Publicité

15 août 2020 - 06:00

Un apport immense

Un statut permanent pour les demandeurs d'asile qui travaillent au front de la pandémie

Par Salle des nouvelles

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, Nadine Girault, a confirmé hier la mise en place prochaine au Québec d'un nouveau programme d'immigration. Ce dernier permettra aux demandeurs d'asile ayant donné des soins directs aux patients et aux aînés depuis le début de la crise sanitaire de s'établir au Québec de façon permanente.

Le Programme spécial des demandeurs d'asile en période de COVID-19 (PSDAPC) vise à remercier les personnes ayant fait une demande d'asile, surnommées « anges gardiens », qui ont prodigué des soins directs à la population pendant la pandémie en facilitant l'obtention de leur résidence permanente.

Ainsi, les personnes qui attendent une décision quant à leur statut de réfugié et celles dont la demande a été refusée pourront se prévaloir du programme si elles satisfont à ses conditions.

Travailler dans la santé depuis le 13 mars
Pour être admissibles, elles devront notamment avoir occupé un emploi dans le domaine de la santé relié à la prestation de soins directement aux patients entre le 13 mars 2020 et le 14 août 2020, date de l'annonce de la Politique d'intérêt public temporaire (PIPT). Ensuite, elles devront répondre à l'ensemble des conditions prévues dans le cadre du nouveau programme.

Depuis le printemps 2020, plusieurs demandeurs d'asile sont au front pour combattre la COVID-19 dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ainsi que dans d'autres établissements de santé où le manque de main-d'œuvre est criant.

À la fin mai, le premier ministre du Québec, François Legault, a demandé au MIFI de travailler de concert avec le gouvernement fédéral pour trouver une façon d'accueillir des personnes au Québec de façon permanente.

Un « apport immense »
« Depuis maintenant plusieurs semaines, notre gouvernement cherchait un moyen pour permettre aux "anges gardiens" de s'établir de façon permanente au Québec. Nous pouvons maintenant agir concrètement pour reconnaître la participation et la contribution des personnes qui ont demandé l'asile à l'effort collectif pour prendre soin des malades et des aînés durant la pandémie de la COVID-19  », explique Nadine Girault.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a ajouté: « Il s'agit d'une excellente nouvelle, qui témoigne des efforts que nous menons pour reconnaître l'apport immense de ces personnes lors de la crise des derniers mois. Ainsi, nous souhaitons les soutenir dans leurs démarches pour les intégrer à notre collectivité, qui a grand besoin de leurs compétences et de leurs talents, mais aussi de leur remarquable sens de la solidarité envers les personnes les plus vulnérables. »

 

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.