Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Grève des loisirs et de la culture

Saint-Georges : après de nouvelles négociations, la grève continue

durée 12h00
17 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Alors que les discussions étaient au point mort depuis de nombreux mois entre le Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN), représentant des salariées des loisirs et de la culture, et la Ville de Saint-Georges, une nouvelle journée de négociation s'est tenue ce dimanche 16 juin. 

Malgré le retour des deux partis à la table des négociations, aucune offre n'a été retenue de part et d'autre. La grève continue donc cet été à Saint-Georges. 

« Le ministère du Travail avait demandé aux deux parties de revenir à la table des négociations. L'employeur est arrivé avec une nouvelle offre. Nous avons donc également proposé une contre-offre, qui a été balayée du revers de la main. L'employeur a ensuite quitté la table », a expliqué Simon Mathieu Malenfant, vice-président de la Fédération des Employés et Employées de Services Publics (FEESP), à EnBeauce.com

« C’est vraiment décourageant de voir ce qui se passe à Saint-Georges. Des citoyens qui pâtissent à cause de l’ego démesuré d’un maire qui n’a rien à perdre, ça ne devrait jamais arriver. Pour la saine gestion des relations de travail, on repassera… », a-t-il ajouté. 

Le syndicat indique pourtant avoir fait preuve de flexibilité pour travailler avec les chiffres amenés par la ville.

« Après plus de trois mois de grève, on osait espérer que cette rencontre de conciliation soit la bonne ! La ville a besoin de ses travailleuses et travailleurs pour l’été, plusieurs sites municipaux de Saint-Georges sont dans un état pitoyable ! On a vraiment travaillé sur la base de la proposition de l’employeur aujourd’hui, mais la ville ne veut rien savoir, rendu là c’est de l’orgueil mal placé et rien d’autre ! », a exprimé Mario Boissé, président du syndicat.

Une grève sans fin ?

Ce lundi 17 juin marque le début de la 16e semaine de grève pour les travailleurs des loisirs et de la culture de la Ville de Saint-Georges. Le syndicat a complété en disant qu'à ce jour, aucune autre journée de négociation était prévue. 

« Le maire et son administration ont bien beau s’entêter, à la fin, ce sont eux qui perdent au
change. Ils passent pour ce qu’ils sont : de piètres administrateurs, bornés en plus ! Du côté
syndical, les membres sont supportés par le conseil central et l’ensemble de la CSN et il en sera
ainsi tant et aussi longtemps qu’ils n’auront pas obtenu un règlement satisfaisant 
», a conclu
Pierre Émond, vice-président du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CCQCA-CSN).

Pour rappel, la dernière rencontre entre les deux camps avait eu lieu fin février.

À lire également 

Grève des loisirs : le maire exhorte les employés à « revenir à la table des négociations »

Grève des loisirs : la Ville de Saint-Georges s'organise pour la saison estivale

Entre espoir et frustration : la longue grève des loisirs de Saint-Georges continue

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Une panne électrique à prévoir au Carrefour Saint-Georges

Une panne électrique est prévue ce mercredi 17 juillet de 10 h à 15 h au Carrefour Saint-Georges. Pendant cette période, certaines boutiques ne seront pas accessibles, notamment:  • La Vie en Rose ; • Familiprix ; • Bentley ; • Dans un Jardin ; • Bijouterie Mozart ; • Silhouette ; • Marie-Claire ; • Claire France ; • Stitches ; • Club C ...

14 juillet 2024

Connaissez-vous les services du 811?

Le service de consultation téléphonique au 811 est gratuit, confidentiel et présente trois options: Info-Santé pour des conseils en santé, Info-Social pour des conseils psychosociaux et le guichet d’accès à la première ligne.  Ces services sont accessibles 24 heures par jour, 365 jours par année, et ce, pour tous. Notons qu’une personne résidant ...

14 juillet 2024

La Cour fédérale du Canada déterminera si l'IA peut bénéficier du droit d'auteur

La Cour fédérale du Canada est invitée à déclarer que seuls les êtres humains — et non les intelligences artificielles (IA) — peuvent être considérés comme des auteurs au sens de la loi canadienne sur le droit d'auteur. Il s'agit de la première affaire judiciaire du genre au pays visant à déterminer comment la loi sur le droit d'auteur traite les ...