Publicité
28 octobre 2016 - 08:47 | Mis à jour : 08:49

Le CIMIC fait l'acquisition d'un robot-soudeur

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac

Le Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC) a annoncé hier lors d'une conférence de presse qui s'est tenue dans ses locaux l'acquisition d'un robot-soudeur.

Cet outil permettra au CIMIC, situé à Saint-Georges, de compléter la formation qu'il offre en soudage-montage. Le projet vise plus précisément à répondre aux besoins de main-d'œuvre qualifiée dans la région de la Chaudière-Appalaches et à assurer un développement optimal des entreprises du secteur métallique. De plus, dans un but de formation continue, les entreprises de la région qui possèdent déjà ce type d'équipement participeront à un programme de formation des employés du CIMIC.

Ce nouvel équipement du CIMIC sera acheté prochainement au coût de 300 000 $ dont 240 000 $ est fourni par le gouvernement du Québec. L'aide gouvernementale se répartit de la façon suivante : 150 000 $ proviennent du Fonds conjoncturel de développement administré par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, 50 000 $ proviennent du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et 40 000 $ sont accordés par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) à même la mesure de financement de l'équipement de la formation professionnelle, dans le cadre du Plan québécois des infrastructures. « Le premier ministre et moi-même nous étions engagés à livrer ce projet mobilisateur pour le comté et la région et aujourd'hui, je suis fier d'en faire l'annonce. Ce nouvel équipement à la fine pointe de la technologie, qui profitera au Centre de formation et aux entreprises de la région, contribuera non seulement à accroître les connaissances, les habiletés et les aptitudes des élèves, mais il répondra aussi à la nouvelle réalité du marché de l'emploi », déclare le député de Beauce-Sud, Paul Busque.

Le 60 000 $ manquant sera comblé par la CSBE a affirmé son directeur général, Normand Lessard.

Le robot-soudeur était très convoité, et ce, depuis longtemps par le CIMIC. Le président de la CSBE, Charles-Henri Lecours avait fait la demande au premier ministre du Québec, Philippe Couillard en 2013 lors de son passage en Beauce lors duquel il avait perdu une compétition amicale de soudure face au député de Beauce-Sud de l'époque, Robert Dutil. M. Lecours est revenu à la charge deux autres fois par la suite dans la même optique, soit celle que son centre puisse se doter du robot-soudeur. Le président a tenu à remercier M. Couillard et son député Paul Busque, sans oublier son prédécesseur, Robert Dutil, la ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien et ses collègues de la CSBE qui ont travaillé sur le dossier.

Pour le directeur du CIMIC, Stéphane Quirion, cette acquisition permet à l'école de rester parmi l'une des meilleures. « Le passage au numérique est incontournable et pour rester parmi les meilleures, nous devons investir. Nous savons ce avec quoi les entreprises travaillent et nous voulons que nos élèves puissent déjà utilisé ses outils pour pouvoir devenir de meilleur employé rapidement sur le marché du travail. Le CIMIC attire déjà des élèves d'ailleurs à cause de la technologie et de la qualité des services que nous offrons. Je crois que nous venons désormais de bonifier notre offre pour rester dans l'élite des centres professionnels de la province », conclut-il.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.