Publicité
4 février 2020 - 04:00

Sondage hebdomadaire EnBeauce.com

Cesser de boire de l'alcool: facilement disent plus de 50% des répondants

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

À la question « Seriez-vous capable de cesser votre consommation d'alcool du jour au lendemain? »,  quelque 53,5% des répondants à notre sondage hebdomadaire ont signifié qu'ils pourraient le faire « sans aucun problème ».

La question a été posée alors que se déroule tout le mois de février la 7e édition du Défi 28 jours sans alcool. Un autre 29% ont répondu oui mais avec le bémol de bien aimer prendre une «ma p'tite bière [mon verre de vin) tous les jours ».

Par contre, 15,1% n'en voient pas l'utilité car « c'est un des seuls plaisirs que j'ai ». Enfin, 2,5% ont avoué qu'ils ne pourraient le faire en raison de gros problèmes de consommation.

Les habitudes de consommation réfèrent à la façon dont les personnes consomment de l’alcool. D’un point de vue de santé publique, la consommation excessive et la consommation au-delà des limites à faibles risques sont deux indicateurs d’intérêt, car ces habitudes ont des implications graves sur la santé de l’individu et pour la société.

Voici la définition des types de consommation de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes:

Consommation abusive : consommation de 5 verres ou plus chez les hommes et de 4 verres ou plus chez les femmes, par occasion, au moins une fois par mois dans l’année précédente.

Consommation au-delà des limites à faible risque :

 Limites hebdomadaires: consommation de plus de 15 verres chez les hommes et de plus de 10 verres chez les femmes.
Limites quotidiennes: consommation de plus de 3 verres chez les hommes et de plus de 2 verres chez les femmes en une journée.
Llimites du nombre de jours par semaine: consommation d’alcool plus de 5 jours par semaine.

Selon les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) 2013-2014 :

• Plus du quart des buveurs québécois ont dépassé au moins une limite de consommation à faible risque.
• Lorsqu’on examine le dépassement des limites de consommation à faible risque, on observe que 7,4 % des buveurs ont dépassé les limites hebdomadaires, 23,1 % les limites quotidiennes et 9,1 % ont bu plus de 5 jours dans la semaine précédant l’enquête.

Portrait des consommateurs

Quel est justement le portrait des consommateurs d’alcool au Québec et au Canada ? Les données de l’ESCC 2015-2016 révèlent que :

• Les hommes étaient plus nombreux que les femmes à consommer de l’alcool. Au Québec, 84 % des hommes et 79 % des femmes consomment de l’alcool. Au Canada, la tendance était similaire avec 80 % des hommes et 74 % des femmes.
• Au Québec et au Canada, les jeunes de 18 à 24 ans étaient proportionnellement plus nombreux à consommer de l’alcool : au Québec, 89 % des jeunes de ce groupe d'âge avaient consommé de l’alcool dans l’année 2015-2016 contre 84% au Canada.
• Au Québec et au Canada, la proportion des adultes âgés de 65 ans et plus qui consomment de l’alcool était la plus faible comparée aux autres groupes d’adultes. Cependant, au Québec, dans ce groupe d’âge, on note une hausse de la proportion de buveurs entre les cycles 2000-2001 et 2015-2016, passant de 69 % à 75 %.
• La proportion de Québécois de 12 ans et plus qui boivent de l’alcool était plus élevée chez les personnes plus scolarisées (64 % pour les personnes non diplômées du secondaire comparativement à 88 %pour celles ayant un diplôme d’étude post-secondaire; selon les données de 2013-2014) et parmi les groupes de niveaux socioéconomiques élevés (76 % pour les personnes ayant un revenu de 0 -19 999 $ comparativement à 97 % pour celles ayant un revenu de 100 000 $ et plus; selon les données de 2015-2016).

(Sources : Institut national de santé publique du Québec, Statistique Canada, Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes)

Répondez à la question de la semaine:

Irez-vous dans le Sud cet hiver?

Les résultats la semaine prochaine sur EnBeauce.com.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.