Publicité
17 septembre 2019 - 18:00 | Mis à jour : 18 septembre 2019 - 12:35

Stéphane Roy et Jimmy Rancourt documentent leur transformation

Des dizaines de papillons monarques viennent se reproduire à Saint-Benoît

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 10
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Stéphane Roy et Jimmy Rancourt, chargés de l’entretien au Golf du moulin Laflamme, étaient loin de se douter que ce qu’ils croyaient être une mauvaise herbe était en fait un véritable berceau pour les papillons monarques. 

L’asclépiade, toxique pour les animaux et les humains, est la seule plante dans laquelle les fameux papillons noirs et orangés se reproduisent. C’est à la suite d’une conférence de la Fondation David Suzuki que Stéphane Roy s’est aperçu qu’il y en avait déjà en abondance sur le terrain de golf de Saint-Benoît. 

« Ça pousse sur le bord des lacs et dans les fossés. J’ai décidé de protéger la zone où il y en avait et de ne plus les couper. »

L’effet fut instantané. 

« Je ne pensais pas qu’on aurait autant de résultats que ça », explique Stéphane. « Les plantes sont toutes devenues en fleur. Ça sent très bon. On a vu tous les monarques arriver à la fin du mois de juin. »

« J’ai ensuite remarqué un premier œuf. Il y a un moment où il y avait 40 chenilles », ajoute-t-il. 

Un papillon pas comme les autres 

C’est en voyant les papillons virevolter près du vert de pratique que les deux hommes ont développé une véritable passion pour eux. En faisant des recherches sur le net, ils ont vite compris qu’ils avaient affaire à une créature hors de l’ordinaire. Chaque année, le monarque parcourt entre 2000 et 5000 kilomètres pour aller hiverner au Mexique; un vrai phénomène migratoire. 

« Il y a des éléments sur le monarque que même la science ne s’explique pas encore », précise Jimmy. « C’est un des plus beaux papillons. Assister à sa transformation, c’est fascinant. »

Jimmy et Stéphane ont documenté les différentes étapes de transformation du monarque tout l’été, de la chenille, en passant par la chrysalide pour finalement en arriver au majestueux insecte. Pour réussir à prendre des photos, il faut toutefois être à l’affût. 

« De la chenille à la chrysalide, je crois que ça prend 20 minutes. Ça va très vite. Même chose quand il sort de son cocon », explique Stéphane. 

Une espèce menacée

Bien qu’il soit enchanteur, le monarque est une espèce menacée. Une partie importante de la population du papillon a disparu, notamment à cause de la déforestation et de l’utilisation d’herbicide. C’est pourquoi Jimmy et Stéphane souhaitent faire connaître l’insecte à leur entourage. 

« Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas à quoi sert l’asclépiade », explique Jimmy. « Ça ne demande pas beaucoup d’efforts de laisser pousser cette plante. »

L’an prochain, les deux employés du golf comptent bien tenter l’expérience de nouveau, cette fois en aménageant de nouvelles zones pour accueillir plus de monarques. Ils souhaitent même offrir des semences d’asclépiade à ceux qui voudraient à leur tour observer le magnifique papillon de plus près. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

10 réactionsCommentaire(s)
  • Wow! Bravo les gars!

    Julie - 2019-09-17 18:42
  • Bravo! oui cette plante est la survie des Monarques car les autres animaux ne sont pas attirés par elle, bien au contraire et c'est ce qui fait que les papillons sont protégés.

    Mamie - 2019-09-17 20:05
  • Bravo!

    Guillaume Cormier - 2019-09-17 21:05
  • Bravo pour votre initiative. J`ai débuté cette année la plantation d`asclépiade dans une plate-bande sur mon terrain. Je souhaite participer à sa reproduction menacée. Aujourd`hui en PM au golf j`en ai vu quelques uns, un peu surpris à ce moment.

    Daniel Dubé - 2019-09-17 23:34
  • Bravo à vous deux pour cette belle initiative de préservation de l'espèce.

    Alain - 2019-09-18 07:44
  • Toutes mes félicitations à ces messieurs!
    Quel beau geste!

    Suzanne Houde - 2019-09-18 08:24
  • J'aimerais savoir comment me procurer ces graines et comment les faire pousser, je présume qu'il faut un plan d'eau? Merci

    Levesque Carolle - 2019-09-18 17:32
  • Bravo messieurs. La démarche se fait aussi au golf Chateau-Bromont et nous avons aussi du succès en cette première année.

    Pierre Blondin - 2019-09-19 07:06
  • Bravo à vous deux pour votre belle initiative d'œuvrer à protéger l'espèce… Ça fait plaisir à lire !!!

    Francine Pelchat - 2019-09-19 11:59
  • Bravo pour cette initiative , les monarques vous disent merci
    En espérant que vous en inspiriez bien d’autres surtout qu’il y a beaucoup de végétations au Québec .

    Ghislaine - 2019-09-20 11:27