X
Rechercher
Publicité

Une conférence organisée par le Club de développement entrepreneurial étudiant

Bruny Surin : l’art de persévérer

durée 14h30
28 novembre 2019
Johanne Mathieu
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Johanne Mathieu, Journaliste

L’athlète de haut niveau, entrepreneur et philanthrope Bruny Surin était de passage à la salle l’Entrecours du Cégep Beauce-Appalaches, ce mercredi 27 novembre, pour y présenter une conférence intitulée Persévérance, performance et succès.

Cette visite était organisée par le Club de développement entrepreneurial étudiant (CDEE) dans le cadre d’une activité de financement. En plus d'aborder les thèmes de la persévérance, de la performance, du succès, le conférencier a aussi parlé de dépassement de soi et de la prise de risques, lors de sa présentation. 

Un mantra respecté durant toute sa carrière

The me I see is the me I’ll be. Tel est le mantra de Bruny Surin, qu’il a non seulement respecté, mais qu’il l’a aussi guidé durant toute sa carrière. 

Et Bruny Surin a cru en lui. C’est en regardant l’Américain Carl Lewis, qui a remporté quatre médailles d’or aux Jeux olympiques, qu’il a décidé qu’un jour, il irait, lui aussi, et qu’il serait plus rapide que lui. Il l’a d’ailleurs dit ouvertement. L’athlète et homme d’affaires croit d’ailleurs qu’il ne faut pas avoir de gêne à dire tout haut ses objectifs.

« Je voulais faire ça. Je voulais être aussi rapide, même plus rapide que lui. 99.9 % des gens me disaient : "Quoi? Bruny, sois réaliste." »

Et on connaît les résultats aujourd’hui. 

« Aujourd’hui, j’ai 52 ans, je ne connais pas la définition de “Sois réaliste”. »

Pour lui, le succès passe entre autres par l’état d’esprit, la confiance et l’attitude gagnante. Le fait de croire en soi. Le conférencier avait d’ailleurs détecté cette manière d’être chez le coureur Usain Bolt. Alors qu’il venait de prendre sa retraite, il a réalisé une entrevue avec l’athlète lors d’un mandat obtenu avec Radio-Canada.

« Il arrive. Déjà, sa démarche dit qu’il y a quelque chose de spécial. Juste l’entrevue qu’il m’a donnée, ce qui sortait de sa bouche, le regard… Je l’ai dit ouvertement : "Je le vois dans cinq ans, il va détruire le record du monde." C’est fou ce qu’on détecte. »

Être meilleur et sans regret

Sa détermination et sa persévérance se sont reflétées non seulement durant de sa carrière olympique, mais aussi après. Dans le domaine du sport, comme en affaires, il n’y a pas de cadeau. Selon Bruny Surin, il ne faut surtout pas s’arrêter à ce que les autres pensent. 

Il se demande toujours d’ailleurs, comme il le demande aussi aux gens, comment être meilleur?

« How can I be better? Il y a quelque chose en business qui s’appelle "benchmark". Qu’est-ce que vous pouvez faire, que vous pouvez implanter pour aller là et même plus? Prenez des risques. »

Il est d’ailleurs sorti plus d’une fois de sa zone de confort. Entre autres, lorsqu’il a sorti sa ligne de vêtements de sport Vêtements Surin. Avant de concrétiser ce projet, plusieurs lui demandaient ce qu’il allait faire après sa retraite. Il n’a pas hésité à faire part de ce qu’il avait en tête, encore une fois. 

« "Ah ouin..." C’est ça que les gens faisaient. "Hey Bruny, t’aimes ça, les affaires difficiles." », a-t-il relaté à propos la réaction des gens face à ce projet.

Alors que plusieurs ont tendance à reculer devant leurs rêves et même si ça n’a pas été facile, l’entrepreneur a décidé d’avancer. Tout comme ce fut le cas lorsqu’il a pris la décision de se lancer en politique municipale. Cet homme de défis a sauté sur l’occasion lorsqu’elle s’est présentée.

« Il y a toujours un risque. Malheureusement, j’ai perdu, mais j’ai essayé. Juste pour vous dire, [je n'ai] aucun regret. Moi, je veux faire quelque chose, j’ai un défi... Boom! let’s go. »

Le conférencier s’est montré très interactif, durant la présentation, et a invité le public à intervenir à plusieurs reprises. Une période de questions a d’ailleurs suivi la conférence. 

Pour les membres du CDEE, il s’agissait d’un honneur d’accueillir à cette occasion l’un des meilleurs sprinters au monde.

« Au niveau de la performance, du succès, on regardait sa carrière plus le type de personnalité qu'il avait et ce qu'il avait réellement fait, on trouvait que c'était la définition même de [ce] qu'il prétendait être », a mentionné Jérémy Leclerc, président du CDEE, lorsqu'il a expliqué la raison pour laquelle il s'était arrêté sur le choix de Bruny Surin comme conférencier.

Et celui-ci prêche pour ce qu'il l'anime : la persévérance, le dépassement de soi, la prise de risques, le fait de sortir de sa zone de confort… On peut le sentir autant dans ses paroles que par sa gestuelle. L’état d’esprit… Bruny Surin l’a eu et l’aura toute sa vie.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Gopal Ducharme descendra la Chaudière en kayak jusqu'à Québec

Après avoir parcouru près de 650 km à pied en deux hivers, Gopal Ducharme sera cette fois en kayak pour réaliser une édition d'été du défi Un pas à la fois pour la prévention du suicide. Son parcours de 185 kilomètres se réalisera sur la rivière Chaudière pour une durée de 15 jours. Au départ de Lac-Mégantic le 4 juin, il devrait arriver ...

durée Hier 16h15

Une 106e revue annuelle pour le Corps de Cadets 619

Le Corps de Cadets 619 de Beauceville a récompensé ses membres lors de sa 106e revue annuelle tenue le 18 mai au manège militaire. Vingt-cinq cadets et cadettes âgés de 12 à 18 ans ont paradé et participé à la remise de prix. Le cadet adjudant-chef Xavier Paquet a reçu le prix « Cadet d’exception de la ligue des cadets de l’armée du Canada ». ...

durée Hier 13h30

COVID-19 : un décès dans Beauce-Sartigan

Selon le bilan de la Santé publique régionale publié aujourd'hui, deux personnes sont décédés en raison de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches. Une des personnes décédées résidait dans la MRC de Beauce-Sartigan et une dans la MRC des Appalaches.  Voici quel était le portrait ce matin dans les quatre centres hospitaliers de la région ...