Publicité
4 décembre 2019 - 15:45 | Mis à jour : 5 décembre 2019 - 11:09

L'installation complète sera-t-elle possible cette année?

Estacades à Beauceville: du forage prévu le 9 décembre

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le forage sur les terrains qui recevront le système d'ancrage des estacades qui seront éventuellement installées en amont et en aval des Rapides-du-Diable sur la rivière Chaudière à Beauceville débutera le 9 décembre.

C'est du moins ce qu'a laissé savoir le maire, François Veilleux, lors de la séance du 2 décembre du conseil municipal. « On est à veille de partir en escapades »,  de lancer l'élu avec un brin d'humour.  

L'information est parvenue aux autorités municipales de la part du chargé de projet dans le dossier, Brian Morse, qui a avisé que l'entrepreneur responsable de cette étape allait démarrer le chantier lundi prochain.

M. Morse, qui est mandaté par le ministère de la Sécurité publique pour superviser toute la mise en place de ce dispositif, n'a toutefois pas révélé à la Ville de Beauceville le nom de la compagnie chargée du forage. L'administration locale a dû faire des pieds et des mains pour obtenir cette information pour apprendre que le contracteur avait reçu comme directives de forer seulement deux trous pour une seule estacade plutôt que quatre pour deux estacades.

« Nous avons communiqué avec la compagnie et nous les avons grandement convaincus de venir forer quatre trous, pas seulement deux », a dit le maire qui a mandaté des employés des travaux publics de la ville d'aller déblayer les terrains concernés pour permettre au foreur de mener à bien son travail.

Les câbles synthétiques, commandés d'Europe, doivent arriver seulement le 14 ou le 15 décembre, si bien qu'il pourrait être trop tard pour la pose dès cette année. « C'est ce que j'ai peur », a avoué M. Veilleux, un sentiment partagé par ses collègues à la table des élus. 

Rappelons que la mise en place de cet équipement a pour but d'atténuer les effets d'une inondation par rétention de la glace dans un secteur donné. Or, pour produire cet effet, les estacades, qui consistent en des câbles, garnis de conifères, harnachés à des ancrages de part et d'autres des rives d'un cours d'eau, doivent être mis en place en eau libre avant que le frasil, cette « soupe de glace », ne soit formée. Or, les glaces sont déjà prises dans le secteur aval des Rapides-du-Diable, ce qui rendrait totalement inutile l'installation des câbles. Par contre, le forage peut quand même avoir lieu pour fixer les ancrages qui resteront en place de manière permanente.

Par ailleurs,  dans le litige avec le conseil municipal de la localité voisine, qui a adopté une résolution le 4 novembre signifiant « que les élus de Notre-Dame-des-Pins sont présentement contre l'installation d'une estacade en amont des rapides du Diable », c'est Brian Morse qui a été mandaté d'expliquer formellement aux autorités administratives de Notre-Dame-des-Pins les effets anticipés sur le territoire de la municipalité de la mise en place de ce dispositif.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.