Publicité

16 décembre 2020 - 18:00

Familles d'accueil

L’ADREQ: une force rassembleuse dans Chaudière-Appalaches

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les familles d’accueil de Chaudière-Appalaches, toutes isolées dans leurs maisons en ces temps de pandémie, avaient bien besoin de sortir un peu « pour prendre l'air », surtout à l'approche du temps des Fêtes.

C'est pourquoi, l’Association démocratique des ressources à l’enfance du Québec (ADREQ (CSD)) Chaudière-Appalaches, qui les représente, a décidé d'organiser un événement de Noël afin que ces familles puissent partager leurs connaissances et leurs réalités entre elles, toujours pour le mieux-être des enfants. Une activité bien sûr respectant les mesures sanitaires de la santé publique.

« En temps normal, nous donnons beaucoup de formations à nos membres, c'est très actif et proactif. Mais avec la crise du coronavirus, les familles d'accueil se sont retrouvées bien seules et il fallait que nous puissions avoir au moins un contact en présence pour marquer le soutien du réseau, une dimension qui est super importante pour nos familles d’accueil, tant à l’adulte qu’à l’enfance », de dire la présidente de l'organisme, Diane Thomas, présente lors de l'activité qui s'est tenue hier en matinée à Saint-Georges et en après-midi à Saint-Joseph, malgré le temps très froid.

Ainsi, l'ADREQ Chaudière-Appalaches a invité chaque famille d'accueil à venir rencontrer l'exécutif de l'association, ainsi que les directrices et directeurs de secteur, sur une base individuelle et selon un horaire établi, dans un endroit public extérieur. L'activité a aussi été organisée à Lévis, Montmagny et Thetford-Mines au cours des dernières semaines.

« Ici en Beauce, le taux de participation à nos activités, comme nos déjeuners-rencontres, est très élevé. Aujourd'hui, ça nous permet enfin de se voir car le contact en personne chez-nous, ça compte pour beaucoup » de renchérir Katleen Roy, directrice du secteur de Saint-Georges, qui a dû opter pour le téléphone, le courriel et les appels Zoom pour communiquer avec ses membres depuis le début de la pandémie. « Mais rien ne vaut une rencontre face-à-face », ajoute-t-elle.

La crise du coronavirus, et ses mesures restrictives, sont venues compliquer davantage le fonctionnement des familles d'accueil qui prennent soin d'enfants déjà fragilisés sur plusieurs plans. En plus, cette année, la région compte une multitude de foyers d'accueil qui en sont à leur première expérience dans le domaine.

« C'est d'autant plus important que ces familles sentent qu'on est là pour les appuyer, que notre réseau fonctionne malgré la situation », de faire remarquer la présidente Thomas.

L'ADREQ est affiliée à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), qui compte quelque 72 000 membres, dont plus de 4 000 ressources de type familial à l'enfance et à l'adulte. Dans ce dernier cas, il s'agit de personnes adultes souffrant d'un handicap. Ces ressources font partie de l'Association démocratique des ressources à l'adulte du Québec (ADRAQ-CSD) et de l'Association démocratique des ressources à l'enfance du Québec (ADREQ-CSD).

« Notre association représente toutes les familles d’accueil à l’enfance de la région en plus d’être une force rassembleuse dans Chaudière-Appalaches. Nous avons voulu démonter notre ingéniosité à maintenir le réseautage durant cette crise qui affecte toute la société », a conclu Diane Thomas.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.