Publicité
14 septembre 2019 - 04:00

L’art des petits à-côtés

Trouver un deuxième (ou troisième) gagne-pain.

TRAVAIL AU NOIR, PETIT À-CÔTÉ, TRAVAIL À LA PIGE pour arrondir les fins de mois..., les Canadiens multiplient leurs revenus d’emploi. D’après Statistique Canada, le nombre de travailleurs ayant plus d’un emploi a plus que doublé au cours des 40 dernières années[1]. Le cumul des gagne-pains n’est pas seulement l’affaire des milléniaux à court d’argent. La tendance prend aussi de l’ampleur chez les travailleurs plus âgés et les retraités. Statistique Canada a constaté que 43 % des gens ayant entre 60 et 64 ans ont été réembauchés après avoir quitté un poste à temps plein occupé pendant des années, souvent dans les douze mois suivant leur départ[2].

Ce phénomène s’explique en partie par la technologie. Même si les Canadiens sont nombreux à occuper un travail à temps partiel classique, comme caissier de banque, barman ou barista, un nombre croissant des emplois d’appoint d’aujourd’hui n’auraient pas existé il y a dix ans. Grâce à des plateformes en ligne comme Uber, Airbnb, Etsy et Upwork, les Canadiens ont le moyen de trouver des clients, et la liberté de choisir leur lieu et leurs heures de travail.

Alors, pourquoi tant de Canadiens choisissent-ils de jongler avec plusieurs emplois? Pour bon nombre, coût élevé de la vie, niveau record d’endettement des ménages et longévité accrue font qu’il est plus difficile de joindre les deux bouts – sans parler de mettre de l’argent de côté. Pour les milléniaux qui essaient d’acheter une première maison, pour les parents qui épargnent pour leur retraite et les études postsecondaires de leurs enfants ou pour les retraités qui tentent de faire durer leurs économies plus longtemps, un emploi à temps partiel peut être d’une grande aide.

Le beau côté des à-côtés

En plus de vous procurer un supplément d’argent, une activité parallèle procure toutes sortes d’avantages.

Résilience financière

Vous avez beau tout planifier, des dépenses imprévues surviennent toujours. Le surplus d’argent généré par un boulot complémentaire peut vous aider à garder la tête hors de l’eau, financièrement parlant. Un deuxième travail diversifie vos rentrées d’argent, ce qui vous prépare mieux à une interruption inattendue de votre revenu habituel.

Perspectives de carrière

Améliorez et étoffez votre curriculum vitæ avec de nouvelles compétences et expériences. Un deuxième travail peut jeter un nouvel éclairage sur votre emploi actuel, vous aidant à décrocher votre prochaine promotion ou un nouveau rôle. Il peut aussi élargir votre réseau professionnel, soit le groupe de personnes de qui vous pouvez apprendre. Si vous n’êtes pas sûr du prochain pas que vous souhaitez faire dans votre carrière, tâter le terrain avec un travail d’appoint peut éclairer votre décision.

Épanouissement personnel

Avez-vous des passions que vous souhaitez nourrir en dehors de votre travail à temps plein? Un passe-temps auquel vous voulez accorder plus de temps? Vous avez là le moyen de tenter le coup sans avoir à quitter votre emploi. Peut-être aimeriez-vous explorer votre côté entrepreneurial et démarrer une petite entreprise.

Les bémols

Outre les bienfaits, une seconde activité présente certains défis.

Risque d’éparpillement

Si vous avez déjà un emploi à temps plein de 40 heures par semaine et d’autres responsabilités importantes, vous pourriez avoir de la difficulté à ajouter un emploi à temps partiel à cela. Vous risquez de complexifier votre emploi du temps, de vous causer du stress et de devoir renoncer à vos temps libres. C’est sans compter que trop vous consacrer à votre emploi à temps partiel peut affecter votre vie de famille, voire mettre votre ou vos autres emplois en péril.

Répercussions financières

Toucher un revenu supplémentaire est génial, mais n’est pas forcément avantageux selon votre situation fiscale. Des gains supplémentaires peuvent vous placer dans une tranche d’imposition supérieure. Vous optez pour un travail autonome? N’oubliez pas que personne n’effectue de retenues sur votre paie ni vous envoie de feuillets T4. Vous devez déclarer vos gains et verser l’impôt sur le revenu approprié. Envoi de factures, respect des règles de facturation de la TPS/TVH et compréhension de la différence entre gains bruts et nets... Différents aspects méritent votre attention.

Par ailleurs, les travailleurs de 60 à 65 ans qui perçoivent des prestations du RPC ou du RRQ doivent continuer de verser des cotisations. Les bénéficiaires du RPC âgés de 65 ans et plus, sont libres de ne plus cotiser au régime, mais encore doivent-ils remplir le formulaire pour faire ce choix[3]. Cependant, les cotisations au RRQ resteront obligatoires. Il pourrait également y avoir des répercussions pour ceux qui reçoivent des paiements de la Sécurité de la vieillesse (SV). Si vous gagnez un revenu d’emploi élevé passé l’âge de 65 ans, vous pourriez avoir à rembourser une partie des prestations de la SV reçues.[4]

Le jeu doit en valoir la chandelle

Un petit à-côté peut être un excellent moyen de gagner plus d’argent, mais assurez-vous que ce soit vraiment profitable financièrement. Parlez avec un conseiller pour créer un plan financier intelligent qui maximise vos gains.


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

 

© 2019 Manuvie. Les personnes et les situations évoquées sont fictives et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées serait pure coïncidence. Le présent document est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou autre et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Nombre des points analysés varient selon la province. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Sauf erreurs ou omissions. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire le prospectus des fonds avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Toute somme affectée à un fonds distinct est placée aux risques du titulaire du contrat et peut prendre ou perdre de la valeur.

[1] https://business.financialpost.com/personal-finance/young-money/rise-of-the-moonlighters-why-more-canadians-are-taking-on-side-jobsand-how-to-make-it-work-for-you

[2] www.cbc.ca/news/business/rrsp/transition-to-retirement-1.3392141

[3] https://www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/services/planification-retraite/travailler-touchant-person.html

[4] Ibid

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.