Publicité

22 janvier 2021 - 17:30 | Mis à jour : 17:34

Scène municipale

Salaire du maire de Beauceville: le dossier transféré au CIME et la prime annulée par la Ville

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 3

À la suite des informations reçues par le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) concernant le salaire du maire de Beauceville, François Veilleux, l'instance gouvernementale a décidé de transférer les renseignements au Commissaire à l’intégrité municipale et aux enquêtes (CIME) afin qu’il détermine s’il y a lieu de faire enquête, vient d'apprendre EnBeauce.com.

« Conséquemment, et aux fins de ne pas nuire au déroulement des interventions du CIME, le Ministère ne commentera davantage le cas spécifique de la rémunération du maire de Beauceville », a indiqué par voie de courriel Sébastien Gariépy, relationniste de presse à la Direction des communication du MAMH.

Rappelons que lundi soir, les élus du conseil municipal de la Ville de Beauceville ont voté une résolution pour « régulariser la situation » sur la hausse temporaire de la rémunération du maire alors que les sommes impliquées avaient déjà été versées à l'élu. Le conseil a donc voté sur un fait accompli mais la manoeuvre ne respecterait pas le code de procédure des affaires municipales.

Aussi, le maire Veilleux, et des membres du conseil, ont expliqué à quelques reprises, lors d'une période de questions virtuelle avec les contribuables lundi soir avant la séance, que cette « compensation » était justifiée par le fait que le premier magistrat avait dû accomplir plusieurs tâches de représentation et de gestion durant l'absence et/ou le départ de cadres à la Ville, à savoir le directeur général, le directeur des travaux public et le directeur de l'urbanisme. Or, cela serait également proscrit.

La résolution a fait passer la paye annuelle du premier magistrat de 58 233$ à 82 956$ et les allocations de dépenses de 16 767$ à 17 044$. Seul le conseiller Sylvain Bolduc a voté contre.

Annulation de la prime
Par ailleurs, peu après 17 h aujourd'hui, Beauceville a annoncé par voie de communiqué de presse que la rémunération supplémentaire et  ponctuelle octroyée au maire François Veilleux, approuvée par les membres du conseil municipal le 18 janvier dernier, « ne sera pas effective. »

Le communiqué indique qu'il a été convenu de maintenir le salaire du maire à celui fixé au moment où il a pris les commandes du conseil à temps plein en avril 2019, soit à 58 233 $ par année et d’annuler la prime que le conseil municipal avait proposée  au maire dans le contexte exceptionnel des inondations et des projets majeurs de développement et de  revitalisation qui ont eu cours en l’absence de personnel-clé à la Ville. 

« La dernière année a été éprouvante et j’ai mis les bouchées doubles pour faire en sorte que notre municipalité  se démarque et puisse assurer pleinement son développement économique malgré les divers impacts causés  par les inondations. Cette prime m’a été accordée de bonne foi par le conseil, mais je comprends que ce n’était  pas possible. Dans ces circonstances, j’ai choisi d’y renoncer, de rembourser ce qui m’a été versé et de continuer  à exercer mon rôle de maire, entouré d’une équipe solide au service de la communauté », a exprimé François Veilleux dans le communiqué, tout en précisant qu'aucune entrevue ne serait accordée sur le sujet.

L'annulation du règlement ne signifie pas toutefois que le Commissaire à l’intégrité municipale et aux enquêtes n'examinera pas le dossier.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Comment ça la ville annule il a déjà avoué à la séance s'etre versé des sommes sans donner le montant, espérant qu'il sera aussi transparent qu'il le dit pour nous donner les détails du remboursement complet dépensés incluses, félicitations au conseiller qui a voté contre la résolution.

    Jean-Pierre - 2021-01-22 18:25
  • beauceville...un petit village qui se prends pour une ville!

    Marie - 2021-01-22 20:42
  • 🥁 @ « Marie » (sic) et autres personnes intéressées

    🔹 Votre suave commentaire, à prime abord, m’a fait sourire;

    🔹 Une fois « digéré », j’ose croire qu’il ne constitue , une nouvelle fois , la renaissance des guerres de clocher dont j’entendais parler lorsque nous allions visiter mes grands-parents maternels, à Beauceville, fin des années 40 et début des années 50❗️

    🔹 Aujourd’hui, en 2021, il est indéniable qu’on peut constater facilement une différence qui saute aux yeux entre St-Georges d’une part et toutes les autres agglomérations de ce « coin de pays », ne serait-ce notamment que par le nombre des résidents et/ou des gens y gagnant leur vie;

    🔹 Cela dit, je vous soumets que j’ai compris que le gouvernement provincial en place a selon moi réagi , tel qu’il appert de l’article du journaliste Morin, non pas sur la base d’une allégation à l’effet que « la ville de Beauceville » aurait voulu se faire plus grosse que le bœuf ❗️

    🔳 En effet, à sa face même le motif en est tout autre et, à cet égard, je vous invite à relire en entier le premier paragraphe de l’article du journaliste Morin, ci-haut diffusé et que je fais mien, pour valoir comme si ici au long récité.

    P.S. Sans rancune, j’ose le croire🙏

    André de Québec - 2021-01-23 09:25