Publicité

3 août 2020 - 18:00

Menteurs ou incompétents

Toutes les réactions 7

MENTEURS OU INCOMPÉTENTS

Le Gouvernement Trudeau est empêtré depuis plusieurs semaines dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire We Charity, cet organisme caritatif à qui le Gouvernement fédéral avait confié sans appel d’offres la gestion d’un programme de quelque 912 M$ destiné à des étudiants bénévoles de niveau postsecondaire.

Et plus on en apprend au sujet de cette affaire, plus le premier Ministre, Justin Trudeau, et son ministre des Finances, Bill Morneau, paraissent mal sur le plan éthique.

WE CHARITY

L’organisme We Charity est le volet caritatif d’un groupe d’entreprises oeuvrant dans plusieurs champs d’activités, dont l’immobilier. Ses dirigeants actuels sont deux frères, Marc et Craig Kielburger. Sur son site internet, le groupe a déclaré des revenus de 60 M $ en 2018.

Dernièrement, l’organisme aurait éprouvé des problèmes financiers si l’on en croit la rumeur. De nombreux employés ont été congédiés. La Présidente du conseil d’administration, Michelle Douglas, qui insistait pour recevoir les états financiers de l’année 2019, a été forcée de démissionner après 15 ans de loyaux services. De plus, Madame Douglas a affirmé que jamais le conseil d’administration n’avait été informé que We Charity payait des gens, comme les membres de la famille Trudeau, pour participer à des activités de l’organisme.

Quand on apprend que la mère de Justin Trudeau, Margaret, son frère, Alexandre et son épouse, Sophie ont reçu un total d’un peu plus de 500 000 $ en cachets et frais de déplacement, tout cela à l’abri du conseil d’administration, il y a de quoi s’interroger quant à la gouvernance de cet organisme.

Nombreuses contradictions 

Lors de leurs passages au comité permanent des Finances pour répondre aux questions des députés, les dirigeants de We Charity, les frères Marc et Craig Kielburger, le ministre des Finances Bill Morneau et le premier ministre Justin Trudeau ont clairement démontré que ce dossier était fort nébuleux et c’est peu dire.

D’abord, les frères Kielburger ont affirmé que le programme fédéral totalisait de 200 à 300 M $, alors que le Gouvernement parlait d’un programme de 912 M $. De plus, les frères Kielburger prétendaient que l’organisme ne retirerait aucun gain pour gérer ledit programme, alors que le Gouvernement faisait état d’une rémunération de 43 M $. Qui dit vrai?

L’amnésie de Bill Morneau

De son côté, notre ministre des Finances, Bill Morneau, a reconnu que son épouse et l’une de ses filles, ont effectué un voyage au Kenya, alors que lui, son épouse et l’une de ses filles ont effectué également un voyage en Équateur en 2017, alors qu’il était en poste.

Ces deux voyages auraient coûté 93 366 $ et M. Morneau aurait déboursé 52 000 $. Or, par pur hasard, à la veille d’aller répondre aux questions des députés membres du comité permanent des finances, M. Morneau s’est rappelé qu’il avait oublié de rembourser le reste des frais de voyages. Aussitôt dit, aussitôt fait, il s’est empressé de faire un chèque de 41 366 $. La question que je me pose est la suivante : Bill Morneau aurait-il remboursé ces 41 366 $ s’il n’avait pas eu à se présenter devant le comité permanent des finances? Votre réponse vaut la mienne.

Je m’interroge également sur la pertinence de ces voyages alors que M. Morneau était en poste comme ministre des Finances. Ces voyages étaient-ils reliés à son travail? Est-ce que Bill Morneau faisait du bénévolat (?) durant ses vacances? Allez savoir!

Les surprises de Justin

De son côté, lors de sa présence devant le comité permanent des finances, Justin Trudeau semblait sortir d’une boîte à surprises et venir tout juste d’apprendre une série de faits qu’il disait ignorer jusqu’à tout récemment.

D’abord, il ignorait que maman, frérot et son épouse avaient touché à eux trois un peu plus de 500 000 $ de We Charity. De plus, il ne savait pas que son ministre des Finances était allé en voyage en Équateur en partie sur le bras de We Charity. Tout de même surprenant que le premier Ministre ne soit pas informé du voyage de son bras droit.

Et, malgré tous ces faits, lorsque le moment est venu de choisir un organisme pour gérer un programme gouvernemental de près d’un milliard de dollars, le premier Ministre et le ministre des Finances n’ont pas jugé bon de se récuser comme il aurait été nécessaire de le faire.

Problèmes d’éthique 

Ce n’est pourtant pas la première fois que Justin Trudeau et Bill Morneau ont des problèmes avec l’éthique. Justin Trudeau a déjà reçu deux blâmes du commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique, alors que Bill Morneau a été blâmé pour avoir tardé à placer ses actifs en fiducie sans droit de regard comme c’est le cas pour tous les membres du Cabinet. Il avait aussi omis d’inclure dans ses actifs une villa qu’il détenait en France. Léger détail, vous en conviendrez avec moi. 

