Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 décembre 2017 - 17:15 | Mis à jour : 15 décembre 2017 - 09:00

Pier-Antoine Bernard conscientise les élèves de la Polyvalente Saint-François à l’environnement

Par Alex Drouin, Journaliste

Lorsqu’EnBeauce.com avait parlé au jeune ministre de l’Environnement de Chaudière-Appalaches, Pier-Antoine Bernard, à propos de sa conférence sur les changements climatiques, il avait utilisé le mot « apocalyptique ». Cet après-midi (14 décembre), il a donné ladite conférence devant près de 350 élèves de la Polyvalente Saint-François de Beauceville.

À lire également Pier-Antoine Bernard veut sensibiliser les jeunes à l’environnement

Sans trop effrayer son public, il a tenu à mettre les pendules à l’heure quant à l’avenir de notre planète. « La population ne semble pas réaliser l’importance des changements climatiques », a-t-il lancé lors de son allocution.

De 14 h 15 à 15 h 30 à l’auditorium, les élèves ont écouté attentivement les propos du jeune environnementaliste, qui a su vulgariser les enjeux des changements climatiques.

Afin d’illustrer la surconsommation, il a demandé quels élèves avaient un cellulaire vieux de plus de trois ans. Une vingtaine d’entre eux ont levé la main.

« Avoir une consommation plus responsable a un impact important sur l’environnement », a-t-il dit sans détour.

Sa conférence, « Changements climatiques : Atteindrons-nous la limite? », s’est terminée en élaborant les trois scénarios possibles quant à l’avenir de notre planète. Les scénarios ont été élaborés par l’astrophysicien et scientifique, Hubert Reeves.

• Désert : augmentation des zones désertiques, migration des plantes et des animaux, survie des plus riches, inondation des régions côtières ;

• Geyser : disparition des êtres pluricellulaires, température de plus de 100 degrés, vie sous forme unicellulaire ;

• Vénus : la planète Vénus est la jumelle cosmique de la Terre et il y a des millions d’années, elle avait des composantes similaires à notre planète. Aujourd’hui, la vie n’est plus possible sur Vénus.

La période de questions,  d’une quinzaine de minutes, a permis à quelques élèves et enseignants de connaître l’opinion du jeune ministre sur diverses situations environnementales actuelles.

« Toutes les questions posées avaient leur raison d’être et ont permis d’interagir avec le public », a conclu celui qui a passé près de 70 heures à préparer sa conférence.

Il présentait cette conférence dans le cadre de son projet personnel de cinquième secondaire du Programme d'éducation intermédiaire du baccalauréat international.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.