Publicité

28 mai 2020 - 11:30

Organismes de bassins versants (OBV) de la Chaudière-Appalaches

La lutte à l'éradication de la berce de Caucase continue

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Depuis trois ans, les neuf organismes de bassins versants (OBV) de la Chaudière-Appalaches luttent contre la propagation de la plante exotique envahissante, la berce de Caucase. Ils ont repris leurs activités, mais ce sera la dernière année d’éradication gratuite pour les municipalités.   

Depuis début mai, ils arpentent les sites connus pour l’arracher, car la sève peut causer de sérieuses brûlures. Toutefois, la population est invitée à rester vigilante lors de leurs activités extérieures et à signaler la présence de berce du Caucase à www.byebyeberceducaucase.com. Vu la situation exceptionnelle, des mesures sont prises pour assurer la sécurité des employés comme de la population lors des interventions.

Une lutte essentielle

« On ne peut pas remettre la lutte à plus tard ! Si on relâche notre effort, tout ce qui a été investi pour éradiquer cet envahisseur n’aura servi à rien. Il faudra tout recommencer, » explique François Lajoie, agronome et directeur général de l’OBV de la Côte-du-Sud.

En effet, chaque plant qui se rend à maturité produit de 10 000 à 20 000 graines. Lorsqu’elles tombent au sol, elles peuvent rester en dormance jusqu’à 5 ans avant de donner naissance à de nouveaux plants de berce du Caucase. Certains sites très envahis démontrent des résultats probants qu’une lutte intensive et un suivi régulier peuvent éradiquer cette plante.

« On pense aussi aux gens qui sortent à l’extérieur et se promènent sur leur propriété et qui doivent demeurer prudents avec la COVID-19 et la berce du Caucase, » ajoute Véronique Brochu, directrice générale du COBARIC et coordonnatrice de projet régional. Les organismes de bassins versants sont d’avis que les gens doivent connaître les risques et rester vigilants.

Des précautions en temps de pandémie

Les directives sont claires : un seul employé par véhicule, respect de la distanciation de 2 mètres et lavage des mains périodique. Lors de l’éradication, les employés sont munis d’équipement de protection individuelle : combinaison étanche, gants, bottes et visière. Ces équipements sont efficaces contre la sève de la berce du Caucase, mais elles préviendront également la propagation de la COVID-19 parmi les employés des organismes. Il y a quelques semaines, les organismes ont obtenu les autorisations du gouvernement pour se déplacer sur le territoire de la Chaudière-Appalaches comme service essentiel.

Une saison 2019 réussie

En 2019, les OBV ont arraché plus de 80 000 plants de berce du Caucase à travers la Chaudière-Appalaches. Plusieurs colonies de berce du Caucase ont été localisées grâce à la vigilance des citoyens qui ont signalé sa présence. Cela représente plus de 550 interventions menées sur une superficie équivalant à 484 terrains de football ! Au total, les équipes ont procédé à 1 500 heures d’arrachage de plants, priorisant ceux en floraison dont les graines représentent un risque pour la création de nouvelles colonies. La sensibilisation a ainsi porté ses fruits.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.