Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 novembre 2018 - 13:49

L'UPA rappelle l'importance de la LPTAA

Chaudière-Appalaches est la région championne des exclusions de terres agricoles

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 1

Pour souligner les 40 ans de l’adoption de la loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA), l’Union des producteurs agricoles (UPA) tient à réitérer son importance. Depuis 1992, Chaudière-Appalaches a exclu 4193 hectares de la zone agricole.

Le rythme des exclusion de terres agricoles est plus rapide en Chaudière-Appalaches que dans les autres régions. Jean Lambert, 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, mentionne que dans le dernier rapport annuel (2016 à 2017) de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), plus de 80 % des décisions rendues se sont soldées par une autorisation. Ce dernier considère donc que l’UPA et la CPTAQ ont été souples face aux promoteurs de la région.

« C’est toujours tentant pour les promoteurs de construire des résidences sur des terres cultivées agricoles parce qu’elles sont déjà déboisées et défrichées, et elles sont planches. C’est donc facile de construire directement dessus. Si on fait toujours ça, on va produire nos aliments comment et où? »
Frédéric Poulin, Responsables des communications de l’UPA

Plusieurs organisations ont récemment critiqué les fondements de la CPTAQ et de la LPTAA. Ceci dit, l’UPA tient à rappeler que plusieurs ententes ont été conclues dans les dernières années entre les MRC, les municipalités ainsi que la CPTAQ, autorisant le dézonage en vue de constructions résidentielles. L’UPA se dit ouverte aux discussions avec les promoteurs afin d’éviter les incompréhensions mutuelles.

L’UPA tiendra un webinaire le 9 novembre prochain pour faire la promotion de l’importance de la LPTAA.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • L'UPA et La CPTAQ c'est une méchante boulchitte l'UPA est la première qui autorise le dégazonnage après c'est la CPTAQ. L'UPA arrête pas de dire qu'il ne faut plus perdre un hectare en agriculture et elle est la première à autoriser le dégazonnement sans appuyer les producteurs concerner. Puis la cerise sur le sunday, il y a Frédéric Poulin au communication qui était contre les producteurs qui était touché par l'autoroute 73, qui vient nous rire en pleine face, en disant qu'il faut protégé les terres agricoles pour se nourrir...il a la mémoire courte et l'UPA aussi. La CPTAQ c'est toutes des nominations politiques qui siège là, comment voulez vous que cet organisme soit pris au sérieux.

    Gérard - 2018-11-02 21:25