Publicité
19 novembre 2019 - 18:00

Brian Morse

Le responsable scientifique de l'installation des estacades à Beauceville donne des réponses

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

C'est au tour du responsable scientifique mandaté par le ministère de la Sécurité publique pour le projet Estacades Beauceville, Brian Morse, de dresser le portrait de la pose de ces barrières sur la rivière Chaudière, en haut et en aval des Rapides-du-Diable, comme mesures d'atténuation des inondations possibles du printemps 2020.

Dans un courriel qu'il a fait parvenir suite à la parution d'un article sur le site d'EnBeauce.com, le professeur titulaire au Département de génie civil et génie des eaux de l'Université Laval, a indiqué qu'il voulait « dessiner le portrait le plus juste possible » pour ne pas laisser « une mauvaise interprétation sur l’avancement de ce projet ».

Ainsi, il a confirmé que les câbles du dispositif d'estacades ont été commandés et que le bon de commande auprès du constructeur des ancrages a été préparé mais que son département attend toutefois les autorisations légales avant d’activer ce bon de commande et avant d'autoriser le début les travaux d’ancrage. Rappelons que les frais d'installation et aussi le coût d'achat des équipements sont entièrement assumés par le ministère de la Sécurité publique.

« Pour faire avancer ce projet le plus possible, je travaille de concert avec Beauceville et ses employés pour la réalisation du projet. Je suis en communication avec des experts externes, des fournisseurs, des constructeurs, des administrateurs, des représentants politiques et des employés de certains ministères », a-t-il fait remarquer.

Dans son courriel, Brian Morse décline avec force détails la vingtaine d'éléments qui doivent se recouper pour assurer une bonne réalisation du projet, dont la collaboration des villes... voisines! (Voir Notre-Dame-des-Pins se défend d'être contre le projet)

Suite à l'envoi de son courriel, EnBeauce.com a demandé au responsable scientifique de répondre spécifiquement à quatre questions. Il s'est prêté à l'exercice en faisant la mise en garde suivante: «C’est mon point de vue seulement, car je n’ai pas toutes les informations».

1) Êtes-vous en mesure d'indiquer à la population si les estacades seront installées bientôt, en 2019, ou s'il est déjà trop tard, tenant compte SEULEMENT de la température et de l'approche officielle de l'hiver?

[Brian Morse]  Je ne crois pas que l’estacade Sud (en amont des rapides du diable) est nécessaire, car la rivière a naturellement déjà formé son couvert de glace à cet endroit. Par contre s’il y a un redoux important et que le couvert est perdu, il est possible que l’estacade soit posée (pourvu que les autorisations sont accordées). N.B. si jamais cette estacade est installée après un redoux, une fois le couvert ainsi formé, l’estacade serait ensuite retirée pour ne pas nuire aux processus naturels de la rivière lors de la débâcle.

Pour l’estacade Nord (en bas des rapides), elle n’est plus nécessaire pour former un couvert, mais pourrait encore jouer un rôle important de stabilisation du couvert de glace lors de la débâcle. Pour jouer ce rôle, il est fort possible qu’elle soit posée (pourvu que les autorisations sont accordées).

2) Est-il vrai que la résolution de Notre-Dame-des-Pins a refroidi les ardeurs du ministère de la Sécurité publique dans l'installation des estacades?

[Brian Morse]  Je comprends entièrement la position de Notre-Dame-des-Pins. Elle cherche un document qui leur permet de constater qu’il n’y a pas de risque pour elle. Je leur ai rassuré sur ce point lors d’une rencontre initiale, mais, avec raison, NDDP veut plus. Je suis prêt à leur fournir plus d’information et leur rencontrer pour mieux leur expliquer que le projet ne comporte pas de risque additionnel pour elle. Personnellement, je crois que c’est important de prendre leurs inquiétudes en considération et avec respect.

3) Si les estacades ont été commandées, quel est le délai de livraison et l'impact sur l'échéancier d'installation?

[Brian Morse]  Les câbles sont en train d’être fabriqués en Europe. Ça prend quelques jours pour la fabrication chaque câble et quelques jours pour former des boucles à chaque bout de chaque câble. Par la suite, il y a le transport et les douanes. Nous espérons recevoir les câbles au début de décembre.

4) Combien de temps réel cela prend-t-il pour installer le dispositif?

[Brian Morse]  Nous ne commencerons pas les travaux de construction des ancrages (2 semaines de travail) avant ayant les permis réglementaires. Je ne sais pas quand nous aurons les permis. Les demandes sont faites et nous soumettons des réponses aux questions, mais c’est un processus qui nécessite du temps. Par la suite l’installation peut se faire dans une journée ou deux.

En ajout aux questions, il précise: 

En conclusion, cet hiver, le couvert s’est déjà formé naturellement et alors nous avons perdu l’opportunité de former le couvert de glace sans réduire les accumulations de frasil sur le centre-ville de Beauceville. Par contre, avec les autorisations nécessaires, il est fort possible que nous installions l’estacade Nord cette année qui permettra de stabiliser le couvert de glace en aval des rapides. Nous espérons que le couvert ainsi stabilisé pourrait résister au train pendant assez de temps pour créer une meilleure alerte précoce pour Beauceville. De plus, le retard du train pourrait réduire les niveaux d’eau lorsque l’estacade lâche (c’est prévu). L’idée est de permettre au coup d’eau le plus important de passer en avance du train de glace. Le résultat serait un embâcle de moindre taille.

Il faut comprendre que ces installations sont un projet expérimental. Ça sera la première fois qu’une estacade soit appelée principalement à jouer le rôle de retarder un train de glace.  Peut-être que l’effet  ne sera pas aussi efficace que souhaité, mais je félicite la Beauceville et le ministère de la Sécurité publique pour essayer de réduire les risques. Ils n’auront pas pu faire plus dans les délais.

En même temps que nous espérons que la pose de l’estacade Nord aidera lors de la débâcle, nous cherchons d’autres mesures de mitigation pour venir en appui à celle-ci afin d’avoir un meilleur ensemble de tactiques pour réduire les risques d’inondation de façon plus substantielle. Les recherches continuent.

 À lire également:

Notre-Dame-des-Pins se défend d'être contre le projet

Les estacades à Beauceville: c'est à l'eau ou presque!

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Lors de la réunion si m mémoire est bonne vous deviez si ma mémoire est bonne, réduire la force et le débit de la rivière lors de l'installation alors que maintenant vous n'en parlez plus, vous n'étiez même pas sur que c'était réalisable au niveau du barrage sartigan et celui de Megantic, en plus si Ville St-Georges aurait l'autorisation et accepterait de gonfler leur barrage à ce temps ci de l'année, encore un bon bout de chemin avant que le tout soit bien ficelé sans connaître le déroulement final.

    Bertrand - 2019-11-19 18:37