Publicité

25 août 2021 - 18:00

Les maires et médecins s'allient

4e vague de COVID-19 : « Ça nous prend une gouvernance locale »

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 2

À l'arrivée de la 4e vague de COVID-19, le préfet de Beauce-Sartigan, Normand Roy, et le maire de Saint-Georges, Claude Morin, se joignent à plusieurs autres maires et préfets ainsi qu'à 800 médecins de la province pour demander au gouvernement du Québec de rétablir la gestion de proximité pour mieux dispenser les services aux patients en région.

Ceux-ci estiment que la 4e vague met en évidence les disparités importantes entre les régions, notamment en ce qui a trait au nombre de cas actifs, au ratio de population vaccinée, à la disponibilité des ressources et à la pénurie de personnel médical, sans compter les retards en chirurgies.

« On s'est aperçu, depuis le début de la pandémie, que ça nous prend une gouvernance locale », d'indiquer Claude Morin lors d'une entrevue téléphonique avec EnBeauce.com. « À Saint-Georges on a deux CHSLD public et un privé, en plus d'avoir un hôpital et il n'y a aucune gouvernance sur place. C'est toujours au maire et au conseil municipal qu'on pose les questions alors qu'on a pas plus de réponse que les citoyens. »

Comme ces alliés, il regrette de n'avoir personne à qui s'adresser sur le terrain et voudrait simplifier le processus pour que les centres hospitaliers puissent agir en fonction de leurs besoins et de leur réalité. Si chaque hôpital possède une direction locale, il aura la capacité d'adapter l'organisation de ses soins et de répondre plus efficacement à la 4e vague.

« Avec la pénurie et la fatigue des travailleurs de la santé, il est d'autant plus crucial que le réseau puisse s'appuyer sur une organisation locale cohérente, efficiente et mobilisée », a rappelé la Dre Isabelle Lepage, vice-présidente du Regroupement québécois de médecins pour la décentralisation du système de santé (RQMDSS).

« On veut pouvoir s'asseoir à la même table lorsqu'on à un problème, un peu comme la commission scolaire. Nous on est trop loin de la prise de décision. Il faut descendre la gouvernance sur le terrain comme c'était dans le temps », de conclure le maire de Saint-Georges.

Les élu.e.s régionaux et les représentants du RQMDSS dresseront un portait de la situation et feront état des solutions qu'ils proposent, lors d'un point de presse qui aura lieu le vendredi 27 août à 10 h au Centre Saint-Pierre à Montréal. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • bizarre il a juste les yeux de francois lécoeurréegault et christien dubé qui ont rien vues c.est terribles ce que les yeux du pouvoirs peuvent faire

    écoeuré - 2021-08-26 08:04
  • Le maire de St-Georges avait appuyé le Parti libéral du Québec et Gaëtan Barrette lors de la dernière campagne et aujourd'hui il milite contre les mesures qu'il a appuyé! Il avait payé full publicité pour donner son appui aux libéraux Dur à suivre.

    Monique Roy - 2021-08-26 12:28