Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pandémie COVID-19

Québec établit un système d'alertes régionales à 4 paliers

durée 12h00
8 septembre 2020
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Vigilance, préalerte, alerte modérée et alerte maximale. Tels sont les paliers du nouveau système d'alertes régionales à quatre paliers et d'interventions, créé dans le contexte actuel de la COVID-19, et présenté ce matin en conférence de presse par le ministre de la Santé et des Services, Christian Dubé.

« Les deux objectifs [de ce système] sont importants: avoir une meilleure prévisibilité et aider la population à se responsabiliser. Personne ne veut retourner à un confinement comme ce printemps », a essentiellement dit le ministre dans ses explications sur cet outil qui a nécessité plusieurs mois de préparation et qui établit la « nouvelle normalité. »

Les paliers sont aussi codés en couleurs: vert (vigilance), jaune (préalerte), orange (modérée) et rouge (maximale).

Les facteurs qui orientent le choix du niveau sont la situation épidémiologique, le contrôle de transmission et la capacité du système de soins [à traiter les cas]. L'addition de ces trois critères, avec la tendance du nombre de cas (à la baisse ou à la hausse), fixe le palier d'alerte pour chacune des régions administratives du Québec.

Des mesures sanitaires seront associées à chaque palier d'alerte. Par exemple, pour le palier jaune, il est question de renforcer les mesures de base alors que pour le palier orange, il s'agit notamment de limiter le nombre de personnes dans les rassemblements privés. Le palier rouge, quant à lui, indiquerait une limitation des déplacements interrégionaux et un horaire réduit de certains secteurs commerciaux, permettant ainsi une prévisibilité notamment chez les travailleurs et les entrepreneurs. 

« Ceux qui en douterait, le virus est vraiment là. La contamination est communautaires. Elle a des effets sur nos milieux de vie, comme les écoles. La solution est simple, elle est entre nos mains [...] chacun peut faire la différence », a souligné le ministre Dubé.

Il a aussi fait savoir que sa collègue de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, annoncerait cette semaine des « mesures coercitives » avec l'arrivée de l'automne et la hausse déjà amorcée du nombre de cas positifs à la COVID-19.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


1 février 2023

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'économie sera au menu des parlementaires à Ottawa qui reprennent leurs travaux

Les questions économiques seront au cœur des préoccupations des députés fédéraux, lundi, à leur retour à Ottawa pour entamer une nouvelle session parlementaire. Les parlementaires siégeront à la Chambre des communes pour la première session de 2023 après s'être retirés avec leurs partis respectifs pour définir leurs priorités. La semaine ...

29 janvier 2023

Dubé justifie le recours au privé pour des employés d'organismes publics

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a justifié jeudi le recours par des organismes publics à des services médicaux privés pour leurs employés. Il réagissait aux révélations selon lesquelles Hydro-Québec et Investissement Québec payaient pour des téléconsultations en médecine privée, afin d'éviter que leurs employés perdent leur temps à ...