Publicité

11 octobre 2020 - 08:00

Entrevue vidéo EnBeauce.com

Autorisations judiciaires de soins: un entretien avec François Winter de L'A-DROIT de Chaudière-Appalaches

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

Voir la galerie de photos

Le groupe régional de promotion et de défense de droits en santé mentale, L’A-DROIT de Chaudière-Appalaches, a rendu public cette semaine une étude sur l’application des autorisations judiciaires de soins en Chaudière-Appalaches.

L’autorisation judiciaire de soins (AJS) est un mécanisme d’exception par lequel le  tribunal contraint une personne à recevoir des soins auquel elle ne consent pas durant  une période déterminée. Ces soins prennent la forme de traitements, notamment des  médicaments et d’hébergement, a expliqué François Winter, directeur général de l'organisme, au cours d'un entretien vidéo avec EnBeauce.com.

Cette étude a été réalisée en recensant les données de l’ensemble des décisions de la Cour  supérieure pour la région entre 2013 et 2017. Il s’agit de la  troisième étude du genre au Québec concernant l’application de cette mesure. 

« Cette mesure d’exception est appliquée dans des proportions inégales sur le  territoire. Relativement à son poids démographique, le territoire de Beauce Etchemins est surreprésenté », de signaler le porte-parole.

Ainsi, plus du trois quart (76,39%) des décisions ordonnent un traitement d’ordre  général, ce qui peut priver la personne de toute décision sur sa santé. Lors des audiences en cour, la personne concernée est absente dans 43% des cas et  représentée par avocat dans 50% des audiences. Enfin, 97% des demandes d’AJS sont autorisées. 

L’organisme émet une série de recommandations à l’endroit les différents acteurs  concernés. Celles-ci sont orientées vers un respect strict des procédures, à une plus  grande surveillance de son application, la transparence, et un meilleur équilibre entre les  parties devant la justice.

« En cette semaine de sensibilisation aux maladies mentales, il nous apparaît important de mettre au centre des préoccupations les personnes vivant avec un problème de santé mentale qui font l’objet d’une AJS, afin que leur vécu soit  considéré par les autorités gouvernementales et le réseau de la santé », a fait part François Winter dont vous pouvez écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec EnBeauce.com.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • J,ai regarde votre video

    Thereserodrigue - 2020-10-13 21:50