Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Une contribution de 430 000 $ pour venir en aide aux producteurs ovins

durée 13h36
22 novembre 2017
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Le jeudi 16 novembre dernier, le secrétaire parlementaire du ministre des Finances et député de Louis-Hébert Joël Lightbound était présent à la bergerie Innovin de Saint-Joseph-de-Beauce pour annoncer, au nom du ministre de l'Agriculture Lawrence MacAulay, une contribution pouvant atteindre 437 562 $ à l'Université Laval, destinée à venir en aide aux producteurs ovins. 

Alors que le Canada comptait 9 390 fermes ovines à travers le pays en 2016, dont 26% des recettes (46,5M$) provenait du Québec, la viande d'agneau et de mouton, selon le gouvernement du Canada, prendrait de plus en plus de place dans l'alimentation des Canadiens, créant de meilleures occasions d'affaires dans ce secteur agricole.

Afin d'augmenter la compétitivité dans cette branche, le Gouvernement du Canada a donné un appui financier jusqu'à 437 562 $ pour soutenir la science et l'innovation. Cette somme servira à produire une nouvelle version du logiciel Simulovins, simulant le fonctionnement d'un troupeau ovin selon différents paramètres de production et facilitant le processus de prise de décisions des éleveurs. 

« Notre gouvernement fait de la gestion des risques de l'entreprise une de ses priorités afin de permettre au secteur agricole de se développer, rester compétitif et créer de l'emploi », a déclaré Joël Lightbound. 

Le secrétaire parlementaire du ministre des Finances et député de Louis-Hébert a ajouté que cette mise à jour du logiciel pourra permettre de guider les producteurs ovins de l'ensemble du pays vers plus de viabilité et de rentabilité. À noter que le projet est financé dans le cadre des initiatives Agri-risques, appuyant la recherche et le développement ainsi que la mise en place de nouveaux outils de gestion des risques utilisés en agriculture. 

« Simulovins est une simulation unique d'une entreprise ovine en opération. Elle peut servir à la formation des producteurs et des professionnels, tant au Canada qu'ailleurs sur la planète », a expliqué Jean-Claude Dufour, de l'Université Laval. 

Selon ce doyen de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, le logiciel est aussi adapté à la formation à distance et représente « un excellent exemple de connaissances répondant aux attentes des utilisateurs ». 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Patricia Poulin sera parmi «Les Audacieuses»

Le Joseloise Patricia Poulin sera parmi Les Audacieuses qui ont accepté de relever le Défi Têtes rasées de Leucan qui se tiendra le 7 avril prochain. À 27 ans, cette pharmacienne co-propriétaire de la bannière Proxim de Saint-Éphrem-de-Beauce et du comptoir Uniprix à Tring-Jonction, est la plus jeune des dix femmes du Québec qui posent ce geste ...

durée Hier 16h15

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les originaux qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 24 février Guerre en Ukraine: la vie continue malgré le conflit, reconnait Sylvain Longchamps En ...

durée Hier 15h00

L'urgence de l'hôpital de Saint-Georges un peu moins achalandée

Selon les données recueillies sur le site du gouvernement du Québec, le taux d’occupation des civières à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges se situait à 81%, à 13 h aujourd'hui. Comparativement, il était à 90% pour l'Hôpital de Thetford, 91% à l'Hôtel-Dieu de Lévis et et 90 pour cent au Centre hospitalier de Montmagny.  À Saint-Georges, ...