Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conférence de l’Association TCC des Deux-Rives Québec & Chaudière-Appalaches

Vincent Rodrigue : le battant résilient

durée 12h12
20 février 2020
7ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Johanne Mathieu
durée

Temps de lecture   :  

5 minutes

Par Johanne Mathieu, Journaliste

Dans une conférence présentée hier soir par l’Association TCC des Deux-Rives Québec & Chaudière-Appalaches à la polyvalente de Saint-Georges, Vincent Rodrigue a livré un témoignage sur son parcours de vie, depuis l'accident qui lui a causé un traumatisme crânien modéré en 2014.

Durant les dernières années, l'homme de 38 ans a dû faire face à de grandes épreuves, mais malgré les moments difficiles, celui-ci a su trouver sa force en demeurant positif. Sous le thème de la persévérance et de la résilience, il a démontré comment il a su surmonter les embûches qui se sont dressées sur sa route.

Outillé pour affronter la « vraie vie »

Vincent Rodrigue a connu une belle enfance où tout lui réussissait : de très bons parents, aucun problème, bon dans tout ce qu'il entreprenait, à l'école ou dans les sports. Son enfance lui a également fourni les outils pour affronter la « vraie vie » et ce qui allait survenir plus tard. Il a ainsi appris très tôt à être positif, à être un leader et à croire en lui. Il a également compris quels étaient ses vrais rêves dans la vie : avoir une carrière, se marier et fonder une famille. 

« À 25 ans, tout était fait. »

Sa carrière a pris une place très importante dans sa vie et a défini la personne qu'il était. Il s'y est d'ailleurs beaucoup investi, au détriment de sa famille. Sa vie tournait ainsi autour de la planification, à toujours penser au lendemain, sans vivre dans le moment présent. Son travail terminé, il planifiait même sa fin de semaine : parties de golf, voyages de pêche ou de chasse...

« Je n'étais pas vraiment là. J'étais là physiquement, mais ma tête n'était pas là. C'est quand on affronte des épreuves qu'on se rencontre que le moment présent, c'est la plus belle chose, malheureusement. »

L'épreuve

Puis survint l'événement qui a fait basculé sa vie. Lors d'une fin de semaine passée en famille au chalet de son beau-frère, alors qu'il voulait mettre le bateau à l'eau et partir en compagnie de ce dernier, une courroie qui était attachée à un arbre a cédé. Résultat : fracture du crâne ouverte et lésions au cerveau. 

Les répercussions ont créé de graves dommages : zone du langage touchée, paralysie du côté droit, incapacité à écrire et à lire... Après quelques jours, le fait de balbutier ses premiers mots, le prénom de ses deux filles, ont fait poindre l'espoir chez les médecins. La démarche vers la réadaptation a alors débuté, mais les premiers jours ont été extrêmement difficiles.

« La seule chose que j'avais envie de faire, c'était d'aller me coucher et de me fâcher, parce que ce n'était pas moi ça. Avant, je contrôlais toute ma vie : ma carrière, ma famille, mes amis, je contrôlais tout. Du jour au lendemain, je ne contrôlais plus rien. »

Mais ayant toujours été positif dans la vie, il a cru qu'en y mettant les efforts, il parviendrait à se rétablir, une heure, une journée à la fois. Sa situation s'est améliorée graduellement, mais son humeur, son énergie n'étaient cependant plus les mêmes. Pour l'homme de 38 ans, subir un traumatisme crânien est comme une blessure invisible. Malgré tout, il a peu à peu retrouvé le « gagnant » en lui, jusqu'à connaître une nouvelle difficulté : il a subi en peu de temps plusieurs crises d'épilepsie, conséquence du traumatisme dont il avait souffert. 

Son retour au travail ne s'est également pas passé comme il aurait voulu. Il a dû requestionner ses priorités et s'est alors concentré sur lui-même et sur sa famille. En redoublant d'efforts, il a accumulé de petites victoires, qui étaient de grands accomplissements pour lui. C'est ainsi qu'en continuant à voir son neurologue et en suivant un plan d'intervention, il a repris le cours de sa vie et a pu de nouveau voler de ses propres ailes. 

L'impensable

Alors que le pire semblait être derrière lui, Vincent Rodrigue a connu la plus grand tragédie de sa vie, deux ans après avoir eu son accident. Le père de famille a perdu son fils Philippe, lors d'une fin de semaine familiale passée au chalet. En crise totale, celui-ci s'est demandé : « Pourquoi encore moi? »

Malgré tout l'appui reçu des parents, des amis et des voisins, malgré les rires des enfants qui résonnaient dans la maison, la vie s'est tranquillement retirée. Un point de rupture s'est alors produit entre lui et sa conjointe, qui ont pris la décision de prendre des chemins différents et de se séparer. Après avoir eu une belle famille, l'homme a perdu sa carrière, sa santé, son enfant, sa conjointe. Après plusieurs deuils vécus en deux ans, comment allait-il relever son plus grand défi?

Redonner à la vie et trouver sa place

Alors qu'il se trouvait chez ses parents, sa marraine, qui est très spirituelle, lui a proposé un cadeau inattendu : une fin de semaine de silence dans un couvent à Saint-Damien-de-Buckland dans Bellechasse. Accepter cette proposition lui a permis de reconnecter non seulement avec la vie, mais aussi avec son fils. Cette fin de semaine lui a donné une belle énergie qu'il n'avait pas connu depuis longtemps.

