Publicité

9 janvier 2020 - 08:00

Le 20 janvier

La rencontre de « rapprochement » des élus de Saint-Côme est toujours à l'agenda

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La rencontre d'information prévue le 20 janvier entre tous les membres du conseil municipal de Saint-Côme et des représentants du Ministère des Affaires municipales pour discuter d'une possible médiation entre les parties dans le dossier de l'hôtel de ville et du rôle des élus est toujours à l'agenda.

C'est ce qu'a confirmé le maire Yvon Paquet au cours d'un entretien téléphonique, lui qui fonde des espoirs que le rendez-vous sera une amorce pour normaliser la situation alors qu'une bataille de pouvoirs est engagée depuis plusieurs mois entre les élus du conseil municipal au sujet du nouvel hôtel de ville. « Je veux que l'on nous indique comment on peut rectifier le tir », a signifié M. Paquet qui a fait la demande de cette rencontre auprès du ministère.

Rappelons que le maire et le conseiller Alain Dumas se sont opposés aux initiatives d'un groupe de quatre conseillers, mené par l'élu Robby Poulin, qui ont décidé de prendre en mains l'avancement du dossier. Les trois autres élus du groupe en question sont Gaétan Tremblay, Sylvie Bruneau et Louise Paquet. Au départ, le pro-maire Gilles Pedneault, qui en faisait partie, s'est depuis dissocié. 

Ainsi, ces conseillers, en raison de leur majorité, ont réussi à faire voter à la table du conseil une résolution pour acheter le domaine Donovan, un terrain sur la rue Principale qui comporte une résidence centenaire, afin d'y établir l'administration municipale.

Puis, compte tenu du fait que l'habitation acquise ne pouvait répondre aux besoins de la municipalité en la matière, ce même groupe a entrepris de porter un projet de construction d'un nouvel édifice municipal sur le site même du domaine Donovan, derrière la maison, à un coût estimé entre 2,7 et 3,2 M$, selon les sources. Le maire Paquet et le conseiller Dumas préconisent une structure au coût plus modeste à 1,4 M$ soit un hôtel de ville de deux étages, incluant la bibliothèque municipale.

L'ancien hôtel de ville a été démoli le 18 décembre dernier parce que la structure centenaire avait atteint un niveau de détérioration trop important (pourriture et moisissures par infiltration d'eau), selon les évaluations de l'administration municipale, pour que l'on procède à de quelconques rénovations.

Pas de prix gonflé

Le prix de vente du Domaine Donovan à la municipalité de Saint-Côme n'aurait pas été gonflé aux profit des propriétaires, Éric Tremblay et Vicky Gilbert, soutient Réjeanne Rodrigue.

Cette dernière, qui est la mère d'Éric Tremblay, s'est porté à la défense de son fils en réfutant les allégations de Jean-Denis Paquet qui a avancé, lors d'une entrevue accordée à EnBeauce.com le 20 décembre dernier, que le prix d'achat du site, qui était sur le marché depuis deux ans, serait passé de 235 000$ au départ pour grimper à 260 000$ au moment de vendre à la municipalité.

Par voie de courriel, l'ex co-propriétaire du Domaine Donovan, Vicky Gilbert, a confirmé que le prix de vente était de 260 000$, soit 100$ de plus que le prix officiel demandé (259 900$) lorsque la propriété était sous contrat avec le courtier immobilier, Virginie Cloutier. La transaction entre les parties s'est effectuée le 16 août 2019 mais sans l'agente immobilière Cloutier puisque son contrat était expiré. Le coût et la date d'acquisition ont été confirmés par la directrice générale de la municipalité de Saint-Côme, Maryanne Bélanger.

Jean-Denis Paquet est à la tête d'un groupe d'une douzaine de citoyens qui est en voie de demander à la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, la tenue d'un référendum afin que la population de Saint-Côme Linière puisse se prononcer sur le projet de construction d'un nouvel hôtel de ville.

Au sujet de cet achat, il a fait savoir qu'il a logé, avec deux autres contribuables de la localité, une plainte formelle à la Commission des affaires municipales du Québec afin qu'une enquête soit ouverte sur la transaction puisque le site du domaine Donovan appartenait en co-propriété, avant son achat par la municipalité, à Éric Tremblay qui est le neveu du conseiller Gaétan Tremblay.

Ce dernier aurait continué à siéger au comité de travail sur le projet d'achat du Domaine Donovan et du nouvel hôtel de ville malgré ce qui pourrait être interprété comme une apparence de conflit d"intérêt. « Je l'ai avisé plusieurs fois qu'il [Gaétan Tremblay] devrait se retirer de la table de discussion mais il ne l'a pas fait », de dire le maire Paquet. Au moment de la publication de cet article, M. Tremblay n'avait pas retourné l'appel téléphonique logé par EnBeauce.com.

Une séance publique régulière du conseil municipal de Saint-Côme est prévue le 13 janvier à la salle Optimiste avant le tête-à-tête du 20 janvier. 

À lire également:

L'hôtel de ville de Saint-Côme-Linière démoli dans la controverse

Un groupe de citoyens réclame le respect des contribuables

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.