Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 juillet 2018 - 11:47

La saison des bleuets est lancée en Chaudière-Appalaches

La saison du bleuet en corymbe est lancée : les producteurs de la Chaudière-Appalaches sont prêts à recevoir la population pour l’autocueillette à la ferme, alors que la récolte s’annonce prometteuse.

En effet, c’est hier qu’était lancée officiellement la saison des bleuets par le Regroupement des bleuetières de la Chaudière-Appalaches. Pour l’occasion, des producteurs et des partenaires se sont donné rendez-vous à la bleuetière La Vallée bleue, située à Val-Alain, lors d’une activité de presse suivie d’un 5 à 7.

Une saison qui augure bien

M. Christian Lacroix, conseiller en horticulture au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), a expliqué que les plants ont bien traversé le dernier hiver. La période de froid intense survenue à la fin de décembre dernier aura donné quelques frousses aux producteurs, mais finalement aucun gel important n’est à signaler. Cette année, la charge en fruits est généralement égale ou supérieure à celle de l’an dernier. La chaleur du mois du juillet a relégué aux oubliettes nos souvenirs du printemps frais.

En fait, la saison est actuellement en avance de trois ou quatre jours par rapport à la normale. Les bleuetières ouvrent plus tôt cette année, profitez-en! Heureusement, la majorité des bleuetières étant irriguées, le temps sec des dernières semaines n’aura que peu ou pas de conséquences sur la récolte.

Quand les récolter ?

Le mois d’août, c’est le mois du bleuet. Mais comme le fruit convoité est un peu en avance cette année, plusieurs bleuetières ont commencé la cueillette durant la première semaine des vacances de la construction. Dans la région, la saison des bleuets dure tout le mois d’août et s’étend généralement jusqu’au début de septembre, voire davantage dans certains secteurs.

Mentionnons que les producteurs de la Chaudière-Appalaches cultivent le bleuet en corymbe (ou bleuet géant), qui pousse dans des arbustes pouvant facilement dépasser 5 pieds de hauteur. Ce bleuet est plus gros que le bleuet sauvage, qui lui, pousse en talles au sol. Sans aucun doute, le bleuet d’ici regorge de saveurs et plaît aux papilles les plus exigeantes.

Des fruits abondants et des activités pour toute la famille

Les bleuets d’ici sont au summum de leur fraîcheur. Grâce à l’expertise des producteurs d’ici, les citoyens ont accès à des fruits abondants et d’une grande qualité. Le moyen le plus agréable de se procurer le bleuet de la région demeure incontestablement l’autocueillette. D’ailleurs, plusieurs bleuetières proposent encore plus que l’autocueillette : jeux pour les enfants, mini-fermes, aires de pique-niques, découverte de produits transformés… 

La Chaudière-Appalaches est l’un des chefs de file de la production de bleuets géants au Québec avec environ 70 producteurs. On estime la superficie cultivée en bleuets à environ 210 acres. Près de 210 000 plants produisent plus d’un million de livres de bleuets par année.

Peu importe où l’on se situe en Chaudière-Appalaches, il y a une bleuetière près de chez soi. Le moyen le plus rapide de la trouver est de consulter le site Internet du Regroupement des bleuetières de la Chaudière-Appalaches au bleuetsdici.com. Il contient tous les détails sur les bleuetières du Regroupement, des capsules vidéo, des photos, des recettes ainsi qu’une foule d’informations intéressantes sur le bleuet d’ici. De plus, la page Facebook du Regroupement, Bleuets d'ici, propose des contenus variés sur le bleuet.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.