Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue avec la directrice générale de Lien-Partage

Popote roulante : bien plus que de la livraison de repas

durée 18h00
25 mars 2023
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Dans le cadre de la Semaine des popotes roulantes, notre journaliste a discuté avec la directrice générale de Lien-Partage, Kathy Légaré, afin d’informer les gens sur ce service qui existe depuis près de 35 ans dans la région. 

Mme Légaré tenait à mentionner que ses bénévoles ne font pas que remettre un repas à une personne, mais dans « plusieurs situations, ça va être un filet de sécurité ». 

« C’est à dire que c’est un coucou tous les jours, que c’est une vigie. C’est arrivé que des bénévoles cognent à la porte, ça ne répond pas, est-ce que la personne est tombée ? D’un autre côté, pour un bon nombre d’usagers ça va être la seule visite de la journée ou de la semaine. Alors ils attendent par la fenêtre, ils sont contents de voir les bénévoles », explique-t-elle. 

Le bénévole se fera un plaisir, malgré le nombre de personnes qu’il doit voir, pour s’arrêter et créer un lien entre les deux. D’ailleurs, la directrice n’apprécie pas les appeler des « livreurs de popote », car à ses yeux ils sont bien plus que cela. 

Un grand réseau 

Un total de 33 bénévoles se dévouent auprès de 131 personnes. 

Ils couvrent douze municipalités : Sainte-Marie, Saint-Patrice, Saint-Sylvestre, Saint-Elzéar, Vallée-Jonction, Saints-Anges, Frampton, Sainte-Marguerite, Saint-Bernard, Saint-Isidore, Sainte-Hénédine et Scott.

« L’année passée 2021-2022, on a servi 11 317 repas. C’était un record par apport à l’année précédente, on a servi 1 300 repas de plus. Notre année 2022-2023 est encore en hausse et l’on s’attend encore à un record, car les demandes sont grandissantes », ajoute Mme Légaré. 

Elle nous explique que quelques municipalités ont un bénévole-responsable qui s'occupe de la gestion et pour elle ce sont de vraies perles et ne peut que les remercier. 

Une bénévole exceptionnelle

Mentionnons que l’un d’eux est madame Hélène Gosselin qui œuvre depuis 32 ans à Sainte-Marie. « La popote roulante, c’est son bébé. Les usagers ont été choyés dans sa façon d’offrir le service et de l’assurer pour la municipalité de Sainte-Marie. Au 1er avril, cette grande dame passe le flambeau. Pour nous, c’est vraiment une page qui se tourne. Elle est entourée d’une belle équipe, mais souvent ça prend un leader qui va s’assurer que cette équipe fonctionne bien », tient à souligner Mme Légaré. 

L'inflation : un vrai enjeu 

L’inflation n’épargne pas la popote roulante qui doit tenter d’offrir de bons repas, mais toujours à des prix abordables. « Malheureusement, on a dû hausser dans certaines municipalités, selon le fournisseur alimentaire qui cuisine les repas. Alors, oui ç’a été un enjeu évidemment, car il y a aussi les frais de déplacement des bénévoles. Il y a plus de repas à livrer, les bénévoles se déplacent plus, la nourriture a augmenté, alors ça l’a un impact direct sur les prix qu’on paye pour les repas ».

Les prix varient entre 7 $ et 10,75 $, mais Lien-Partage a également des ententes avec des résidences pour aînées, des épiceries et des CHSLD à l’occasion. 

Comment bénéficier du service? 

Le premier critère pour s’en prévaloir est d’être en perte d’autonomie, qu’elle soit temporaire ou permanente. Malgré que l’on peut penser que l’organisme se dédie seulement aux personnes aînées, il n’y a pas d’âge.

Par exemple, une jeune maman qui a eu une césarienne et qui n’est pas capable de se faire à manger ou encore une personne qui a eu un accident de travail sont tous les deux admissibles. 

Si l’organisme constate également qu’une personne vit avec une problématique physique ou de santé mentale qui l’empêche de s’alimenter correctement et qui est très isolée, le service pourra être offert. 

Les proches peuvent toujours offrir des chèques-cadeaux disponibles sur leur site internet. C’est une bonne manière d’encourager les gens à demander de l’aide. 

À la recherche de bénévoles

Comme la plupart des organismes, ils sont à la recherche constante de bénévoles. Il faut dire que l’accessibilité au nombre de journées semaine et aux repas est une vraie problématique pour certaines municipalités en raison du manque de personne volontaire. 

La directrice assure qu’ils respectent les disponibilités des bénévoles. Si vous êtes intéressés, vous devez appeler Lien-Partage pour rencontrer Mme Légaré pour qu’elle vous explique le fonctionnement. Après, ils regardent l’intérêt de la personne avant de démarrer le processus d’inscription. Il est obligatoire aussi de faire la vérification des antécédents judiciaires. Et finalement, posséder un véhicule est essentiel. Il est toujours possible de le faire à deux, l’un qui conduit et l’autre qui livre à la porte. 

Semaine des popotes roulantes

Finalement, Kathy Légaré voulait terminer avec ces mots : « c’est une semaine qui nous permet de souligner tout le travail bénévole et le plus que l’on fait au quotidien dans la vie des gens. Comme je disais au niveau de la vigie, au niveau de la présence la popote roulante est un service d’aide à domicile qui est essentiel, c’est indispensable. Tout le regroupement des popotes du Québec on a vraiment des enjeux financiers ces derniers temps. On a besoin de soutien, on a besoin d’être reconnu. Je trouve souvent qu’on ne parle pas assez de ce besoin et de son importance dans un contexte où on valorise beaucoup le soutien à domicile. On est vraiment reconnaissant envers tous les bénévoles qui s’impliquent dans la livraison. C’est sûr, que Lien-Partage, on a une subvention, mais on aussi besoin des dons de la communauté et des citoyens pour continuer à offrir le service ».

À lire également : 
La Popote roulante: pour remplir le ventre et le coeur

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


« Est-ce que la Ville de Saint-Georges veut vraiment régler? », dit le syndicat

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la Ville de Saint-Georges – CSN, qui représentent les salarié-es du service des loisirs et de la culture, déclencheront, ce samedi 2 mars, une grève générale illimitée. Le syndicat regrette le manque de sérieux de l'employeur dans les négociations.  Un piquet de grève sera ...

Mirage parraine l’école du Trait-d’Union au Grand défi Pierre Lavoie

L'école du Trait-d'Union de Saint-Prosper a annoncé que la compagnie Mirage avait accordé un don de 11 618$ dans le cadre de leur participation au Grand défi Pierre Lavoie qui a eu lieu du 8 au 11 juin dernier. L’équipe de Mirage a choisi de parrainer l’école afin de promouvoir les bienfaits de l’activité physique auprès des élèves du ...

durée Hier 12h00

Le livre jeunesse «Jeanne et La bande des 7» est maintenant lancé

L'organisme Santé mentale Québec – Chaudière-Appalaches ajoute une corde à son arc avec le lancement du livre Jeanne et La bande des 7! , qui s'est effectué le 24 février au Centre Caztel de Sainte-Marie, en présence d’une centaine de personnes. Il s'agit d'un livre jeunesse qui s’adresse à tous les enfants entre 3 et 12 ans.  L’objectif de ce ...