Publicité

16 juillet 2021 - 11:25 | Mis à jour : 11:26

Les organismes de la région mettent leur pied à terre

Le milieu communautaire refuse une structure imposée par le ministère de la Santé

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Trois regroupements représentants les organismes communautaires de Chaudière-Appalaches ont annoncé vendredi qu'ils se positionnaient contre le réseau des Éclaireurs, une structure imposée par le ministère de la Santé et des Services sociaux. 

Cette décision a été établie le 8 juillet dernier par les organismes communautaires de Chaudière-Appalaches. Cette position fait suite à une rencontre régionale organisée par trois regroupements régionaux d’organismes  communautaires soit la Table régionale des organismes communautaires de Chaudière-Appalaches (TROCCA), la Table régionale des organismes communautaires actifs en santé mentale (TROCASM) et le Regroupement des 6 Corporations de développement communautaire de Chaudière-Appalaches, l’Inter CDC de Chaudière-Appalaches.  

Depuis l’automne dernier, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, souhaite développer un projet pour déployer un réseau des Éclaireurs partout au Québec dont l'objectif est de mobiliser des ressources dans les communautés, dont les organismes, chargées de reconnaître et de soutenir les gens personnes touchées sur le plan psychologique. 

Selon la TROCCA, la TROCASM et l’Inter CDC de Chaudière-Appalaches, les organismes agissent déjà comme éclaireurs dans leur milieu. Ces regroupements indiquent également que ce projet ne provient pas des besoins de la population, mais que ce dernier est imposé par le ministère à l'ensemble des régions, une façon de faire dénoncée par les groupes communautaires. 

« Le milieu communautaire a pour habitude de répondre présent lors d’initiatives ayant pour objectif le mieux-être de la population. Toutefois, la méthode d’implantation de ce projet dans notre région est susceptible de générer des  impacts des plus négatifs auprès de nos groupes membres et risque d’affaiblir durablement le milieu communautaire de la région », indiquent des représentants des trois regroupements du milieu communautaires. 

Ces derniers se sont faits porte-parole auprès du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) afin de  partager la position des organismes de Chaudière-Appalaches.

Le mouvement communautaire indique qu'il a bel et bien été entendu par le  CISSS qui a d'ailleurs suspendu le processus d’appel d’intérêt qui  s’adressait principalement aux organismes communautaires en santé et en services sociaux. Un geste salué par la TROCCA, la TROCASM et l’Inter CDC de Chaudière-Appalaches.

Des  discussions reprendront à la fin de l’été avec  le CISSS de Chaudière-Appalaches, afin de revoir les fondements de ce projet ainsi que pour statuer sur son avenir.

Le mouvement Inter CDC de Chaudière-Appalaches d’action communautaire a été ajouté qu’il demeure vigilant quant aux autres initiatives gouvernementales actuelles ou futures qui risqueraient de venir porter atteinte à l’autonomie et la mobilisation des acteurs du milieu dans la région.

À lire également:

Centraide investit un montant record de 799 600$ pour des organismes en Beauce

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.