Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le premier ministre du Québec rencontrera la coalition « Touche pas à mes régions! »

durée 15h37
17 mars 2015
Véronique Veilleux
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Véronique Veilleux, Journaliste

La coalition « Touche pas à mes régions! », dont fait partie la Conférence régional des élus de la Chaudière-Appalaches, a obtenu la confirmation d’une rencontre avec le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Lors de cette rencontre, qui aura lieu dans deux semaines, il sera notamment question de la planification d’un chantier Québec-régions, ainsi que de l’importance de reconnaître et de financer des instances régionales de concertation et de développement où la société civile est partie prenante.

« Depuis novembre dernier, le gouvernement maintient un flou autour de la vision de développement des régions du Québec. Les régions sont dépouillées de leurs outils, mesures et programmes qui constituent des facteurs clés pour s’assurer de leur autonomie et de leur développement », a affirmé M. Gérald Lemoyne, porte-parole de la coalition.

Dans son mémoire présenté en commission parlementaire en février dernier, la coalition a réclamé la tenue d’un chantier Québec-régions. Ce grand rendez-vous, planifié en collaboration avec la coalition et des acteurs issus des secteurs municipaux, de la santé, de l’éducation, du développement économique, communautaire et social, vise à renouveler la stratégie permettant d’assurer l’occupation et la vitalité du territoire, de convenir du rôle des régions dans le développement social, culturel et économique du Québec et de déterminer les outils et moyens dont les régions ont besoin pour assurer leur développement.

Pour le maire de Gaspé et porte-parole de la coalition, M. Daniel Côté, le gouvernement du Québec et les acteurs de développement ont besoin d’être au même diapason. « Si nous souhaitons bâtir un nouveau modèle de développement socioéconomique, cette réflexion collective est primordiale. De plus, nous voulons que cet exercice soit réalisé en respectant l’atteinte de l’équilibre budgétaire, tout en permettant de revoir les outils de développement, d’autonomie et de gouvernance des régions du Québec », a-t-il déclaré.

La coalition « Touche pas à mes régions » est un regroupement non partisan qui représente des élus, des organisations et des municipalités de régions du Québec. Elle invite le gouvernement à bâtir et à partager une vision commune avec les régions du Québec en matière de développement régional. De plus, la coalition souhaite que le gouvernement entame rapidement un dialogue sérieux et durable avec des représentants des régions en vue de trouver des solutions qui permettront d’atteindre l’équilibre budgétaire tout en contribuant à la vitalité et au développement des régions du Québec. Pour appui et renseignements : www.touchepasamesregions.ca.

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 février 2024

Journée nationale de l’érable: le projet de loi franchit une première étape

Le projet de loi, visant à désigner annuellement chaque 3e dimanche du mois d’octobre comme Journée nationale de l’érable au Québec, a franchi une première étape, mercredi, sur le parquet du Salon Bleu de l’Assemblée nationale. Le document a obtenu une adoption du principe, poussé par l'instigateur de la démarche, le député de Beauce-Sud, Samuel ...

19 février 2024

Élections Québec va enquêter sur des dons faits à la CAQ

Élections Québec va enquêter sur deux dons de 100 $ effectués par un couple endeuillé qui voulait rencontrer la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, lors d’un cocktail de financement.    «Des informations publiques nous laissent croire que les deux contributions auraient été faites en échange d’une contrepartie, rendant ainsi ces ...

13 février 2024

Protection face aux inondations: 975 000$ octroyés à Sainte-Marie

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a annoncé, par l'intermédiaire d'un communiqué, un soutien financier de 975 000 $ à la Ville de Sainte-Marie, pour face aux risques d'inondations. Cette nouvelle somme permettra d'acquérir des connaissances nécessaires à la mise en place de projets de réaménagements résilients. « Le ...