Publicité
27 août 2019 - 18:00

Vincent Boily et Miguel Doyon documente leur projet

L'aventure Grimpe: deux Beaucerons associés dans un même défi

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Les Beaucerons, Vincent Boily et Miguel Doyon, accompagnés de leur compagnon à quatre pattes, Noah le golden retriever, et du caméraman Patrick Ménard, ont pris la route en direction de Canmore en Alberta le 21 août dernier. Leur objectif : grimper une paroi rocheuse verticale de 1500 pieds, de documenter leur périple et de partager leur expérience sur les réseaux sociaux.

C’est dans un Starbucks de Calgary que Vincent Boily, 25 ans, et Miguel Doyon, 22 ans, ont répondu à notre appel. Leur excitation était palpable au bout du téléphone étant à la veille d’arriver à leur défi ultime.

Le projet « Grimpe »

Cette aventure a débuté il y a à peine six mois, devant un grand tableau blanc, explique Vincent :

« C’est à l’hiver, qu’on a commencé tout ce processus-là. On s’est assis devant un grand tableau blanc. On a mis pleins d’idées de défi qu’on voulait réaliser et on en a pris un qui combinait l’activité physique, dépassement mental et même le voyage et découvrir un peu le monde. »

Les jeunes hommes se sont rencontrés au centre d’entraînement à Saint-Georges où travaille Miguel, qui est étudiant à l’Université de Sherbrooke en kinésiologie.

« En gros, ce projet-là découle beaucoup de l’intérêt de déterminer un peu c’est quoi le potentiel humain. Je me suis dit, si je me lance un défi, je vais devoir avoir quelqu’un qui a le savoir au niveau de l’entraînement physique. C’est ça un peu qui a créé le fait que, moi et Miguel, on s’est rencontrés et après ça, on s’est rendu compte qu’il y avait un “fit” au niveau des valeurs et qu’est-ce qu’on voulait bâtir », ajoute Vincent.

Un documentaire pour inspirer

L’idée du documentaire vient en grande partie de Vincent qui, dans la vie de tous les jours, est producteur de contenu à son compte.

« Grimpe, c’est un peu comme une grosse expérience qu’on fait sur nous-mêmes et on documente tout ça et on le partage au monde », mentionne Vincent Boily.

Ainsi, leur but est de partager toutes les différentes étapes du projet, de l’idéation jusqu’à la réalisation.

Une maison roulante beauceronne

Vincent et Miguel parcourent le pays à bord d’un véhicule récréatif de la jeune entreprise beauceronne Vintage Vans. Le duo désirait s’entourer de gens locaux et Miguel connaît depuis longtemps l’un des fondateurs, Gabriel Fecteau-Gilbert.

Également, Vincent considère qu’« entre entrepreneurs de la Beauce, on doit se serrer les coudes. » En échange, Boily leur offre du contenu et tente de les mettre en valeur.

Un voyage fort en émotions

Les Beaucerons n’avaient jamais voyagé ensemble et ils avouent en riant que c’est un trajet assez riche en émotions.

Dans les mots de Miguel : « C’est des bonnes montagnes russes d’émotions. Autant de belles surprises que de moments un peu plus difficiles, mais en général, je pense que les trois, on vit quelque chose d’incroyable et on apprécie vraiment l’aventure et ce qui s’offre à nous aussi. »

Une expérience qui est loin d’être terminée

Lorsque l’ascension de demain sera terminée, les aventuriers veulent continuer à voyager dans le pays et visiter ce qu’ils désirent. De nombreux projets les attendent à leur retour. Il est possible de les suivre sur leur page Facebook et sur Instagram.

Vidéo : réalisée par Vincent Boily qui montre l'une des étapes du projet qui fera partie du documentaire. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.