Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

À partir du 2 mars

Saint-Georges: les employés des loisirs et de la culture adoptent un mandat de grève générale illimitée

durée 16h15
21 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Réunis en assemblée générale mardi, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la Ville de Saint-Georges – CSN, qui représente les salarié-es du service des loisirs et de la culture, ont adopté un mandat de grève générale illimitée à 96%.

Un avis de grève pour le 2 mars vient d’ailleurs d’être envoyé au ministère du Travail. Cependant, c'est encore évitable selon le syndicat.

« Nous sommes déçus de devoir en arriver là, mais il est évident que la seule manière de parvenir à une entente est de mettre de la pression sur la négociation », a expliqué Mario Boissé, président du syndicat. « Nous sommes formels: il est possible d’éviter la grève si la partie patronale accepte enfin de négocier sérieusement. » 

La convention collective est échue depuis le 31 décembre 2022 et les négociations n’ont pas permis, jusqu’à maintenant, de trouver un terrain d’entente. « Il reste certains points en litige dont les salaires et les horaires en saison estivale », a précisé Simon-Mathieu Malenfant, vice-président trésorier de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN). Pour la fédération, on est loin d’être devant une situation insurmontable. « Il y a deux journées de négociation qui se sont récemment ajoutées au calendrier, c’est tout à fait possible de régler et de la faire rapidement pourvu que la municipalité donne les mandats nécessaires à ses représentants. » 

« On en revient toujours au même constat : fondamentalement c’est une question de volonté politique », a conclu Louis Hamel, trésorier du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN). « Est-ce que la Ville de Saint-Georges est prête à mettre l’argent sur la table pour payer ses employés à leur juste valeur. » Le trésorier du conseil central rappelle que les syndiqués ne demandent pas la lune. « Tout ce que les travailleuses et les travailleurs veulent c’est de ne pas s’appauvrir et avoir des salaires comparables aux municipalités de taille similaire. »

Rappelons que le Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la Ville de Saint-Georges – CSN a été accréditée le 23 août 2022 pour représenter la soixantaine de travailleuses et de travailleurs du service des loisirs et de la culture qui travaillent au Centre sportif Lacroix-Dutil, au Centre culturel Marie-Fitzbach, au Pavillon Alfred-Leblond du parc des Sept-Chutes et au complexe multisport.

À lire également

Grève de deux jours : le syndicat regrette le « manque de sérieux » de la Ville

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Vote par Internet : Élections Québec met fin au projet pilote

Élections Québec a annoncé aujourd'hui, par voie de communiqué de presse, qu'elle mettait fin au projet pilote de vote par Internet, qui devait avoir lieu dans 21 villes de la province, dont Saint-Georges-de-Beauce, à l'occasion des élections municipales de 2025. Les trois entreprises qui ont répondu à l'appel d'offres visant à acquérir une ...

10 avril 2024

Saint-Georges: 12,6 M$ en permis de construction émis en mars  

La Ville de Saint-Georges a émis quelque 98 permis de construction et de rénovation au cours du mois de mars, pour une valeur totale de 12 625 118 $. Le plus important chantier autorisé consiste en des travaux d’amélioration de la ventilation et de la climatisation à l’école Les Petits-Castors, située au 11600, du boulevard Lacroix. Ce projet  ...

9 avril 2024

Grève à Saint-Georges : le ton monte au conseil de ville

Lors du conseil de ville de Saint-Georges, ce lundi 8 avril, de nombreux employés des loisirs et de la culture, actuellement en grève, étaient présents pour interpeller les élus sur le statu quo des négociations. Robert Lejeune, un des employés de la ville actuellement en grève, a eu un vif échange avec le conseiller Olivier Duval et le maire ...