer les travaux sur le couvert de glace au printemps à partir de Agropur jusqu'au pont.
  • D
    dede
    temps Il y a 2 ans
    faites un muret sur le boulevard et continuer le quai a l église avenue Lambert pas de sapin
  • LB
    Leo bolduc
    temps Il y a 2 ans
    J’imagine ce qui va peut-être se passer si cela ne tient pas.
    Voyez vous cela arriver dans le bloquage à la sortie de la ville.
    (La dame) qui va se faire car l’eau ne pourra pas couler dans les côtés.
    La ville va être inondée plus que jamais.
  • P
    Pierre
    temps Il y a 2 ans
    M. Provençal vous dites lorsque il s'agit de sécurité des citoyens le processus peut être accéléré, alors pourquoi ne pas mettre le ministère de l'environnement au faits des problèmes vécus et de l'importance pour les résidents, la ville est un peu abandonné les réparations des lampadaires et des garde-fou tarde depuis avril sur le boulevard Renault et l'avenue Lambert un dossier du ministère des transports, avez vous fait pression auprès de ce ministère, pour quand l'ouverture de votre bureau de conté à Beauceville ce serait sûrement apprécie des citoyens de Beauceville, une chance que plusieurs se sont relèves les manches et continuent à rénover comme les propriétaires des bâtiments du IGA et du Normandie un bel exemple de courage tout ça coûte des sous de leur part.
  • P
    Peter
    temps Il y a 2 ans
    Des sapins... super à Noel on pourra mettre des boules pis des lumières
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Programme «Accueillir en français»: deux projets retenus en Beauce

Deux des 15 projets du programme Accueillir en français, appuyés par la Fédération québécoise des municipalités (FQM), seront réalisés en Beauce. Ainsi, une structure d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes sera mise sur pied par la Municipalité de Saints-Anges. De son côté, la MRC Robert-Cliche procédera à l'embauche d'une agente ...

2 août 2022

La MRC Robert-Cliche devient la MRC Beauce-Centre

La Municipalité régionale de comté de Robert-Cliche change de nom pour Municipalité régionale de comté de Beauce-Centre. Officialisé dans l’édition du 30 juillet dernier de la Gazette officielle du Québec, c’est l’aboutissement d’une demande enclenchée par résolution unanime du conseil des maires, le 14 juillet 2021, le tout reconduit ...

27 juillet 2022

Un surplus de plus de 631 000$ pour la MRC Robert-Cliche

Pour l'année 2021, la Municipalité régionale de comté de Robert-Cliche, au centre de la Beauce, annonce un surplus de 631 230$. Ayant pu compter sur des revenus de 7665 890$ et avec des dépenses totalisant 7 034 660$, la santé financière de la MRC se porte bien. Le préfet Jonathan V. Bolduc a ainsi commenté : Notre conseil des maires a ...