Publicité

1 septembre 2021 - 10:26

Texte commandité

3 infections courantes chez la femme

 

Chez la femme, une infection au niveau de l’appareil génital peut générer de nombreuses maladies. Pour éviter le pire, il faut prendre soin de cette partie intime. Les femmes canadiennes n’échappent pas aux infections diverses de la sphère génitale. Voici les principales infections courantes recensées dernièrement.

La vaginite à levure

La vaginite à levure est plus connue sous le nom de candidose vaginale. 90% des cas de vaginite sont des vaginites à levure. Elle est causée par la surabondance du champignon appelé candida albicans dans la flore vaginale.

Lors d’une vaginite à levure, on constate des pertes épaisses et blanchâtres ou jaunâtres. Ces pertes vaginales sont, dans la majorité des cas, accompagnées d’irritations ou de démangeaisons plus ou moins importantes.

En temps normal, le nombre de candida albicans ne cause pas d’infection vaginale. L’infection est en réalité la conséquence d’un surnombre de ce champignon au niveau de la flore vaginale. C’est ce qu’on appelle vaginite à levure. Elle est différente de la vaginite bactérienne ou la vaginite à Trichomonas. Pour être sûr qu’il s’agit d’une candidose vaginale, un dépistage de la vaginite à levure est recommandé.

Le papillomavirus humain ou HPV

Tout être humain peut être attaqué par le HPV à un moment de sa vie. Ce virus, une fois contracté, ne quitte plus son hôte. Toutefois, l’infection peut atteindre les muqueuses comme la bouche ou le vagin chez la femme. Dans le second cas, où le papillomavirus a infecté le vagin, il y a une formation de verrues qui peuvent être à l’origine du cancer du col de l’utérus. 

Le traitement du papillomavirus consiste à faire disparaître les verrues en utilisant de la cryochirurgie. Il faut noter que seules les verrues vont disparaître suite à la cryochirurgie et non le HPV. Ce virus reste latent dans le corps sans être éliminé. Il peut à nouveau causer de nouvelles verrues sous diverses conditions, dont une mauvaise hygiène des parties génitales entre autres.

L’herpès génital féminin

L’herpès génital féminin se manifeste par des ulcérations au niveau des parties génitales. C’est une infection sexuellement transmissible qui affecte souvent les femmes qui ont des rapports sexuels non protégés avec des partenaires contaminés. L’herpès génital peut aussi ne pas avoir de signes extérieurs. Dans ce cas, la femme malade n’est pas toujours consciente de sa maladie.

Cette maladie sexuellement transmissible peut également attaquer celles qui suivent un traitement chimiothérapique, ou après une greffe d’organe. Elle survient généralement lorsque le système immunitaire est affaibli.

Les ulcérations génitales sont accompagnées de démangeaison et d’une sensation de brûlure. Elles sont fortement présentes au niveau de la vulve et du col de l’utérus. Parfois, le sujet est fiévreux et se sent fatigué.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.