Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Saint-Georges

Les employés des loisirs demandent plus d'efforts à leur employeur

durée 12h00
27 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Lors du conseil de ville de Saint-Georges, ce lundi 26 février, une vingtaine d'employés du service des loisirs et de la culture étaient présents pour montrer leur mécontentement face aux négociations. 

En effet, ces derniers estiment que les dernières offres ne sont pas assez satisfaisantes.

Lors du traditionnel tour de table sur les réunions des élus, Olivier Duval, conseiller du district 7 à Saint-Georges, a été le premier à parler des négociations.

« J'ai eu plusieurs rencontres de négociation avec les loisirs. On a notamment passé la journée de dimanche ensemble donc ça a avancé. J'ose croire que ça a avancé et on attend le retour du syndicat à ce sujet-là », a-t-il précisé. 

Sur la vingtaine d'employés présents pour l'occasion, deux ont pris la parole lors de la période des questions. Tout d'abord, c'est Alain Morin qui a souhaité revenir sur ce sujet.

« Je viens parler au nom de mes confrères. Est-ce que le conseil municipal pense qu'avec, seulement, une augmentation de 40 sous, depuis plus d'un an de négociations (...), qu'on arrivera à un règlement de la convention collective des travailleurs des loisirs ? ». 

De son côté, le maire, Claude Morin, n'a pas souhaité répondre publiquement à cette question. Il a néanmoins ajouté qu'une offre avait été faite au syndicat et que la balle était dans leur camp. 

Ce à quoi Alain Morin a répliqué : « C'est nettement insuffisant. Avec l'offre qu'il a sur la table, on ne fait que s'appauvrir. On vous demande de revoir vos mandats pour trouver un règlement le plus tôt possible ». 

« Est-ce que le conseil municipal pense régler cette convention collective en misant sur le report et l'annulation des activités pour la population et toute autre tactique déloyale et insultante envers les salariés ? », a encore ajouté un autre salarié au micro. 

Claude Morin a une nouvelle fois expliqué qu'il n'apporterait pas de réponse publiquement sur les négociations et que l'offre proposée est une offre finale, dans l'attente du retour du syndicat. 

Le syndicat et la Ville de Saint-Georges devraient se rencontrer à nouveau ce jeudi 29 février pour une nouvelle réunion de négociation. Si aucun accord n'est conclu, le syndicat a d'ores et déjà annoncé le début d'une grève illimitée dès le samedi 2 mars prochain. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Vote par Internet : Élections Québec met fin au projet pilote

Élections Québec a annoncé aujourd'hui, par voie de communiqué de presse, qu'elle mettait fin au projet pilote de vote par Internet, qui devait avoir lieu dans 21 villes de la province, dont Saint-Georges-de-Beauce, à l'occasion des élections municipales de 2025. Les trois entreprises qui ont répondu à l'appel d'offres visant à acquérir une ...

10 avril 2024

Saint-Georges: 12,6 M$ en permis de construction émis en mars  

La Ville de Saint-Georges a émis quelque 98 permis de construction et de rénovation au cours du mois de mars, pour une valeur totale de 12 625 118 $. Le plus important chantier autorisé consiste en des travaux d’amélioration de la ventilation et de la climatisation à l’école Les Petits-Castors, située au 11600, du boulevard Lacroix. Ce projet  ...

9 avril 2024

Grève à Saint-Georges : le ton monte au conseil de ville

Lors du conseil de ville de Saint-Georges, ce lundi 8 avril, de nombreux employés des loisirs et de la culture, actuellement en grève, étaient présents pour interpeller les élus sur le statu quo des négociations. Robert Lejeune, un des employés de la ville actuellement en grève, a eu un vif échange avec le conseiller Olivier Duval et le maire ...