X
Rechercher
Publicité

Dépôt dans deux semaines

Budget fédéral: Ottawa aurait plus de marge à cause de la montée des prix du pétrole

durée 13h00
20 mars 2022
durée

Temps de lecture :

4 minutes

Par La Presse Canadienne
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Le gouvernement fédéral pourrait se retrouver avec des milliards de plus de marge de manœuvre pour des dépenses grâce à la montée des prix du pétrole qui, selon des experts, pourrait réduire le déficit ou donner aux libéraux la possibilité de financer une multitude de promesses de campagne.

C’est une position similaire à celle dans laquelle les libéraux se sont retrouvés en décembre dernier lorsqu’une situation économique plus rose a donné au gouvernement 38,5 milliards $ de marge de dépenses supplémentaire, qui a été rapidement engloutie par 28,4 milliards $ de dépenses nouvelles et promises précédemment.

Depuis lors, les prix du pétrole sont allés encore plus haut que ce que le ministère des Finances avait prévu, sans aucun signe immédiat de relâchement.

La hausse des prix pourrait réduire le déficit fédéral d’autant que 5 milliards $ grâce à une augmentation des recettes fiscales des sociétés pétrolières et gazières, a déclaré Trevor Tombe, économiste à l’Université de Calgary.

« C’est plus que l’ensemble des dépenses fédérales prévues pour les nouvelles initiatives de garde d’enfants », a−t−il déclaré, faisant référence aux 4,9 milliards $ de nouvelles dépenses au cours des 12 prochains mois décrites dans le budget fédéral de l’année dernière.

« Il s’agit donc d’une amélioration significative du résultat net fédéral », a−t−il affirmé.

En décembre, le ministère des Finances prévoyait que le résultat net du gouvernement afficherait un déficit de 58,4 milliards $ pour l’exercice qui commence en avril, sans compter les nouvelles promesses de dépenses, après deux années de déficits encore plus importants.

Début mars, le directeur parlementaire du budget (DPB) prévoyait que le déficit serait de 47,9 milliards $ pour l’exercice qui commence en avril en raison de recettes fiscales plus élevées que prévu.

Rebekah Young, directrice de l’économie fiscale et provinciale de la Banque Scotia, a déclaré que ses calculs aboutissaient à un résultat similaire et pourraient fournir une marge de manœuvre budgétaire suffisante pour les promesses restantes de la plateforme libérale, que le DPB a estimées à 48,5 milliards $ sur cinq ans.

L’inflation à des sommets
Les libéraux ne reviendront probablement pas sur ces promesses, en particulier sur tout ce qui est lié aux efforts visant à combler un écart d’abordabilité du logement, a soutenu Mme Young, mais ils pourraient modérer les dépenses de crainte qu’elles ne soient perçues comme susceptibles d’accentuer les taux d’inflation déjà à des sommets jamais vus en trois décennies.

« Je pense qu’ils vont faire le minimum qu’ils peuvent pour tenir leurs promesses, mais sinon tenir la ligne, en reconnaissant ce qui se passe actuellement en matière d’inflation », a−t−elle déclaré.

Bien qu’ils constituent un problème pour les consommateurs, les taux d’inflation plus élevés stimulent les recettes fédérales.

Une augmentation de 1 % des taux d’inflation sur un an réduit le déficit d’environ 2 milliards $ par an, bien que cela puisse facilement être effacé par des taux d’intérêt plus élevés, que la Banque du Canada espère faire monter pour ramener l’inflation à son niveau cible.

La possibilité que les prix augmentent plus rapidement et plus longtemps est la raison pour laquelle le gouvernement et la banque centrale doivent mettre le frein sur les mesures de relance ou risquer d’enraciner une inflation plus élevée, a déclaré l’ancien directeur parlementaire du budget Kevin Page, maintenant président de l’Institut d’études sur les finances publiques et la démocratie de l’Université d’Ottawa.

« Ce serait une erreur politique de la part du gouvernement de supposer qu’une inflation plus élevée que prévu créera une marge de manœuvre budgétaire supplémentaire qui pourrait être utilisée pour financer des programmes à plus long terme », a déclaré M. Page, citant les transferts pour les soins de santé, la garde d’enfants et un coup de pouce au budget de la défense.

La guerre en Ukraine
La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a fait allusion à une augmentation des dépenses militaires, à la suite des mesures prises par les alliés de l’OTAN pour augmenter les budgets de la défense à 2 % de leurs économies nationales en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Le conflit a changé le monde depuis le moment au début février où le gouvernement sondait des économistes du secteur privé sur leurs perspectives pour aider à étayer les calculs budgétaires.

Les prix à la pompe et à l’épicerie grimpent maintenant de plus en plus à mesure que les prix mondiaux du pétrole et du blé augmentent.

« La guerre et les sanctions qui y sont liées ont un impact significatif sur les marchés des matières premières. Le monde est confronté à un choc d’approvisionnement post−pandémique. La croissance mondiale sera réduite. L’inflation sera plus élevée », a souligné M. Page.

Les risques et les incertitudes expliquent pourquoi Mme Young a déclaré qu’elle s’attend à ce que le budget soit conservateur dans ses perspectives économiques. Elle a dit qu’elle prévoyait d’examiner le niveau de détail fourni par le gouvernement sur ses réserves financières pour faire face à tout choc qui pourrait encore survenir.

Mme Freeland n’a pas encore annoncé de date de présentation du budget, mais il devrait être déposé avant la fin avril.

Jordan Press, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • PAD
    Paul André Doyon
    temps Il y a 2 mois
    Trudeau humilié au parlement européen, hier. On ne voulait pas le laisser parler, ce dictateur !

    Hier au parlement européen, On ne voulait pas le voir, ni l'entendre notre premier ministre Canadien. Lui qui, il n'y pas si longtemps donnait des leçons sur les droits et libertés.
    Un jour on demandera l'aide de l'Europe pour nous en débarasser !

    Je vous ais envoyés 2 photos . La censure, je suppose. Sachez que ni Radio-Canada, ni TVA , ni LCN en n'ont parlé.. La Canada qui avait une excellente réputation des droits et libertés, sachez qu'avec Trudeau nous sommes descendus bien bas !

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

durée Hier 17h00

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...

21 mai 2022

Budget: Québec revoit son déficit à la baisse à 4,6 milliards $

Le gouvernement du Québec revoit à la baisse son déficit budgétaire pour l’année 2021−2022 en raison d’une reprise économique «plus vigoureuse que prévu». Ainsi, le déficit budgétaire du Québec est maintenant estimé à 4,6 milliards $ pour l’année 2021−2022. Le budget déposé le 22 mars prévoyait un déficit de 7,4 milliards $, avant utilisation ...