Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Témoignage

Victor et Céline : main dans la main depuis 65 ans

durée 12h00
14 février 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Gabrielle Denoncourt
email
Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Chaque couple a son histoire et chaque couple est différent. Pour célébrer la Saint-Valentin, l’équipe d’EnBeauce.com est partie à la recherche des témoignages qui sortent de l’ordinaire et qui montrent que rien ne peut empêcher deux êtres de s’aimer. Voici le deuxième récit, celui de Victor et Céline.

L’histoire de ce couple, originaire de Lac-Drolet, nous a été racontée par leur fille aînée, Carole, qui tenait à partager ce qu’ont vécu et vivent ses parents. Cela fait 65 ans que Victor, 93 ans, et Céline, 84 ans, sont mariés. Malheureusement, depuis un an, ils ont été séparés par cette maladie sournoise, l’Alzheimer, dont souffre Céline. Malgré tout, leurs mains sont toujours l’une dans l’autre.

C’est au début de l’été 2021, qu’ils ont quitté Saint-Gédéon-de-Beauce pour s’installer à la résidence Le Saint-Guillaume à Saint-Georges dû à la condition de la mère de Carole. Son état s’est dégradé plus rapidement que prévu et Victor n’a pas eu le choix de donner son accord pour qu’elle soit transférée au CHSLD Richard-Busque à l’automne de la même année : « Leurs 65 ans de mariage, c’était le 20 octobre 2021. La veille de leur anniversaire de mariage, c’est là que papa a donné l’accord. Maman est partie pour l’hôpital le 19 octobre. L’hôpital l’a placée quelque mois après », explique Carole.

C’est avec émotion, qu’elle raconte que depuis ce moment-là, son père durant l’été est allé la voir tous les jours sans exception. L’hiver cela devient plus difficile et présentement il est impossible pour lui de la voir physiquement, car des cas de COVID ont été déclarés au CHSLD. La famille a acheté une tablette pour que les amoureux puissent se parler comme ils le font depuis les soixante dernières années.

« Quand il pouvait y aller, il rentrait, il montait dans sa chambre et là il lui parle. Il lui chante des chansons, des chansons de leur temps. Il lui parle un peu de tout le monde, de nous autres. Es-tu de bonne humeur aujourd’hui ? Il lui flatte un peu le dos pour qu’elle soit bien parce qu’elle est en chaise roulante. Quand elle est fatiguée, des fois l’après-midi lorsqu’elle se couche, il se couche avec elle dans le petit lit et se colle ensemble et il la tient par la main tout le temps. Il en prend soin », décrivant ces doux moments.

Une vie simple, mais heureuse
Bien avant cette séparation, Victor et Céline vivaient une vie simple : « il n’y a pas eu de richesse, de voyage et de choses excessives. Ils trouvaient leur bonheur dans le quotidien ». Étant de grands amoureux de jardins, ils passaient beaucoup de temps à l’entretenir en plus de celui de leur chalet.

Selon Carole, leur histoire est la plus belle, car jamais elle ne les avait vus se chicaner ou se coucher fâcher. Son père a toujours écouté sa douce, tandis que sa mère faisait tout pour faire plaisir à son « beau noir » et surtout qu’ils faisaient tout ensemble.

D'ailleurs, il était hors de question qu'elle achète des tomates en canne, car elle savait que son époux adorait celles en pot, et c'est pourquoi elle pouvait en faire 75 pour s'assurer qu'il n'en manque jamais. 

Tous ceux qui observaient le couple ne remarquaient qu’une chose, ces deux mains l’une dans l’autre : « ils entraient dans le centre d’achat et se tenaient par la main. Ils allaient prendre une marche et se prenaient par la main. On les a apportés en Floride, on a fait un voyage avec eux autres et ils étaient toujours main dans la main. Et c’est dans les regards aussi, ils ont toujours été précieux l’un pour l’autre. »

Victor continue de veiller sur son aimée, malgré les circonstances : « il y a bien des activités qu’il pourrait faire, mais son plus grand bonheur c’est d’être près d’elle », termine leur fille.

À lire également :
Josée et Louis: trouver l'amour grâce au langage acadien

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La ressource «Aire ouverte» dresse un premier bilan positif

Dix-huit mois après son ouverture officielle, la ressource Aire ouverte du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, située à Saint-Georges, peut affirmer que les services offerts aux jeunes de 12 à 25 ans répondent aux besoins exprimés et aux problématiques qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne. « La ...

Déjeuner-conférence sur la maladie de Parkinson

Le prochain déjeuner-conférence de l’Association québécoise de défense des droits des personnes aînées (AQDA) Beauce-Etchemins-Appalaches traitera de la maladie de Parkison. Elle sera livrée le jeudi 9 mai par Jean-Alexandre Raby, intervenant social de l'organisme Parkinson Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Comme à l'habitude, cette ...

durée Hier 15h00

La SAQ remet 14 000 $ à Moisson Beauce

La Société des alcools du Québec (SAQ) remettra un montant de 14 000 $ à l'organisme Moisson Beauce. Cette somme fait partie des plus de 800 000 $ que vient de recueillir la société d'État dans le cadre de sa 15e campagne en faveur des banques alimentaires du Québec. « Depuis maintenant 15 ans, nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur un ...