« J'ai compris que la personne la plus importante dans notre vie, c'est nous. On a souvent tendance à s'effacer et à plaire aux autres. J'ai réalisé qu'il fallait que je fasse des choses qui me faisaient du bien. » 

Vincent Rodrigue s'est rappelé ce qu'il aimait faire quand il était jeune. Il a ainsi renoué avec le sport en devenant coach pour une équipe de hockey. Revoyant son fils à travers les autres jeunes, il a par la suite retrouvé peu à peu une raison de vivre et d'être utile. Il a également recommencé à jouer au golf. Il s'est fait une nouvelle routine de vie et a retrouvé goût à la vie progressivement.

« Toutes les petites choses que je faisais, ça me permettait de voir que la vie pourrait être bonne  éventuellement, pour moi, de nouveau. Je me suis concentré sur le moment présent. C'est le plus beau cadeau que la vie m'a donné, avec mes enfants bien sûr. »

Après avoir reçu dans de soins et d'aide, il a senti le besoin de redonner à son tour. C'est à ce moment qu'a pris forme le projet de présenter des conférences, proposé par l'une de ses amies. Ayant témoigné de son parcours de vie devant une classe d'élèves du troisième secondaire lors d'une première conférence, l'idée était lancée. Après ce témoignage, le conférencier a collaboré entre autres avec la Caisse Desjardins pour le programme Ma vie, mes passions et a procédé à la réalisation d'un vidéo. Une quinzaine d'autres conférences sont à venir prochainement.

« Ça m'a permis de voir que j'étais à ma place. Il faut juste croire, s'ouvrir à différents horizons. »

Vincent Rodrigue a offert un dernier message, adressé aux parents, soit de profiter de leurs enfants. Il a par la suite conclu sa présentation par ledit vidéo et la chanson de Tom Rosenthal, Go Solo, dont les paroles sont révélatrices de son cheminement : « Nothing's going to stop me/I'm making my way home » (Rien ne va m'arrêter/Je rentre chez moi)

À lire également :
Une conférence sous le thème de la persévérance et de la résilience​

commentairesCommentaires

7

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • B
    Brigitte
    temps Il y a 2 ans
    Bravo Vincent. Tu es un exemple pour nos jeunes.


  • LV
    Lucie Veilleux
    temps Il y a 2 ans
    Tu es un exemple à suivre Vincent. Bravo!
  • JR
    Jocelyne Rancourt
    temps Il y a 2 ans
    Bravo Monsieur Vincent! Vous avez choisi d'avancer au lieu de rester sur place.
    Il en faut des témoignages comme ça qui nous rendent conscients que la vie ne tient qu'à un fil mais que ce fil est encore là et solide.
  • CH
    Corinne houle
    temps Il y a 2 ans
    Quel beau témoignage, et quel courage pour avoir passé tant d’épreuves.
    Avec la foi on peut déplacer des montagnes. Bon courage et santé.
  • DF
    Dany Fortin
    temps Il y a 2 ans
    Tu es un vrai battant Vincent! Le meilleur est a venir !!!
  • CQ
    Chantal Quirion
    temps Il y a 2 ans
    J'ai les larmes aux yeux suite à la lecture de cet article. Je n'ai pas pu être présente à la conférence mais, merci Vincent d'accepter de partager ton vécu. Je réalise que je suis souvent dans le futur au lieu du moment présent. Merci pour cette prise de conscience. Bonne continuation à toi et tes proches !!!
  • SV
    Sylvain Veilleux
    temps Il y a 2 ans
    Tu as passé par beaucoup d'épreuve ! Beaucoup de courage. Chapeau ! Faut se concentre sur soi et faire ce qu'on aime pour donner un sens à notre vie après un épreuve. Vivre le moment présent et se donner des objectifs personnel est très important :).
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L'AFMRC organise un tirage pour son financement

Compte tenu que l'activité du RibFest en Beauce n'aura pas lieu pour une troisième année consécutive, l’Association des Familles Monoparentales et Recomposées la Chaudière (AFMRC) a décidé d’organiser un tirage comme principale activité de financement. Le tout se fait en partenariat avec Desjardins et grâce à plusieurs commanditaires, le tirage ...

durée Hier 15h00

Les lave-autos de pompiers permettent de soutenir d'importants projets

Les pompiers de Saint-Martin/Saint-René/Saint-Théophile ont amassé 2 730 $ lors de leur lave-o-thon organisé ce samedi 13 août.  « Après presque 150 véhicules lavés, plusieurs douzaines de hot-dog cuits, un moitié/moitié qui à rapporté la somme de 185 $ à Klara Tardif, la visite de notre Député de Beauce aux Communes, Richard Lehoux, ainsi que de ...

durée Hier 8h00

Un bel achalandage à l'Exposition agricole de Beauce

La 56e Exposition agricole de Beauce, qui s'est déroulée en fin de semaine sur les terrains de l'aréna de Saint-Honoré-de-Shenley, a connu « un bel achalandage ». C'est du moins le bilan qu'a dressé dimanche après-midi la présidente du comité organisateur, Dany Champagne, lorsque rencontré par EnBeauce.com sur le site de l'événement. « Il y avait ...