Publicité
9 juillet 2019 - 18:09 | Mis à jour : 18:23

Martin Dubois nous parle de sa passion pour le triathlon

Un Beauceron participait au triathlon Canada Man / Woman sprint

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Les sportifs les plus hardis se rejoignaient à Lac-Mégantic cette fin de semaine pour le Canada Man / Woman, un événement reconnu pour être particulièrement difficile dans le milieu du triathlon. Le Beauceron Martin Dubois était de la ligne de départ du triathlon sprint. Il s’est classé 8e de sa catégorie.

Le triathlon sprint comporte 750 mètres de nage, 20 km de vélo et pour finir, 5 km de course en sentier, le tout avec des dénivelés importants. 

« C’est un parcours à l’image de l’épreuve extrême du Canada Man / Woman : très difficile et technique. Je l’ai complété en environ 1:54, 10 minutes de plus que j’espérais, mais je suis content, car le parcours était plus exigeant que prévu », explique le sportif de Saint-Georges.

La journée du dimanche était, quant à elle, réservée au parcours extrême : 3,8 km de nage, 180 km de vélo et 42 km de course avec des dénivelés importants. 

Une épreuve préparatoire 

Martin Dubois s’est initié au triathlon en 2013 « presque par erreur », explique-t-il en riant. 

« Je n’aimais pas seulement faire de la course, du vélo ou de la nage. C’est la variété qui m’a intéressé à ce sport. »

Il a complété son premier triathlon dans la région de Boston, sans s’être entraîné. Depuis, il a compris que la préparation physique allait de soi. D’ailleurs, sa participation au Canada Man / Woman était l’occasion de s’entraîner pour une épreuve plus importante, soit un demi-Ironman qu’il complétera en Ohio à la fin du mois de juillet. 

Une passion contagieuse 

Pour Martin Dubois le triathlon est une affaire familiale. Les événements sportifs auxquels il participe sont même devenus un prétexte pour prendre des vacances. 

« Ma famille me suit lors des épreuves. J’ai même eu la chance de courir les 500 derniers mètres de mon demi-Ironman en Ontario avec mes enfants. »

Les changements qu’il a intégrés à son quotidien ont inspiré ses proches à faire de même : « Ta famille participe aussi à ton défi. Ils te voient t’entraîner, t’alimenter différemment, ils te voient perdre du poids. Ça les motive à adopter de saines habitudes de vie. »

Depuis, nombreux sont ses amis qui se sont mis au triathlon, sa femme la première.

Le triathlon, un sport accessible ?  

Malgré une vie de famille remplie et un horaire de travail chargé, Martin Dubois trouve toujours le temps de s’entraîner.

« Me fixer des objectifs sportifs me permet d’atteindre mes objectifs professionnels. Ça permet de décrocher et de faire le vide. Ça m’a permis de développer mon sens de la discipline. » 

Croit-il que le triathlon est un sport accessible à tous ? « Bien sûr ! », répond-il sans hésiter.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des athlètes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière sportive hors du commun ? Vous faites partie d'une équipe sportive qui a particulièrement bien performé dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.