Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 décembre 2017 - 15:57 | Mis à jour : 17:57

Un apiculteur beauceron répond aux producteurs de grains sur les pesticides

Toutes les réactions 13

Dans une lettre ouverte publiée le samedi 23 décembre, un apiculteur beauceron, Yves Castera, a voulu répondre au président des producteurs de grains du Québec, Christian Overbeek, sur la question des pesticides. 

À lire égalementLETTRE OUVERTE I Un compromis sur les pesticides

« Nous ne sommes plus à l'époque de tolérance envers les pesticides. Les preuves sont établies. Les pesticides systémiques neurotoxiques (néonics) sont utiles dans moins de 4% des cas. Par contre, ils sont amplement dommageables pour tout l'écosystème qui s'en trouve fragilisé et gravement atteint. Tous les insectes, les oiseaux et les abeilles sont heurtés... La pollution des rivières démontre l'incapacité de contenir la contamination aux champs traités. L'humain est à la suite sur la chaîne alimentaire. 

L'ignorance d'autres méthodes et la pression de l'industrie des pesticides auprès des gouvernements maintiennent l'agriculture dans une voie unique de dégradation de la vie des sols et ultimement des consommateurs. Les budgets "maladie" provinciaux croissent au rythme de l'usage des pesticides. Nous sommes réduits à de bêtes générateurs de profits pour les compagnies d'intrants agricoles et de médicamentations. La peur et le manque de formation créés par la méconnaissance d'autres manières de gestions agronomiques entretiennent la dépendance aux poisons comme seul système fonctionnel. Nous revenons tranquillement à une espèce de système seigneurial, où le maître dicte le système agricole et prélève ses redevances à la source de production, comme pour l'accaparement en douce des terres. Nous ne commençons que maintenant à comprendre que l'éradication autochtone a impliqué la perte de la biodiversité et de l'abondance de l'écosystème, au bénéfice de la vision européenne d'exploitation. 

Les voies d'affranchissement de ce cercle vicieux entraînent une "réorientation agricole" vers des techniques sur sols vivants. L'usage des mycorhizes, le dépistage de parasites et maladies, l'alliance avec les insectes prédateurs de nuisibles, la permaculture, les engrais verts, les cultures intercalaires, le compostage, la bio méthanisation, la lutte intégrée et la prévention par rotations des cultures en sont quelques méthodes. La véritable agronomie tiendra compte beaucoup plus de la saine vie du sol que de ses composantes chimiques. 

Comme l'agriculture est déviée par des conseillers biaisés, à la base de leur formation, vers la chimie agricole, il revient à la population d'exiger des gouvernements l'interdiction de pesticides systémiques en premier temps, conjointement à l'accroissement des recherches pour supporter l'agriculture biologique, l'apiculture, la transition à la conversion bio et à la formation de conseillers indépendants de l'industrie des engrais et pesticides. L'agriculteur conventionnel est démuni face au choix unique proposé par les fournisseurs de semences, engrais et pesticides. 

La liberté des uns est limitée par la liberté des autres. Le choix démocratique d'apparence unanime des délégués au congrès annuel de l'UPA (pour le maintien d'enrobage de semences aux pesticides néonics) est en réalité minoritaire. La majorité de la population est portée par l'éveil social pour un environnement qui permet la santé des sols, de l'eau, de la biodiversité et humaine. Tout et tous sont affectés par les tendances agronomiques. Ici, le soutien collectif par l'état est devenu nécessaire pour partager l'ampleur des responsabilités agricoles. 

Nous ne sommes pas si dénués d'imagination, de créativité et de ressources que nous devons nous empoisonner pour se nourrir. Il devient donc impérieux de mobiliser la population à la nécessité de pression publique auprès des gouvernements. 

L'orientation sociale à potentiel de croissance et de développement est désormais "écologique". La simple croissance des chiffres aux bilans est suicidaire, sur une planète où les terres propices à l'agriculture sont limitées et le cul de sac environnemental atteint. L'économie sera entraînée par l'énorme dynamisme engendré par des aménagements favorisant la santé de tout l'écosystème, comme prévention pour la santé humaine qui en découle. 

À suivre prochainement, le lancement d'une pétition. » 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo monsieur Castéra!

    Patleg - 2017-12-23 19:37
  • La seule reponçe a ce comportement suicidaire c est le circuit court évitons les grosses distributions assez discuté ils sont sourds agissons merci

    Vivi - 2017-12-25 02:40
  • Bonjour Monsieur! Vous avez raison et en tant que nouvelle apicultrice urbain je me désole de constater la main mise sur les terres agricoles qui partent en douce tandis que notre gouvernement reste les bras croisés. En ce qui concerne les pesticides et le cocktail chimique, il faut absolument une transition vers le biologique car nos santé en dépendent. Je fais de l'éducation populaire et de la sensibilisation aux meilleures de mes modestes connaissances. Mais c'est certain que je vais faire des pressions pour maintenant et l'avenir. L'apiculture maillon essentiel de l'alimentation autant que la biodiversité. Merci pour votre article. Bonne journée.

    Mme Mercier - 2017-12-25 10:52
  • Je suis apiculteur,j'endosse à 110% l'opinion de monsieur Castéra.

    Michel Lauzon - 2017-12-25 20:36
  • Je suis entièrement d'accord avec cet apiculteur et j'encourage son action et toute action de protection de l'environnement et de la nature. J'attends la pétition

    BUSCAGLIA - 2017-12-27 00:46
  • Tres d'accord avec vous, on attend la pétition.

    Sylvie B

    Sylvie B - 2018-01-01 13:07
  • Comprends pas on n'est pas cohérent partout lorsqu'on parle de pollution par des produits chimiques; tous les morts enterrés et embaumés qui contaminent constamment la nappe phréatique et les cours d'eau se retrouvant dans les ecosystèmes...

    Ecolo - 2018-01-02 18:43
  • Depuis plus de 60 ans, la dégradation des sols est proportionnel avec le dépérissement de notre santé physique, mental et psychologique. Il est navrant de constater que notre soit disant civilisation doit passer par un suicide pour justifier son progrès technologique. Mais comment stopper cette hémoragie quand ces poisons sont en vente libre dans les grandes quincailleries et presques toutes les pépinières du coin?. Que n'importe qui peut se les procurer et même empoisonner le voisin. Non seulement nos insectes butineurs en sont victimes mais aussi notre flore et faune indigène. Pour le destin des semences, nous en sommes à constater que plus de 90% de notre ancienne variété de semence n'existe plus. Vous m'avez bien lu! C'est tellement urgent de cesser ce genre d'exploitation qu'il en va de notre propre destin! Monter cette pétition, sa presse!

    Causette - 2018-01-04 10:37
  • Écolo à raison! l'incinération devrait être obligatoire...

    En forme - 2018-01-05 08:13
  • entièrement d'accord

    klaud - 2018-01-06 11:38
  • Il devrait y avoir une taxe verte pour tous les genres de pollution pour des choses inutiles et superflues, pollueur=payeur

    Réaliste - 2018-01-06 15:19
  • L'air se regénère plus facilement par photosynthèse qu'un sol et eau contaminés. Donc il faut être conscient que tout ce qu'on enterre est vraiment néfaste pour l'humanité

    Il faut que ca cesse - 2018-01-07 12:35
  • Je crois que le monde est conscient, car toutes les funérailles que j'ai été dans ma famille dernièrement, c'était des urnes; plus écologique et surtout plus économique

    Denise P. - 2018-01-07 21:27