Publicité

14 janvier 2020 - 10:02

Cinquième participation au Grand Défi Pierre Lavoie

Alain Bolduc remet 6 153 $ à l'école de Léry de Beauceville

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Du 13 au 16 juin dernier, Alain Bolduc de Saint-Éphrem faisait partie de l’équipe de cyclistes de la Canada Vie, compagnie d’assurance-vie dans le cadre du Grand Défi Pierre Lavoie. Pour une cinquième année, il a participé à ce parcours à relais d’une distance de 1 000 km. Il a pédalé sur un total de 625 km. Le but de l’équipe était de soutenir le développement de saines habitudes de vie des élèves de l’école de Léry de Beauceville. C’est un chèque de 6 153 $ qui a été remis en personne à l’établissement scolaire.

Pour les deux premières années, près de 15 000 $ avaient été remis à l’école primaire à Saint-Éphrem où ses deux enfants allaient. L’année suivante, ce fut celle de La Guadeloupe et pour la quatrième année ce fut Lambton qui a profité du généreux don.

Pour cette année, M.Bolduc a décidé de choisir l’école de Léry en partie parce qu’il connaît le directeur qui lui a raconté qu’il avait des besoins, mais aussi parce que ce dernier était prêt à l’aider à lever des fonds. Il a d’ailleurs fait deux conférences devant les élèves afin de leur raconter son expérience lors du Grand Défi Pierre Lavoie et leur a expliqué l’importance de l’activité physique et des saines habitudes de vie.

Au cours de la prochaine année, des changements seront apportés, pas à pas, dans la dynamique de l’établissement, ce qui permettra de donner un second souffle aux équipements, aux projets et aux activités. Ces changements auront également une incidence sur les jeunes, leur motivation, mais aussi sur l’engagement des intervenants à faire du sport une priorité.

Une cinquième participation non prévue

M. Bolduc explique qu’au départ il ne devait pas participer, mais qu’il y a eu des abandons et son directeur lui a demandé s’il voulait à nouveau se dédier à la cause.

« Je suis un peu comme Dominique Michel, je n’étais pas censé le refaire, mais dans l’équipe il y a eu deux blessures. Le directeur m’a donc demandé si je voulais le refaire. J’avais accepté de le refaire, mais dans le fond pour l’équipe je voulais que d’autres personnes vivent l’expérience. Aussitôt qu’il s’est libéré une place, c’est certain que j’ai dit oui. »

Les défis c’est ce qui le motive, car le vélo n’est pas une passion en soi pour lui. À sa première participation, il avait dû s’équiper au complet. Il avait mis une seule condition pour qu’il s’inscrive, c’était que l’équipe parraine une école de sa région.   

« Je me dis tout le temps que c’est la dernière année, mais quand tu es sur la ligne de départ là-bas, et même quand t’arrives au stade tu veux le refaire tout de suite l’année d’après. »

Lorsqu’on lui demande s’il y a des chances qu’il revienne pour une sixième année, il prend un moment avant de répondre qu’il y a des chances.

Une année plus difficile

La météo n’a pas été très clémente pour les cyclistes qui ont subi de nombreuses averses de pluie et de grêle et M. Bolduc a trouvé cela très difficile.

« Peut-être parce que c’est la cinquième édition que j’ai trouvé cela plus dur moralement. Je pense que ç’a été l’une des pires éditions au niveau de la température. On a reçu de la grêle à Québec. Il a fallu arrêter de rouler parce que c’était trop dangereux. Entre Saint-Jean et La Malbaie, on a reçu de la pluie tout le long. C’est 115 km dans la pluie et dans les côtes. Il faisait à Saint-Siméon 6 degrés quand ils nous ont arrêtés. Souvent tu penses, pourquoi je fais ça ? Il faut vraiment que tu te poses la question pourquoi on fait ça. Parce qu’à 11 h le soir rouler à 5 degrés à pluie il faut que t’aille un objectif parce que sans ça tu t’en vas dans l’autobus en arrière. »

Il raconte qu’également chaque année le parcours est différent et que Pierre Lavoie s’assure d’ajouter une nouvelle difficulté.

« C’est vraiment un dépassement de soi même si c’est la cinquième fois. Toutes les années, il y a tout le temps des difficultés. Cette année, c’était l’épreuve la plus longue, Sainte-Anne-de-Beaupré à Thetford Mines avec plus de dénivelés. »

Il n’en demeure pas moins, qu’Alain Bolduc est très heureux d’avoir relevé à nouveau le Grand Défi Pierre Lavoie pour une cinquième fois.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.