Publicité
14 novembre 2019 - 18:00

Angelica Labelle s'installe seule à Ottawa

Tout laisser à 15 ans pour l'amour du soccer

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Il y a un an déjà, Angelica Labelle quittait sa famille, ses amis et sa Beauce natale pour aller étudier à l’école publique Louis-Riel à Ottawa. En intégrant leur académie de soccer, elle souhaite se rapprocher de son rêve : devenir une joueuse professionnelle. 

Angelica Labelle joue au soccer depuis l’âge de 4 ans. Sa voix grave, énergique et assurée laisse deviner une jeune femme confiante et fonceuse. Il n’est pas surprenant d’apprendre qu’elle occupe le poste d’avant-centre au sein de son équipe. 

En novembre 2018, alors que l’année scolaire était déjà bien entamée, Angelica a choisi de déménager chez sa tante en Ontario. Côté sports, l’École publique Louis-Riel n’a rien à envier. C’est l’une des seules au Canada à avoir son propre dôme sportif ainsi qu’une piste d’athlétisme complète de 400m à l’intérieur. Le programme de soccer qu’elle a intégré, l’un des meilleurs au pays, lui permet de travailler avec des entraîneurs du réputé club espagnol FC Barcelone. 

« J’ai toujours voulu poursuivre ma passion pour le sport et me dépasser en tant qu’athlète. J’ai évalué la situation, et je ne crois pas que si j’étais restée à Saint-Georges, j’aurais eu des chances de devenir professionnelle. »

Une adaptation difficile 

Si l'ancienne joueuse de l'Ascalon se sent désormais à sa place dans sa nouvelle école, il n’en était pas ainsi lorsqu’elle est arrivée. 

« Ça a été extrêmement difficile de laisser ma famille, mes amis, mon école, ma job… Je devais rattraper toute la matière puisque j’avais manqué les premiers mois. »

Angelica confie même que sa conseillère pédagogique n’était pas certaine qu’elle y arriverait. Sa détermination et son travail acharné lui ont permis de s’adapter plus rapidement que prévu à son nouvel environnement. 

« C’est une des plus belles expériences que j’ai vécu de ma vie. C’est beaucoup de pression, mais je fais de mon mieux et mon but c’est de m’améliorer chaque jour. »

Rêver grand 

Pour passer dans le circuit professionnel, la jeune beauceronne sait que la route sera semée d'embûches, mais elle ne se laisse pas décourager. « Seulement 0,03 % des jeunes au secondaire vont se rendre pro. Le niveau de discipline que ça demande est énorme. »

Angelica explique qu’elle est prête à tout pour repousser ses limites et s’améliorer. « Pour le moment, je me concentre sur ce que j’ai à faire. Il me reste beaucoup de choses à apprendre. » 

C’est avant tout sa passion pour le soccer qui lui permet de se tailler une place dans ce milieu compétitif.  

« Quand on y pense, le soccer ce n’est pas juste pousser un ballon, c’est vraiment complexe. J’aime comment la psychologie du jeu peut me permettre de devenir une meilleure personne. »

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des athlètes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière sportive hors du commun ? Vous faites partie d'une équipe sportive qui a particulièrement bien performé dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.