Publicité
18 novembre 2019 - 16:16 | Mis à jour : 19 novembre 2019 - 10:56

Mesures d'atténuation des inondations

Les estacades à Beauceville: c'est à l'eau ou presque!

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 7

À moins d'un revirement spectaculaire de la météo et de déblocages administratifs rapides des divers ministères impliqués, la Ville de Beauceville devra mettre une croix sur l'installation prochaine d'estacades en aval et en amont des Rapides-du-Diable comme mesure d'atténuation d'une potentielle débâcle de la rivière Chaudière le printemps prochain.

C'est le constat accablant fait par le maire, François Veilleux, lorsqu'interrogé par le journaliste d'EnBeauce.com sur l'avancement du dossier des inondations dans cette municipalité.

Se disant plus «fâché» par la situation que «découragé», le premier magistrat et son administration, qui se démènent depuis des mois pour trouver des solutions aux multiples problèmes créés par la crue des eaux, font face à ce qu'il a qualifié de «jambettes» venues de toutes parts, qui empêchent de franchir des nouvelles étapes dans la mise en place de ces estacades.

Au premier chef, l'arrivée hâtive de l'hiver avec des neiges abondantes et un froid digne du mois de février qui ont débuté la formation de frasil dans la rivière. Or, l'installation des barrières doit se faire avant l'apparition de cette «soupe de glace» pour justement la retenir en place. Il serait surprenant que Dame Nature décide de ramener le temps chaud.

D'autre part, la municipalité de Notre-Dame-des-Pins s'oppose à l'installation de cette barrière en amont des rapides. Les élus de l'endroit ont même adopté une résolution en ce sens lors de leur séance du conseil du 4 novembre qui stipule que la localité ne peut appuyer « un projet pour lequel ils (les élus) ne possèdent aucune information de l'impact sur leur territoire ».

Le conseil de Notre-Dame-des-Pins demande même à la Ville de Beauceville de fournir des informations techniques écrites sur l'effet de la mise en place d'une estacade en aval du territoire de la localité « dont, au minimum, une modélisation avec ou sans couvert de glace ».

Cette décision de la municipalité voisine, le maire Veilleux ne l'a pas vu venir, d'autant plus qu'il avait pris la peine de rencontrer son homologue, la mairesse Lyne Bourque, avant l'adoption de la résolution. « Tout semblait correct », a simplement dit le maire au sujet du tête-à-tête.

Il a été impossible d'obtenir des commentaires de la part de Mme Bourque qui est présentement en voyage, a fait savoir la directrice générale de Notre-Dame-des-Pins, Dominique Lamarre.

Lenteurs administratives

François Veilleux avoue qu'il est exaspéré par la lenteur des procédures administratives avec tous les ministères impliqués qui sont rarement sur la même longueur d'onde ou en diapason l'un envers l'autre. « C'est aberrant », a-t-il confessé.

Ainsi, les estacades ne sont toujours pas commandées, une responsabilité de la Sécurité publique qui assume la totalité des coûts d'achat et d'installation.

Demain (19 novembre), il sera à Québec avec tous les maires de la Beauce, dont Claude Morin (Saint-Georges) et Gaétan Vachon (Sainte-Marie), dont les municipalités sont affectées par les crues de la Chaudière, pour une rencontre avec des hauts fonctionnaires du ministère de la Sécurité publique, des Affaires municipales et de l'Environnement afin de faire le point du dossier.

Une rencontre qu'il souhaite « décisive et décisionnelle» avant que l'eau ne se remette à monter. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Êtes-vous surpris ?

    Alain - 2019-11-18 19:22
  • Méchante solidarité Beauceronne

    Bob - 2019-11-19 03:00
  • Vous avez pas envie a Beauceville de foutre la paix a la riviere et de vivre et vous battire en conséquence , la riviere ne fera jamais de détour par St-Victor ou Lac Etchemin , elle est la pour rester, les amérindiens avaient compris ca et pas vous ? Cessez de croire vos élus d une autre époque et vivez avec le savoir de 2019 . J ai tort ? Alors exemple , qui a donnez des permis récemment aux commerces juste avant le pont le long de la riviere ?

    alain - 2019-11-19 08:47
  • Nous avons un député de Beauceville en la personne de Luc Provençal...
    On n'entend jamais parler de lui. Il se cache où ?? ? Il ne semble pas très lourd dans la balance du pouvoir . Les maisons du boulevard setont toutes demolies comme tout le reste du patrimoine de Beauceville l'a été dans le passé. Depuis des années les dirigeants passés ne se sont jamais soucié de leur ville. On demolit et on fait des stationnements ou des terrains vagues. Bravo à M. Francois Veilleux qui se démène corps et âme pour sauver sa ville mais qui se bat seul contre un gouvernement qui n'en a rien à foutre de notre municipalité.


    Lucie Veilleux - 2019-11-19 10:00

  • * Je rejoins le propos d' " Alain "

    J'ai un ami qui demeure à Ste-Marie de Beauce.

    À l'évidence, il s'est assuré que son domicile se situerait à " l'extérieur " de la zone de cent ( 100 ) ans.

    Évidemment, il n'a jamais eu de problème avec la crue des eaux de la rivière Chaudière.

    Ça fait que......

    Septuagénaire de Québec - 2019-11-19 12:04
  • @Alain
    Beauceville n'est pas la seule ville au Québec à être située au bord d'une rivière, la plupart le sont. Vous n'avez pas beaucoup voyagé.
    Si inondation , faut prendre les moyens d'éviter encore des désastres. Le maire François Veilleux de Beauceville fait ce que d'autres avant lui n'ont pas fait .
    L'attitude du conseil municipal de Notre-Dame est moche et peut nuire à une partie de la Beauce. Dégueu

    Gerald - 2019-11-19 18:11
  • La mise en place d estacades a été étudiée dans le cadre de l étude de modélisation du bassin de la rivière Chaudière commandée en 1993 par le ministère de la sécurité publique suite à l inondation catastrophique de 1991. Cette solution n a pas été retenue parce qu elle ne permet pas de retenir toute la glace lors de la débâcle du couvert de glace entre N-D des Pins et St-Georges et qui s accumule dans l embâcle qui se forme au pont à Beauceville. La construction d un barrage de retenue de la glace a été recommandée, barrage qui serait située en aval du rapide du Diable à l intérieur des limites de la ville. Le reprofilage du lit de la rivière en aval du pont pour faciliter la débâcle du couvert de glace qui se forme en aval du pont faisait aussi parti de la solution recommandée dans cette étude.

    Pierre-R. Tremblay - 2019-11-19 21:51