Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Prévention

Les écrans chez les enfants de 1 à 3 ans nuisent au développement de leur langage

durée 06h00
11 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Parler avec ses enfants peut sembler une activité simple et facile, mais le rythme de vie mouvementée des familles et la présence des écrans dans les foyers compliquent les choses. Présenter un écran à son jeune enfant est souvent une solution pour les parents, mais ils devraient s'en méfier davantage, selon une nouvelle étude qui a d'abord été publiée dans la revue JAMA Pédiatre.  

Le fait d'être devant un écran pour les enfants âgés d'un à trois ans interfère avec les occasions de parler et d'interagir dans leur environnement familial, indique l'étude. 

Des preuves bien établies montrent des associations positives entre l'exposition précoce au langage par rapport au développement du langage des enfants, le développement socio-émotionnel, le QI et la fonction cérébrale, souligne l'étude à laquelle 220 familles australiennes ont participé. 

Elle met en évidence trois aspects précis du langage qui déclinent en fonction du temps passé devant un écran. Il s'agit des mots prononcés par un adulte, des verbalisations de l'enfant et de la conversation bidirectionnelle parent-enfant. 

Dans le cadre de cette recherche, des enfants âgés d'un à trois ans ont porté un chandail spécial qui enregistrait leurs verbalisations et les mots prononcés par les parents étaient aussi captés. 

Les résultats sont clairs. Ils montrent que l'exposition des jeunes enfants selon le temps passé devant un écran affecte négativement les occasions de parler et d'interagir à la maison. 

Par exemple, à 18 mois, pour chaque minute supplémentaire passée devant un écran, les enfants entendaient 12 mots d'adultes en moins.

«Si l’enfant a un écran, le parent utilise moins de mots, donc son environnement de vie est appauvri. (...) Et on sait qu’un enfant, plus il entend de mots – ça ne veut pas dire qu’il va les dire tout de suite – mais il les capte dans son cerveau», a déclaré en entrevue le Dr Jean-François Chicoine, pédiatre au CHU Sainte-Justine. 

Il ajoute que la lecture à haute voix est recommandée justement pour enrichir l'environnement de l'enfant. Plus on lui lit des mots, plus il les enregistre et il peut ensuite les utiliser. 

Trouble et retard de langage 

«Que ce soit au niveau cognitif, la connaissance même du mot ou du niveau des sensations et des émotions que peut déclencher un mot, il y a moins d’occasions de réagir puisqu’il entend moins de mots», prévient Dr Chicoine. La connaissance des mots va aussi influencer la syntaxe et la construction d’une phrase, dit-il. 

Un environnement moins propice à la conversation peut favoriser un trouble de langage chez l'enfant ou un retard de langage, indique le pédiatre. 

Avec une exposition plus riche aux mots et à leur fréquence, l'enfant pourra améliorer son retard de langage. 

Lorsque l'enfant se retrouve dans un nouveau milieu plus stimulant, par exemple un centre de la petite enfance (CPE), il y a beaucoup d'effets positifs sur le niveau de langage, affirme Dr Chicoine. «Parce que dans une journée entière l’enfant entend des mots que normalement il n’entendrait pas à la maison», fait valoir le médecin. 

Le fait que les écrans peuvent nous suivre partout a accentué les problèmes, selon Dr Chicoine. Il mentionne que dès qu'il y a un médiateur entre l'écran et l'enfant, «on vient de tout changer».  

Entre trois et six ans, il ne s'alarme pas qu'un enfant soit devant un écran pendant une période ne dépassant pas une heure. Surtout si le parent est près de l'enfant et qu'il interagit avec lui par rapport au contenu. 

Son avis est plus tranché lorsqu'il s'agit de jeunes enfants. «En bas de l'âge de trois ans, il n'y a aucun avantage à présenter un écran à un enfant et il y a beaucoup de désavantages à le faire, affirme Dr Chicoine. Donner un téléphone à un enfant d'un an et demi pour qu'il se calme dans une salle d'attente, c'est comme lui donner du poison, selon moi.»

Il s'inquiète que les effets néfastes des écrans soient relativement répandus dans la société, mais que les problèmes persistent. 

Il a déclaré que les enfants qui sont très exposés aux écrans «ont de la difficulté avec l’organisation sensorielle et spatio-temporelle, avec leur émotion, leur régulation, leur attention, et ils ont aussi de la difficulté avec leur langage». 

Cela peut rendre les enfants de trois ou quatre ans surexcités, anxieux ou avec des troubles de comportement. 

«(Ils) sont au Canada surdiagnostiqués comme ayant des problèmes de TDAH alors qu’ils ont tout simplement un problème environnemental relié à l’utilisation trop précoce, trop soutenue ou mal intentionnée des écrans», affirme Dr Chicoine. Il estime qu'un meilleur langage permettrait aux jeunes enfants d'avoir une meilleure relation avec les autres. 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

Remise de médailles: 29 pompiers honorés en Nouvelle-Beauce

La MRC de La Nouvelle-Beauce a rendu hommage aux pompiers de son territoire qui cumulent plus de 20 ans de service, lors d’une soirée de remise de médailles tenue jeudi 18 avril à Sainte-Marguerite. L’événement s’est tenu sous la présidence de Manon Jeannotte, lieutenante-gouverneure du Québec et était animée par Nancy Labbé, directrice générale ...

durée Hier 5h00

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...

20 avril 2024

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les articles et entrevues qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 13 avril Retour sur l'événement de l'éclipse solaire à Saint-Georges Avec une foule ...