Publicité

26 juin 2020 - 18:00

Saint-Côme Linière

Le conseiller municipal Gaétan Tremblay suspendu pour 90 jours

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 3

Le conseiller municipal de Saint-Côme Linière, Gaétan Tremblay, vient d'être suspendu de ses fonctions pour une période de 90 jours pour manquement au code d'éthique et de déontologie des élus.

La décision a été rendue le 18 juin par le juge administratif, Thierry Usclat, vice-président de la Commission municipale du Québec, parce que les actes posés contreviennent à l’article 5.3.6 du code d’éthique et de déontologie des élus de la municipalité de Saint-Côme-Linière.

Le juge a conclu que M. Tremblay a « sciemment eu un intérêt indirect dans un contrat pour des travaux d’aménagement à la bibliothèque municipale » et qu'en conséquence, il est suspendu « sans rémunération, allocation ou toute autre somme qu’il pourrait recevoir de la Municipalité ou d’un autre organisme sur lequel il siège à titre de membre du conseil », peut-on lire dans la décision.

La suspension est effective à compter du 14 juillet prochain et pour une période de 90 jours consécutifs.

Un exposé conjoint des faits, qui a été déposé par les parties le 21 mai et complété lors de l’audience du 12 juin, relate les faits et les circonstances relatives à ce manquement:

1. La Municipalité désire aménager une bibliothèque dans le bâtiment qu’elle occupe;
2. Cet aménagement nécessite qu’un contrat de gré à gré soit conclu avec une entreprise;
3. Le 4 novembre 2019, la résolution 19-11-17 prévoyant l’acceptation de l’offre de service de l’entreprise 9101-9570 Québec inc. pour l’aménagement de la bibliothèque a été adoptée à l’unanimité par les élus municipaux;
4. Avant l’adoption de ladite résolution, il a été précisé que M. Stéphane Paquet est le représentant de l’entreprise 9101-9570 Québec inc.;
5. La Municipalité a conclu un contrat avec l’entreprise 9101-9570 Québec inc. pour l’aménagement de la bibliothèque;
6. M. Stéphane Paquet, représentant de l’entreprise 9101-9570 Québec inc., a conclu un contrat avec M. Gaétan Tremblay afin d’aménager la bibliothèque;
7. Entre le 3 novembre et le 23 novembre 2019, M. Gaétan Tremblay a travaillé à titre de charpentier-menuisier pour l’aménagement de la bibliothèque;
8. M. Gaétan Tremblay a été rémunéré par l’entreprise 9101-9570 Québec inc. pour sa prestation de travail à la bibliothèque;
9. M. Gaétan Tremblay n’a contracté qu’une seule fois avec l’entreprise 9101-9570 Québec inc., soit pour sa prestation de travail à la bibliothèque.

Les travaux en question ont été effectués lorsque la municipalité a acquis la maison du Domaine Donovan pour y aménager son hôtel-de-ville. La bibliothèque a été installée au sous-sol de l'édifice.

Dans le jugement, le procureur indépendant souligne que M. Tremblay a collaboré à l’enquête de la DCE et a admis les faits, ce qui a évité de devoir convoquer des témoins et de tenir une audience avec témoins.

Le Tribunal a noté également que M. Tremblay n’a pas d’antécédent déontologique et qu’il n’est pas de mauvaise foi.

Rendre service
« Moi, je ne me pensais pas en faute mais d'après les lois, j'aurai été en faute », a indiqué d'entrée de jeu le conseiller Tremblay lors d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com.

« Je pensais que je rendais service à la municipalité. Je travaille pas contre la municipalité. En travaillant à la bibliothèque, je pensais que c'était un plus [...] Disons que je connais pas assez les lois encore », de poursuivre l'élu.

Gaétan Tremblay comprend « qu'on ne peut pas être aimé de tout le monde dans la municipalité. » Il entend purger sa suspension de 90 jours mais entend aussi poursuivre son mandat de conseiller après ce délai.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • sans génie Tremblay
    On retrouve des escrocs dans tous les domaine, même dans les petites municipalité comme Saint-Côme. Ce n' est pas une raison de dire "je ne connais pas encore toutes les lois" on se renseigne avant d'agir....

    Phil - 2020-06-27 16:47
  • Ce n'est pas la première fois que j'entends la fameuse excuse «Je l'savais pas moi!», mais de la part d'un conseiller municipal, par contre, bravo!

    Frédéric Poulin - 2020-06-29 15:59
  • Beaucoup de conseiller de partout c est des gens comme tout le monde et parfois ont fini l'école en secondaire 2 et même moins
    Mais aussi des gens instruit
    Faut pas avoir de cours d'avocat pour être conseiller
    Alors des erreurs il y en a partout
    C'étais pas la grosse affaire une bibliothèque dans un sous-sol c'est très petit alors c'est sure qu'il a pas fait exprès

    Micheline - 2020-08-06 16:26