Publicité
12 novembre 2019 - 12:00 | Mis à jour : 12:28

Construction à Saint-Georges

1729 permis émis depuis le début de l'année

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Après les dix premiers mois de l'année 2019, la Ville de Saint-Georges avait émis quelque 1729 permis de construction résidentielle et commerciale pour une valeur totale dépassant les 76 millions $. Au chapitre de l'habitation, cela représente 188 unités d'habitation sur le territoire.

En octobre seulement, l'administration municipale a autorisé 133 permis de construction et rénovation pour une somme de 6 461 350 $. Les projets les plus importants ont eu lieu dans le domaine de la construction résidentielle multifamiliale. 

La valeur totale cumulative était plus importante à pareille date l'an dernier mais il faut dire que celle-ci comprenait la réfection de la Promenade Redmond, un chantier de 20 millions de dollars, a rappelé le maire Claude Morin. Ce dernier assure que « tout va bon train » pour l'année en cours et que les chiffres de fin 2019 marqueront encore des signes de la vigueur de la construction à Saint-Georges.

Pacte fiscal

Dans ses commentaires de fin de séance du conseil du 11 novembre, le maire Morin a rappelé qu'il venait de signer avec Québec l'entente du tout nouveau pacte fiscal qui procurera à Ville de Saint-Georges une somme de 3 millions$ sur cinq ans.

Même si cela représente un montant annuel moindre que l'entente précédente (600 000$ vs 800 000$), M. Morin estime quand même qu'il s'agit d'un gain pour sa municipalité puisque cette dernière n'aura pas à faire de reddition de comptes auprès du gouvernement, comme cela était le cas auparavant. « Cela nous donne la liberté de décider comment nous allons dépenser ces argents », a-t-il précisé. À noter que la MRC Beauce-Sartigan a signé une entente similaire qui garnira les coffres de cette instance administrative d'un montant annuel d'environ 250 000$.

Enfin, la nomination d'un tout nouvel avocat pour Saint-Georges a donné lieu à un moment cocasse durant la séance. En effet, le directeur général de la ville, Claude Poulin, a proposé l'embauche de Me Maxime Bernier comme juriste municipal! Un lapsus qui a provoqué des rires autour de la table des élus. M. Poulin a immédiatement corrigé le tir en signifiant à plusieurs reprises qu'il s'agissait plutôt de Me Maxime Gagné. Ce dernier entre en fonction le 1er décembre.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.