Publicité
3 février 2020 - 18:00

Vivre et laisser vivre

VIVRE ET LAISSER VIVRE

Depuis quelques décennies, plusieurs pays ont adopté des mesures permettant de protéger les minorités. Plus question d’imposer les volontés de la majorité à l’ensemble de la population.

Par contre, suite à ces mesures de tolérance, on a vu apparaître des petits groupes d’activistes, souvent des extrémistes, qui tentent d’imposer leurs valeurs et leurs façons de vivre à l’ensemble de la société. Si les majorités ne doivent pas brimer les minorités, il me semble que le contraire est aussi vrai.

Même si nous vivons au XXIe siècle et que nos sociétés devraient permettre aux humains de faire des choix et de vivre avec ces choix, je dois vous confier que certains de ces petits groupes d’activistes extrémistes ont le don de me taper sur les nerfs.

Carnivores, végétariens, végétaliens ou véganes

L’un de ces groupes s’active dans le monde de l’alimentation. Depuis des millénaires, l’être humain est carnivore et consomme des viandes pour s’alimenter. Comme toute chose, consommer trop de viande peut présenter certains problèmes au niveau de la santé.

Depuis plusieurs années, des gens ont commencé à éliminer partiellement ou totalement la viande dans leur assiette. C’est un choix que je respecte. J’ai des amis(es) qui ne consomment pas de viande et avec lesquels nous avons beaucoup de plaisir à partager de bons repas. Ces gens ont fait un choix, mais, en même temps, ils respectent les choix des autres qui continuent à bouffer de la viande.

Dernièrement, un petit groupe d’extrémistes s’est livré à des actes de vandalisme, pénétrant par effraction dans une ferme d’élevage porcine à St-Hyacinthe pour y tenir un «sit-in» au risque d’introduire des maladies au sein du cheptel. D’autres ont vandalisé des restaurants renommés de Montréal parce qu’on y sert de la viande.

Ce n’est pas en agissant ainsi que l’on va mousser la cause du végétarisme. Ces groupuscules se disent des adeptes de l’antispécisme, cette idéologie par laquelle on s’oppose à toute forme d’élevage animal destiné à la consommation humaine. Cela inclut même le refus de porter des vêtements faits à base de laine et de cuir, la fréquentation des zoos et la possession d’un animal de compagnie.

Au lieu de s’attaquer à la planète au complet, ces adeptes de l’alimentation sans viande devraient se réjouir de constater que l’on compte maintenant de plus en plus d’aliments sans viande dans nos marchés d’alimentation. Même les restaurants de malbouffe offrent maintenant des «burgers» faits avec des boulettes à base de végétaux.

Mais il ne faudrait pas oublier que malgré tous ces choix maintenant disponibles, à peine 2 à 4 % de la population a adopté l’alimentation végétarienne, végétalienne ou végane comme mode de vie. Certains ont adopté cette façon de faire par idéologie ou pour vivre en meilleure santé, mais je tiens à vous rappeler que même les «végés» meurent un jour, comme les carnivores, d’ailleurs.

Pro-Choix VS Pro-Vie

Le deuxième groupe qui me tape particulièrement sur les nerfs est formé des extrémistes qui s’opposent à l’avortement, même suite à l’inceste et au viol.

On a longtemps considéré l’avortement comme un acte criminel en fonction de considérations religieuses. Pendant ce temps, des femmes qui voulaient interrompre leur grossesse étaient laissées à elles-mêmes et se retrouvaient souvent entre les mains de charlatans, au risque de leur vie. Effectivement, plusieurs en sont mortes.

Une fois l’avortement décriminalisé, l’intervention pouvait se faire dans un milieu hospitalier par un professionnel de la santé, diminuant d’autant les risques d’une complication.

Depuis quelques années, des groupes tentent de revenir en arrière et d’interdire l’avortement. Le sujet a d’ailleurs fait l’objet de discussions lors de la dernière campagne électorale fédérale. Aux États-Unis, plusieurs états multiplient les mesures pour rendre pratiquement impossible l’avortement.

Aussi étrange que cela puisse paraître, des extrémistes Pro-Vie sont même allés jusqu’à assassiner des médecins qui acceptaient de pratiquer l’avortement dans des cliniques spécialisées. Comment peut-on se proclamer Pro-Vie et, en même temps, assassiner des gens? Il faudrait tout de même être conséquent!

SVP, un peu de respect

Vous ne voulez plus manger de viande ou de protéines animales sous toutes leurs formes, grand bien vous fasse. Vous êtes contre l’avortement, grand bien vous fasse également.

Que vos convictions reposent sur une philosophie de vie, sur des croyances religieuses ou autres, je n’y vois aucun problème et je respecte vos choix.

Mais, de grâce, cessez d’ériger vos choix en dogmes et de vouloir les imposer à l’ensemble de la population. En 2020, il me semble que les humains devraient être libres de faire leurs propres choix.


Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine à vous tous :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.