Publicité

18 septembre 2020 - 14:30 | Mis à jour : 14:35

Opération Systématisée Comportements À Risque

La ministre Geneviève Guilbault demande aux réfractaires de se conformer

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé aujourd'hui le lancement d'une vaste opération policière, pendant la prochaine fin de semaine, visant plus de 1 000 établissements titulaires d'un permis d'alcool, notamment les bars, les restaurants et les lieux de réception.

Toutes les régions du Québec seront visées par cette opération massive, plus particulièrement celles qui sont au palier jaune, dont Chaudière-Appalaches, puisqu'on y constate une recrudescence du nombre de personnes infectées par la COVID-19.

Baptisée  OSCAR (Opération Systématisée Comportements À Risque), cette opération visera à identifier les endroits où il pourrait y avoir des problèmes de respect des règles sanitaires et y intervenir, le cas échéant. Cette vaste opération sera menée par les corps policiers du Québec, en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique.

« Mes équipes et moi sommes en discussions constantes avec nos partenaires de la sécurité publique et de la santé publique afin que les règles mises en place soient respectées. Notre gouvernement ne ménage aucun effort afin d'éviter une deuxième vague au Québec. Chaque geste compte et nous devons tous contribuer à freiner la propagation du virus », a laissé savoir la ministre Guilbault.

L’opération policière se déploiera dans toutes les régions de la province, mais plus particulièrement celles qui ont atteint le niveau de préalerte (jaune). 

Pendant la fin de semaine, les policiers s'assureront notamment que les dispositions de la Loi sur la santé publique et de la Loi sur les permis d'alcool seront respectées. Également, à la lumière des constats qu'ils feront sur place, ils analyseront la nécessité de transmettre un avis à la santé publique.

Si des activités qui se déroulent dans un établissement représentent une menace à la santé, les corps policiers pourront effectuer un signalement à la santé publique qui prendra les mesures jugées nécessaires. Les policiers transmettront également les informations pertinentes à la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec. Celle-ci pourra également sévir.

De plus, si les forces policières constatent des infractions, elles pourront remettre des contraventions pouvant aller de 400 à 6000$ tant pour les propriétaires d’établissements que pour les clients. 

Droit à la vie privée est fondamental
Concernant la possibilité de permettre aux policiers d’intervenir dans les résidences privées, la ministre de la Sécurité publique a affirmé que des discussions avec le Directeur des poursuites criminelles et pénales sont en cours pour déterminer comment les autorités pourraient agir.

Parmi les solutions proposées, Mme Guilbault a indiqué vouloir outiller les policiers de constats d’infraction portatifs, leur permettant ainsi de remettre directement, au moment des faits un constat aux fautifs. 

« Je ne suis pas en train de travailler ou de préparer un document ou une stratégie pour que les policiers puissent entrer dans les maisons sans mandat, du jour au lendemain. Ce n’est pas notre idée, notre souhait ou notre vision. Le droit à la vie privée est fondamental. »

Rappelons qu’au Québec, les policiers ne peuvent entrer dans les résidences sans un mandat. 

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.