À chaque fois, Messieurs Trudeau et Morneau se sont excusés et pour eux, le dossier était clos.

Personnellement, je dois vous avouer que cela m’inquiète au plus haut point de constater que deux des plus importants dirigeants de notre pays se comportent ainsi. Ou bien ils nous mentent en pleine face en croyant que nous allons les croire, ou bien ils font preuve d’une grande incompétence dans l’accomplissement de leurs fonctions. 

Dans un cas comme dans l’autre, Messieurs Trudeau et Morneau ne sont plus dignes de notre confiance.
 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine aux dirigeants impliqués dans l’affaire We Charity :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Il est possible que tout les détails échappent au premier ministre. Il en demeure pas moins que le code d'éthique en place devrait faire en sorte d'éviter les erreurs flagrantes. Un tel manquement devrait disqualifier les personnes en place de façon automatique. Aucune excuse n'est accepté pour un dépassement de vitesse et aucune excuse est accepté pour un manquement face à l'impôt. La vrai question demeure, comment dire au peuple de respecter les lois et règlements...que fait le vérificateur général qui doit nous représenter... que fait les parties d'opposition qui devrait être les chiens de garde des décisions nébuleuses... Une bonne opposition aurait apportée le gouvernement au scrutin électorale. Le pire dans cela, c'est que le gouvernement va être réélu avec les mêmes gens en places.
    Les beaux malaises vont demeurer comme dans l'émission...

    Drouin Régis - 2020-08-03 18:30
  • Encore une bonne attique mer.ci Pier

    m.Gilbert toto - 2020-08-03 19:32
  • C'est décourageant mais pas surprenant. Tout ces nantis qui se payent la traite aux dépens
    de qui donc????

    Josette labbé - 2020-08-03 21:28
  • Très bien dit Pierre. J'en ai plein le dos des petites excuses de ces deux messieurs prononcées du bout des lèvres. Je m'excuse pour cette fois-ci et je m'excuserai aussi la prochaine fois... Ha! Ha! De plus, j'ai aussi lu quelque part que l'un des deux petits frères était décoré de l'Ordre du Canada. Est-ce qu'on pourrait savoir en vertu de quoi et par qui cet honneur lui a-t-il été décerné? Trudeau et/ou Morneau

    Charles-A. Roy - 2020-08-04 10:27
  • ceci me semble normal ce sont tout les deux des libéraux menteurs hypocrite ils devraient être punis pour cette fraude moi si j'ai le malheur d'oublier de payer mon impôts même pour deux piastre le fisc me cours après et saisisse mes biens avec intérêts pourquoi ne sont il pas soumis aux mêmes règles que nous 2 poids 2 mesure voila pourquoi les politichiens non plus la quotte du public ( surtout les liberaux)

    Sylvain Prud'homme - 2020-08-05 08:36
  • Good pierre

    Elphège - 2020-08-07 11:25
  • Dans le dossier We Charity, MM. Trudeau et Morneau se sont excusés d'entorses à l'éthique. Ce faisant, ils ont donc avoué avoir enfreint leur code d'éthique. Le gouvernement dont ils sont des membres importants et influents, a, entre 2015 et 2019, déjà signé des chèques totalisant plus de 5,3 M$ à We Charity, et ce, sans se préoccuper de la façon dont ces argents étaient utilisés. Pourtant, cet organisme n'a pas une bonne réputation au niveau de sa gouvernance et de sa transparence. Ils ont alors fait preuve entre autres, de laxisme, d'incompétence et de mauvaise gestion des fonds publics. Ils ont perdu leur crédibilité, et démontré un manque de jugement flagrant. Si ces gens ont de l'honneur, ce dont je doute, ils devraient démissionner. De leur côté, Craig et Marc Kielburger auraient utilisé des dons reçus par leur fondation comme leur propre argent. Ils transféraient des fonds de We Charity vers We to Me, entreprise qui possède des biens immobiliers à Toronto. assurant des revenus aux frères Kielburger. We Charity faisait même des contributions au Part libéral du Canada (PLC). Geste assez surprenant de la part d'un organisme caritatif. À la lumière de ces quelques faits, je suis entièrement d'accord avec madame Emmanuelle Latraverse, lorsque dans le Journal de Québec du 26 juillet dernier, alors quelle titrait de son commentaire du titre suivant : «À quand de vraies enquêtes sur We Charity?» Ce ne sont sûrement pas les politiciens concernés qui nous ferons connaitre la vérité dans ce dossier. Ils sont passés maître dans l'art de parler des deux côtés de la bouche en même temps.

    Claude Dutil - 2020-08-07 17:38