Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Défi Têtes rasées de Leucan

Patricia Poulin sera parmi «Les Audacieuses»

durée 10h00
3 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Le Joseloise Patricia Poulin sera parmi Les Audacieuses qui ont accepté de relever le Défi Têtes rasées de Leucan qui se tiendra le 7 avril prochain.

À 27 ans, cette pharmacienne co-propriétaire de la bannière Proxim de Saint-Éphrem-de-Beauce et du comptoir Uniprix à Tring-Jonction, est la plus jeune des dix femmes du Québec qui posent ce geste de solidarité le plus important qui soit envers les enfants atteints de cancer, tout en redéfinissant les codes de la féminité. 

« C’est un défi personnel que j’ai accepté de relever pour repousser mes propres limites. Je trouve aussi que c'est un défi qui a sa place dans notre société. C’est tellement important les cheveux chez une femme, on pense que c’est la définition même de la féminité, de la beauté. Il faut pouvoir prouver le contraire », indique la Beauceronne

En 2020, Patricia a terminé ses études en pharmacie. Deux ans plus tard, elle est devenue pharmacienne propriétaire. En 2019, alors qu’elle était étudiante au doctorat, la Société canadienne des sciences pharmaceutiques lui a remis le prix GSK/CSPS National Uderdrgaduate Student Research pour son projet de recherche sur l’évaluation de l’accumulation de daltéparine et d’énoxaparine chez les insuffisants rénaux.

Travaillante, passionnée et authentique, Patricia excelle dans les relations d’aide. Patricia Poulin a dit oui aux Audacieuses pour inviter les femmes à se définir autrement que par le regard des autres.

Dans son quotidien de travail, elle échange avec de nombreux patients. Certaines de ses patientes vont se retrouver dans ce projet. « L’apparence et la féminité, ce sont des sujets qui font partie de mon travail. Plusieurs de mes patientes sont atteintes de cancer, et depuis peu, les médicaments pour les traitements de chimiothérapie sont remis par les pharmaciens. La chute des cheveux est parmi les effets secondaires les plus connus et redoutés. J’écoute et je soutiens ces patientes. C’est pourquoi je souhaite soutenir la mission de Leucan, ces enfants atteints de cancer et leur famille. »

Patricia incarne le courage et l’audace. « Je me suis fait intimider pendant mon primaire et mon secondaire. Souvent des attaques sur mon physique. J’ai appris à être forte. Pour moi, participer aux Audacieuses, c’est une façon de prendre position : le physique n’est pas tout ce qui compte. Je veux envoyer un message aux filles et aux femmes qu’on ne doit pas se laisser définir par le regard des autres. Et j’avais vraiment envie de repousser mes limites, c’est un défi excitant que j’ai hâte de relever ! »

Le courage de se montrer vulnérable
Patricia représente le courage, la détermination et la vérité. « Le courage, c’est accepter que tu ne répondes pas aux standards de beauté tels que dictés par la société. Malgré tout ce que j’ai vécu, je continue de foncer. J’utilise ces épreuves pour grandir, évoluer. Pour arriver à s’assumer et à être audacieuse, ça prend du courage. Décider de sauter dans le vide, ça rend vulnérable mais c’est de cette façon que l’on montre son vrai visage », soutient-elle.

Dans l’adversité, on apprend à se connaitre. À voir ce qui compte réellement. « Pour être bien avec soi, il faut se connaitre et être en connexion avec ses valeurs. Tu dois définir ce qui est bon pour toi et mettre tes limites. Je connais ma valeur et ça me rend certainement encore plus belle et unique, je m’assume ! »

La pharmacienne gère deux équipes très autonomes, avec comme objectif de rendre les soins de santé plus accessibles et de bien vulgariser l’information pour ses patients.

« J’entretiens des relations respectueuses et harmonieuses avec mes employés, je les guide et je reste disponible pour les épauler. Je crois que les qualités d’une bonne leader sont les mêmes que celles d’une bonne pharmacienne: empathique, à l’écoute, créer des liens de proximité. C'est essentiel. »

Les cheveux, un accessoire imposé
Consciente du grand geste de solidarité qu’elle posera bientôt, Patricia essaie toutes fois de ne pas trop y penser. « Je n’ai pas trop réfléchi au rasage et au look que j’aurai après. J’ai pris ma décision, je la laisse grandir en moi. Je vais le vivre au moment où ça va arriver. J'assume mes choix et j’accepte les conséquences. »

Patricia estime qu’on accorde trop d’importance à nos cheveux. « J’entretiens une relation amour-haine avec mes cheveux. Bien sûr que je veux qu’ils soient beaux et bien coiffés mais pour les femmes de ma génération, je trouve qu’ils prennent trop de place, c’est un accessoire qui nous est imposé et qui nous définies en grande partie. Dans un objectif d’accepter plus mon corps, je dois apprendre à m’en détacher. »

« Mon frère se marie cet été et ma mère m’a demandé d’y réfléchir, que ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour me raser les cheveux. Je lui ai tout simplement répondu : " Maman, on ne choisit pas le moment d’avoir le cancer, on ne peut pas lui dire: reviens l’année prochaine." Il n’y aura peut-être jamais de meilleur moment. C’est cette année que je le fais. »

Gagner à la loterie de la vie
Avoir de bons modèles, c’est précieux. « Je suis chanceuse d’être très proche de ma famille. Ma mère, c’est mon plus grand modèle, ma meilleure amie. Elle m’influence beaucoup. Mes patients m’influencent aussi par leur résilience. Je suis une jeune pharmacienne, j’apprends beaucoup des autres, de mes équipes, de mon entourage. Je grandis grâce à eux. »

S’être rendue si loin malgré toutes les épreuves surmontées, Patricia le doit à son dévouement. Qui aurait pu dire que la fille qui n’avait personne à qui parler pendant une partie de son secondaire défierait les diktats de la beauté pour Leucan? « Je suis passée par-dessus tout ça. J’ai travaillé tellement fort. »

Patricia est là où elle doit être. « J’ai gagné à la loterie de la vie! Je soutiens au quotidien les gens et je crée de vraies relations. Je suis avec mon conjoint depuis 10 et je l’aime profondément. J’ai une famille merveilleuse. Aujourd’hui, je suis fière de mes relations, de mes pharmacies, de mes patients. Et surtout, je suis fière de moi. J’ai juste hâte de voir la suite! »

Les Audacieuses se sont fixés comme objectif de récolter quelque 200 000 $, soit 20 000 $ par participante. Pour soutenir le geste de Patricia Poulin et faire un don, il suffit simplement de cliquer ici.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

Remise de médailles: 29 pompiers honorés en Nouvelle-Beauce

La MRC de La Nouvelle-Beauce a rendu hommage aux pompiers de son territoire qui cumulent plus de 20 ans de service, lors d’une soirée de remise de médailles tenue jeudi 18 avril à Sainte-Marguerite. L’événement s’est tenu sous la présidence de Manon Jeannotte, lieutenante-gouverneure du Québec et était animée par Nancy Labbé, directrice générale ...

durée Hier 5h00

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...

20 avril 2024

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les articles et entrevues qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 13 avril Retour sur l'événement de l'éclipse solaire à Saint-Georges Avec une foule ...