Publicité
2 février 2019 - 13:58

L'hiver touche-t-il à sa fin ? Voici le point de vue des marmottes

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

L’hiver touche-t-il à sa fin ? Les marmottes canadiennes ne semblent pas s’entendre à cet effet. Wiarton Willie, la marmotte ontarienne, prédit un printemps précoce, alors que Subenacadie Sam de la Nouvelle-Écosse semble penser que l’hiver traînera. 

Au Québec, encore faudrait-il que les marmottes réussissent à sortir de leur terrier. Avec la glace, la neige et le froid, les charmants rongeurs devront redoubler d’efforts pour prédire l’arrivée du printemps. 

Selon la tradition, si la marmotte voit son ombre, cela signifie que l’hiver se poursuivra pour encore six semaines. Si, au contraire, elle ne voit pas son ombre, le pire de la saison hivernale est derrière nous. 

D’un point de vue météorologique, un temps couvert est souvent associé à un système dépressionnaire, ce qui fait généralement en sorte que la température est plus douce et plus humide, alors qu’une journée ensoleillée en hiver sera généralement plus froide. Selon le climatologue, David Phillips, les marmottes auraient eu raison dans 37% des cas au cours des 40 dernières années. 

Origine de la tradition

Le jour de la marmotte est une tradition datant du Moyen-Âge qui a été importée en Amérique par nos ancêtres européens, mais là-bas, la légende voulait que ce soit le hérisson qui soit porteur de la nouvelle. Selon les différentes régions, l’animal pouvait aussi varier ; c’était tantôt un ours, un loup ou une loutre. 

Le jour de la marmotte correspond également à la fête chrétienne de la Chandeleur, arrivant 40 jours après Noël, elle souligne la présentation du Christ au Temple. Lors de cette journée, une procession aux chandelles était organisée. Si la Chandeleur tombait sur journée dégagée, l’hiver aurait un deuxième souffle, et si c’était une journée pluvieuse, c’était signe que la saison froide s’en était allée. Ça vous rappelle quelque chose ?

Le jour de la marmotte semble mal adapté au climat continental humide du Québec, puisque février et mars apportent toujours leur lot de tempêtes. Reste-t-il que cette tradition pour prédire la température à venir est plus ludique que la météorologie, mais peut-être un peu moins fiable. 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.