Publicité
26 novembre 2019 - 14:00

Cocktail dînatoire

25 ans pour le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC)

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) a célébré dernièrement ses 25 ans dans une formule cocktail dînatoire. Une cinquantaine de personnes se sont réunies au Centre Caztel de Sainte-Marie afin de remémorer de bons souvenirs et revisiter l’histoire et les projets du premier organisme de bassin versant au Québec.

Pour lancer la soirée, il y a eu la projection d’une courte vidéo du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette qui a souligné l’apport inestimable des organismes de bassin versant à la protection de l’eau, une ressource abondante et fragile.

« Vous [le COBARIC] avez constitué un modèle pour le Québec tout entier, » reconnaît le ministre. Puis, le député de Beauce-Nord, M. Luc Provençal, a remis à cette occasion un certificat honorifique au COBARIC pour tout le travail accompli au fil des ans. C’est ému et souriant que M. Russell Gilbert, président, a accepté cet honneur.

L’implication de tous, essentielle à ce succès

La directrice générale, Véronique Brochu a mis de l’avant l’implication de tous les acteurs présents dans la réussite du COBARIC.

« C’est grâce à vous tous qui avez mis l’épaule à la roue que le COBARIC est ce qu’il est aujourd’hui. Et c’est loin d’être fini ! »

Elle a ainsi remercié les acteurs des milieux municipaux, agricoles et riverains.

L’histoire du COBARIC en quelques points essentiels

• 1994 : le gouvernement du Québec confie une mission au COBARIC : proposer un modèle innovant et viable pour protéger la ressource eau. L’organisme recommande la gestion intégrée de l’eau par bassin versant, une unité naturelle, après consultation de nombreux experts et spécialistes.

• 1997 : le COBARIC – phase II est créé pour mettre à l’épreuve la gestion intégrée de l’eau par bassin versant. L’organisme sans but lucratif a pour mission de mettre en œuvre le plan de travail élaboré.

• 2002 : Le gouvernement du Québec lance la politique nationale de l’eau, s’engageant ainsi à mettre en place la gestion intégrée de l’eau par bassin versant au Québec, de même qu’à soutenir financièrement et techniquement 33 organismes de bassins versants. Le COBARIC poursuit ainsi sa mission.

2009 : Le COBARIC reçoit l’attestation gouvernementale de son Plan directeur de l’eau, un outil de consultation et de planification sur les actions priorisées par tous les acteurs de l’eau du territoire. La même année, la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection vient définir officiellement la mission des organismes de bassin versant. Le Québec est alors redécoupé en 40 zones de gestion intégrée de l’eau pour autant d’organismes de bassins versants afin de couvrir l’ensemble du Québec habité.

 

Depuis, le COBARIC œuvre de concert avec tous les acteurs de l’eau de son territoire à protéger la rivière Chaudière. Sa devise : « Des eaux saines et accessibles pour tous » afin que chacun puisse profiter d’une eau de qualité en quantité suffisante aujourd’hui comme dans le futur.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.