Publicité

18 février 2021 - 17:00

Lettre ouverte

De la crise à la prise en compte des inégalités: bâtir un filet social adéquat et solidaire 

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la journée mondiale pour la justice sociale, nous reproduisons l'intégrale d'un communiqué provenant de l’antenne régionale de la campagne Engagez-vous pour le communautaire intitulé « De la crise à la prise en compte des inégalités: bâtir un filet social adéquat et solidaire. » 

Les organismes communautaires de Chaudière-Appalaches joignent leur voix aux  4000 organismes communautaires autonomes à travers le Québec dans le cadre de la journée mondiale pour  la justice sociale.

À un moment où la population n’a jamais eu autant besoin d’un filet social solide, le  budget 2021 du Gouvernement de la CAQ sera déterminant. De plus, le gouvernement s’apprête à dévoiler  son Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire (PAGAC), et ce, au court du  printemps 2021. Il s’agit donc d’une occasion unique de mettre en place des mesures pour améliorer, à long  terme, la situation des organismes communautaires et pour renforcer leur capacité d’agir, alors qu’ils sont  des acteurs clés pour la reconstruction du filet social dans le contexte de pandémie. 

Le Québec doit faire le choix d’une fiscalité plus équitable et récupérer l’argent là où il est. Les plus nantis  doivent contribuer davantage si nous souhaitons rétablir notre filet social qui a été malmené par des années  de politiques néolibérales. Choisir de financer une mission sociale au détriment d’une autre est un choix  politique. La relance économique n’est pas tenue de graviter autour du béton, elle pourrait aussi servir à  renforcer notre filet social.  

Le 17 février, cinq panélistes représentant chacun une sphère d’activités, sont venus parler de différents  enjeux sociaux. Ensemble, ils ont essayé de mieux comprendre comment le fait d’avoir un bon filet social  aurait pu prévenir des problématiques qui ont été accentuées pendant la pandémie et de quelle façon les  organismes communautaires contribuent à la construction d’un meilleur filet social. Pour visionner la  diffusion.  

Ce qui ressort de ces discussions : il est impératif d’investir davantage pour améliorer le filet social si on  souhaite se protéger des crises ou, du moins, s’en sortir! Le réseau d’éducation, de la santé et des services  sociaux, ainsi que les services de garde éducatifs sont d’importantes mailles de ce filet social, au même titre  que les autres services publics auxquels nous tenons tout autant. Pour lutter contre les inégalités sociales qui  perdurent, il faut faire plus pour lutter contre la pauvreté et l’itinérance entre autres. Notre filet social doit  rassembler des programmes qui répondent aux besoins criants, actuels et futurs. Il faut s’assurer de n’oublier  personne afin que les populations qui ont des besoins particuliers aient les services dont elles ont besoin. 

Les organismes communautaires s’articulent autour de l’humain. Ils partent de celui-ci pour façonner leur  offre de services et non le contraire. C’est ce qui fait la spécificité du milieu communautaire de mentionner le  coordonnateur général du Filon et panéliste, Vincent Frenette. 

Également, la relance économique doit tout d’abord passer par l’amorce d’une transition écologique rapide  porteuse de justice sociale et basée sur le respect des droits. L’actuelle urgence climatique ne fera que  contribuer à approfondir ces problématiques, car ce sont les plus vulnérables qui sont durement affectés-es,  précisément à cause du manque de soutien et de services publics. Pour que la lutte contre les changements  climatiques fonctionne, il faut, notamment, investir en Environnement.

La relance passe aussi par une vraie reconnaissance du travail des personnes qui font vivre les services  publics et de celles qui œuvrent dans les organismes communautaires partout au Québec, personnes qui  sont majoritairement des femmes dans les deux cas. Il y a urgence d’agir. Un filet social fort permettrait à  nos communautés d’être plus résilientes face aux crises.  

Le gouvernement du Québec doit adopter une fiscalité plus progressive pour se donner les moyens de lutter  contre les inégalités socio-économiques avec ambition! Plusieurs mesures fiscales qui rapporteraient à terme  10 milliards $ par année sont faciles à mettre en œuvre pour y arriver. 

Réinvestir dès le prochain budget! 
« Nous sommes plus de cent-cinquante organismes d’action communautaire autonome dans la région de Chaudière-Appalaches. Ces organismes font partie du filet social, ils ont été créés à l’initiative de la communauté et ils travaillent chaque jour à l’amélioration des conditions de vie des individus. Certains s’assurent de répondre à des besoins primaires tels que de se nourrir, d’autres voient à briser l’isolement, d’autres à outiller les personnes face à leurs droits. Ils interviennent auprès de différents groupes de la  population: femmes, jeunes, personnes retraitées, personne en situation de pauvreté, personnes handicapées, et bien d’autres. Il s’agit d’une richesse collective qu’il faut maintenir et reconnaître à sa juste  valeur. » 

Engagez-vous pour le communautaire est une grande campagne nationale de mobilisation qui, depuis 2016,  unit les différents secteurs de l’action communautaire autonome de partout au Québec. Elle vise les trois  revendications suivantes : 

→ Augmentation du financement à la mission à un niveau suffisant et indexation annuelle des subventions  selon la hausse des coûts de fonctionnement 

→ Respect de l’autonomie des organismes 

→ Réalisation de la justice sociale et le respect des droits. 

Le comité régional de Chaudière-Appalaches pour la campagne Engagez-vous pour le communautaire est  composé de divers organismes et regroupements provenant des différentes MRC de la région.  

Murielle Létourneau
Directrice générale intérimaire
Table régionale des organismes  communautaires de Chaudière-Appalaches (Trocca)

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.