Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le 9 février à Saint-Georges

Une marche militante pour sensibiliser la population à la réalité des personnes malvoyantes

durée 12h00
30 janvier 2024
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Une marche militante est organisée par le Groupe V.O.I.R. afin de sensibiliser la population à la réalité des personnes malvoyantes et non voyantes lorsqu'elles se promènent en ville.

Créé en 2019, cet organisme vient en aide aux personnes qui ont un trouble visuel et il se donne comme première mission de les aider, de les informer et de les soutenir dans leurs démarches (aide à domicile, transport adapté, référence aux cliniques spécialisées, etc.).

Jacinthe Boulet est présidente du conseil d'administration. Atteinte d'une rétinite pigmentaire, elle est malvoyante depuis 5 ans. « J'entendais des membres faire des commentaires sur leur vie, leur quotidien et comme piétons aux intersections des rues de la ville de Saint-Georges. Ça m'interpellait alors il m'est venu l'idée de leur suggérer d'organiser une marche militante pour sensibiliser la population en générale, mais surtout les automobilistes qui font face à nos réalités, mais qu'ils ne perçoivent pas toujours. »

Ainsi, cette marche se tiendra à Saint-Georges le 9 février à partir de 10 h. Elle est organisée dans le cadre de la Semaine de la canne blanche, qui a lieu du 4 au 10 février.

Le départ se fera au commerce Cheminées Poêles et foyers Rock Toulouse qui se trouve au 13 055 sur le boulevard Lacroix. Les participants descendront le boulevard Lacroix jusqu’à la 127e rue où il y a un feu sonore, puis ils poursuivront jusqu’à la 118e rue où ils iront jusqu’à la 1re avenue pour ensuite traverser et terminer devant l'édifice Canam. L'événement sera supervisé par la Sûreté du Québec et par des accompagnateurs voyants. Toute la population est invitée à prendre part à cette rencontre.

« Il est important pour nous de demeurer autonome malgré tout », a souligné Jacinthe Boulet lors de la conférence de presse annonçant l'événement.

Un défi quotidien

À la conférence de presse, Rock Pellerin, vice-président du conseil d'administration, a expliqué à son tour la réalité du quotidien en ville. Il a donné plusieurs exemples, notamment les trottoirs après une chute de neige. « L’autre fois, il y avait une femme qui pleurait. Je suis passé à côté d’elle, elle avait peur de tomber. Elle était proche des taxis et elle voulait prendre un taxi pour se rendre au Jasmin parce que c’était trop dangereux. » Il faut savoir que La Seigneurie du Jasmin est une résidence pour personnes âgées qui se trouve à seulement 500m du bureau de taxi. Cela représente bien la complexité de l’accès sécuritaire au trottoir. 

Aussi, il y a plusieurs croisements à Saint-Georges où avant il y avait un passage piéton sonore dans les deux sens alors qu’aujourd’hui il n’y en a plus que dans un seul sens. « Des fois ça nous force à traverser plus loin, mais parfois plus loin c’est plusieurs rues plus loin. » Sans compter les arrêts qui ne sont pas respectés sur la 1re avenue et la promenade Redmond. 

Enfin, plusieurs membres présents ont raconté des anecdotes de leur marche en ville et les difficultés auxquels ils font face. Le manque d'attention des automobilistes a été majoritairement soulevé.

C'est donc dans l'optique de mieux sensibiliser les conducteurs que cette marche aura lieu.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Lancement du livre jeunesse «Jeanne et La bande des 7!» ce matin

C'est aujourd'hui que l'organisme Santé mentale Québec – Chaudière-Appalaches procède au lancement de son livre Jeanne et La bande des 7! Le tout débute à compter de 9 h au Centre Caztel de Sainte-Marie-de-Beauce. Ce livre jeunesse vise à sensibiliser les enfants à l’importance de prendre soin de sa santé mentale dès le plus jeune ...

durée Hier 18h00

Olga Zainchkovska : « Je veux continuer ma vie ici, même si la guerre s'arrête »

Olga Zainchkovska est une Ukrainienne installée avec son fils à Saint-Georges depuis juillet 2023. Originaire de Zaporijia, ville située à une trentaine de kilomètres du front de guerre, elle a décidé de rejoindre une amie au Québec afin de construire sa nouvelle vie. Pour EnBeauce.com, elle a accepté de revenir sur son arrivée et son intégration ...

durée Hier 12h00

Conventions collectives: le Front commun a dit oui à 74,8 %

C'est finalement à 74,8 % que les syndiqués du front commun ont adopté l'entente de principe qui avait été convenue quant au renouvellement des conventions collectives. Le front commun, qui est constitué de l'APTS, de la CSQ, de la FTQ et de la CSN, représentant 420 000 travailleurs dans la santé et l'éducation, en a fait l'annonce, vendredi, à ...