Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Assouplissements pour les voyageurs

La quarantaine obligatoire sera chose du passé

durée 12h00
21 juin 2021
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Les voyageurs entièrement vaccinés qui enteront au pays à compter du 5 juillet n’auront plus à se placer obligatoirement en quarantaine ni à passer un test de dépistage de la COVID-19 au huitième jour suivant leur arrivée. C’est du moins ce qui a été annoncé ce lundi lors d’une conférence de presse donnée par divers ministres fédéraux.

Pour être considéré comme étant entièrement vacciné, un voyageur doit avoir reçu toutes les doses nécessaires de l’un des quatre vaccins autorisés par le Canada, soit Pfizer, Moderna, AstraZeneca ou Janssen, et ce, au moins 14 jours avant son arrivée au pays. Ceci dit, tous les voyageurs devront toujours effectuer un test de dépistage au moins 72 heures avant son vol et à son arrivée.

Il devra également se soumettre aux mesures sanitaires en vigueur telles que le port du masque et la distanciation sociale. Ottawa précise au passage que ces vaccins peuvent avoir été administrés n’importe où dans le monde et que le voyageur doit s’assurer de fournir tous les documents justificatifs nécessaires prouvant ladite vaccination.

Ces documents doivent être en français ou en anglais, ou être accompagnés d’une traduction certifiée. Les voyageurs ont également l’obligation de fournir ces renseignements électroniquement par l’intermédiaire de l’application, ArriveCAN, et ce, avant leur arrivée au pays.

« Nous continuons ces exigences pour permettre aux experts de la santé publique de continuer à surveiller les taux de positivité aux frontières et de surveiller la présence des variants. En ayant ces renseignements, les autorités de santé publique pourront recommander des ajustements aux mesures de contrôle rapidement », a expliqué la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu.

Pour les voyageurs qui ne sont pas entièrement vaccinés, il n’y a aucun changement aux mesures actuelles. Ils devront continuer de se soumettre aux exigences en matière de dépistage et de quarantaine.

« Les changements prudents annoncés aujourd’hui ne sont possibles que grâce aux efforts remarquables déployés par les Canadiens, et d’autres changements pourront être apportés seulement si nous continuons à nous protéger mutuellement » , a ajouté la ministre Hajdu tout en invitant à nouveau les Canadiens à se faire vacciner.

De son côté, le ministre de la  Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, a ajouté qu’il est de la responsabilité du voyageur de « prévoir d’avance, de comprendre ses obligations et de vérifier s’il est admissible. Il devrait le faire avant son d’arriver à la frontière ».

Amendes et emprisonnement

Rappelons que les personnes qui transmettent des renseignements erronés sur leur statut vaccinal s’exposent à une amende pouvant atteindre 750 000 $ ou à une peine d’emprisonnement allant jusqu’à six mois, ou les deux, en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine, ou encore à une poursuite pour falsification en vertu du Code criminel.

Le non-respect des consignes de quarantaine ou d’isolement données aux voyageurs par un agent de contrôle ou un agent de quarantaine à leur arrivée au Canada constitue également une infraction à la Loi sur la mise en quarantaine et peut entraîner une amende de 5 000 $ pour chaque jour de non-conformité et pour chaque infraction commise, ou des peines plus graves, y compris six mois de prison et/ou 750 000 $ d’amende.

En vertu de la Loi sur l’aéronautique, les voyageurs aériens qui ne respectent pas la loi peuvent également être passibles d’amendes allant jusqu’à 5 000 $ pour chaque infraction.

Pas de changement à la frontière canado-américaine

Annoncé vendredi dernier, le prolongement de la fermeture de la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis, au moins jusqu’au 21 juillet, pour les déplacements non essentiels, est loin de faire l’unanimité. « Nous reconnaissons que les gens ont bien hâte à la réouverture de la frontière… Notre approche progressive d'assouplissement des mesures frontalières est guidée par des faits, des preuves scientifiques et les conseils de nos experts en santé publique. Dans tout ce que nous faisons en réponse à cette pandémie, notre priorité absolue demeure la santé et la sécurité de tous les Canadiens », a conclut le ministre Blair.

Quant à la deuxième phase des assouplissements pour les voyageurs, Ottawa prévoit l’annoncer prochainement. Selon la ministre Hajdu, son déroulement sera tributaire des effets du variant Delta.

commentairesCommentaires

1

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • J
    Julie
    temps Il y a 2 ans
    C’est de la discrimination. En plus, vous dites c’est sous des preuves scientifiques lorsque nous voyez les chiffres de mortalité très bas et un taux de survie de 99,98%! Vous avez confinés les gens pour une raison politique et non médical. Ce que vous faites est anticonstitutionnel.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Québec investit 830 000 $ pour une nouvelle formation à l'École d'Entrepreneurship de Beauce

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec, Pierre Fitzgibbon ainsi que le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, étaient à l'École d'Entrepreneurship de Beauce (EEB), ce mardi 27 février, pour annoncer une nouvelle formation pour les repreneurs d'entreprise et les cédants.  Cette aide financière, versée directement à ...

23 février 2024

Journée nationale de l’érable: le projet de loi franchit une première étape

Le projet de loi, visant à désigner annuellement chaque 3e dimanche du mois d’octobre comme Journée nationale de l’érable au Québec, a franchi une première étape, mercredi, sur le parquet du Salon Bleu de l’Assemblée nationale. Le document a obtenu une adoption du principe, poussé par l'instigateur de la démarche, le député de Beauce-Sud, Samuel ...

19 février 2024

Élections Québec va enquêter sur des dons faits à la CAQ

Élections Québec va enquêter sur deux dons de 100 $ effectués par un couple endeuillé qui voulait rencontrer la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, lors d’un cocktail de financement.    «Des informations publiques nous laissent croire que les deux contributions auraient été faites en échange d’une contrepartie, rendant ainsi ces ...