Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Il qualifie cette année « d'extraordinaire »

Samuel Poulin satisfait du bilan de sa première année

durée 15h00
1 octobre 2019
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Nady Larchet, Journaliste

Voir la galerie de photos

Il y a un an, jour pour jour, les Québécois étaient aux urnes au terme d’une campagne électorale qui a permis à la Coalition Avenir Québec de devenir le parti au pouvoir de la province. Dans la circonscription de Beauce-Sud, le candidat caquiste, Samuel Poulin, remportait haut la main la faveur des électeurs avec 62 % des voies. EnBeauce.com s’est entretenu avec le député afin de faire le point sur le bilan de sa première année en poste.

À lire également : Une année enrichissante pour Luc Provençal​

D’emblée, M. Poulin n’a pas hésité à qualifier cette première année d’extraordinaire. Ayant commencé à faire de la politique dès l’âge de 12 ans, le Beauceron d’origine mentionne que, pour lui, c’est quelque chose de facile, et qu’après seulement un an, il est satisfait des réalisations qu’il a menées à terme et des investissements qu’il qualifie de « record » en ce qui a trait à la santé et à l’éducation.

Les principales réalisations

Samuel Poulin met tout d’abord de l’avant le projet du Complexe Multisport, ainsi que de l’unité de traitement de cancer de l’hôpital de Saint-Georges, dont la superficie sera doublée, lorsqu’il parle des grandes réalisations effectuées jusqu’à présent.

« Pour moi, ce sont des choses assez exceptionnelles. Ce sont des projets qu’on a bâtis et pour lesquels on est allés chercher des sommes financières, alors j’en suis bien content. »

La mise en place d’un drapeau de la Beauce, la confirmation de l’étude du prolongement de l'autoroute 73, ainsi que les nombreux investissements dans les infrastructures font également partie des grands projets que le député tient à souligner.

Plusieurs millions de dollars ont également été investis dans un bon nombre domaines, dont en éducation au Cégep Beauce-Appalaches, dans l’amélioration des ressources spécialisées, en santé pour le réaménagement de plusieurs unités de l’hôpital, dans le dossier de la rareté de la main-d’œuvre et dans l’aide financière de certains organismes d’aide à la population.

« J’ai toujours dit que je n’allais pas attendre la dernière année avant de commencer à travailler. On a eu un budget du gouvernement de la CAQ en mars, et ensuite, on a pu déjà commencé à faire des annonces », nous raconte Samuel, confirmant également que plusieurs autres annonces d’envergure suivront prochainement, entre autres au niveau de la santé et de l’éducation, et mentionnant également les projets du prolongement de l’autoroute 73 et d’une nouvelle salle de spectacles.

Les réalités du terrain

Malgré le fait que M. Poulin connaissait déjà très bien ce qui l’attendait en tant que député, il avoue toutefois qu’il fait quand même face à plusieurs défis au quotidien, et que le principal défi dans cette aventure est de devoir tous les surmonter.

« Ce n’est pas parce que ce n’est pas toujours facile que l’on doit s’arrêter. J’ai dû puiser très profond dans ma dose de détermination pour faire atterrir des projets, mais tout cela a porté ses fruits. Le plus grand défi est de se rappeler constamment pourquoi on est là, pourquoi on fait de la politique, et de faire preuve de détermination. »

Lorsqu’on lui a demandé si, par la position qu’il occupe actuellement, il a découvert des facettes de la Beauce qui l’ont surpris, il mentionne qu’il a été largement impressionné par le dévouement et l’implication des différents organismes qui œuvrent dans la région. Sur une note plus négative, il dit qu’il a été déçu de voir plusieurs dossiers mis sur la glace depuis plusieurs années, notamment en ce qui concerne l’état des routes et le milieu de la santé.

Pour terminer, Samuel Poulin dit être fier de représenter les citoyens de la Beauce. Il souhaite remercier la population des appuis et reconnaissances qu’il reçoit au quotidien.

 

 

 

 

 

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • M
    Moi
    temps Il y a 3 ans
    Il n'a pas le choix car son Boss se pète les bretelles.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

Mise à jour économique: le crédit d'impôt destiné aux aînés passe de 411 $ à 2000 $

Aide aux aînés, inflation tenace et possible récession sont les mots à retenir de la mise à jour économique et financière du Québec présentée jeudi par le ministre des Finances, Eric Girard, sur fond d'incertitude pour l'année qui vient. Les personnes âgées devraient être mieux outillées pour contrer l'inflation, grâce au coup de pouce financier ...

7 décembre 2022

Québec veut moderniser l'accès aux données de santé des patients

Le gouvernement du Québec a dévoilé mercredi le contenu de son projet de loi visant à moderniser l'accès aux données de santé des patients. Une démarche qui vise une plus grande transparence ainsi qu'un meilleur partage de l'information entre les professionnels. La Loi sur les renseignements de santé et de services sociaux et modifiant diverses ...

3 décembre 2022

Gaspillage d'énergie: Fitzgibbon veut que les Québécois modèrent leur consommation

Les Québécois ont pris l'habitude de consommer l'électricité sans compter. Mais cette belle insouciance envers le gaspillage de l'énergie sera bientôt révolue, si on se fie au gouvernement Legault, déterminé à inverser la tendance. Le ministre de l'Énergie, Pierre Fitzgibbon, annonce l'ère de la «sobriété» en matière de consommation ...