Publicité
21 janvier 2020 - 18:00 | Mis à jour : 23 janvier 2020 - 15:58

Gardienne de but des Titans de Limoilou

Clara Génier, étoile montante du hockey féminin

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Lorsque l’on parle de hockey féminin en Beauce, le nom de Marie-Philip Poulin vient tout de suite en tête, mais dans les prochaines années, une jeune fille de Saint-Georges pourrait s’ajouter à la liste des étoiles. Il s’agit de Clara Génier qui est gardienne de but et qui a été sélectionnée pour l’automne prochain par la meilleure équipe collégiale, les Titans du Cégep Limoilou à Québec.

L’adolescente de 16 ans est l’une des élèves de la Polyvalente Veilleux à Saint-Joseph-de-Beauce dans le programme sport-études. Sa passion pour le hockey remonte à ses 5 ans, mais c’est à 7 ans qu’elle a su que sa place était devant un filet. Clara raconte qu’à 6 ans elle avait eu un accident de ski se cassant le tibia l’obligeant à cesser de jouer. Son grand frère a été en partie le responsable de son envie de devenir gardienne de but.

« Ce qui a déclenché ça un peu, c’est quand je m’étais cassé la jambe, je ne pouvais pas vraiment me tenir debout. Mon frère me mettait de l’équipement de gardien, il me mettait dans un but et lui il se pratiquait sur moi. Il me trouvait vraiment bonne et il a dit à mes parents, je trouve qu’elle a des bons “moves”, elle est bonne. J’aimais ça. Alors mes parents ont dit bon on va l’essayer. »

Sa mère, Caroline Samson, ajoute qu’elle l’avait amené voir le tournoi pee-wee du Carnaval à Québec cette même année. Dès qu’elle a mis le pied dans le Colisée, elle a dit fermement : « maman, moi un jour je veux venir jouer ici, c’est certain ». Caroline a fait remarquer à sa fille qu’il fallait être vraiment doué pour participer. Cela ne l’a pas découragé et finalement elle avait raison, car elle a bien gardé les buts durant ce tournoi quelques années plus tard.

Du hockey au féminin

Cela ne fait que trois ans, que Clara joue exclusivement qu’avec des filles. C’est aux Jeux du Québec de 2017 à Alma que la Beauceronne expérimente pour la première fois le hockey 100 % féminin. Elle a ressenti une vraie appartenance qu’elle n'avait plus avec les garçons.

« Les filles, c’est toutes des filles qui te ressemblent en général. Elles ont la même passion que toi. En fait elles ont des traits de caractère aussi semblables à toi. Tu te rapproches d’elles. C’est comme impossible qu’il y ait une mauvaise chimie parce qu’on est toute semblable. Avec les gars, rendu à un certain âge, les gars ça mature et les filles c’est plus laissé de côté. Mais quand j’étais jeune, ils me donnaient beaucoup d’importance les gars, mais en vieillissant ça change. »

Parcourir de la route pour jouer

Malheureusement, le seul moyen d’être avec une équipe féminine c’est de jouer à Québec. La première année, elle avait tenté de se classer pour le Midget AAA, mais elles étaient 14 à convoiter le poste et Clara a été coupée la dernière. Pendant deux ans, elle a été membre de l’équipe les Huskies au niveau Bantam AA et cette année elle a finalement rejoint les AS dans le Midget AAA.

La jeune fille s’entraîne tous les vendredis soir avec son équipe de Québec qui est composée de joueuses provenant de l’Est de la province (Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Bas St-Laurent, Gaspésie, Saguenay Lac St-Jean). Heureusement, pour sa mère et elle, la famille possède un condo à Sainte-Foy leur évitant les soirs d’entraînement de refaire de la route après 22 h 30. Notons que Clara est la dernière de sa famille formée de quatre enfants ce qui a permis à ses parents de lui accorder autant de temps. Les parties se déroulent la fin de semaine en général à Montréal, à Sherbrooke,Drummondville et Trois-Rivières. Dans la semaine, la gardienne de but pratique entre deux et trois fois avec les garçons et trois autres filles à Saint-Joseph. D'ailleurs, depuis deux ans, elle est entraînée par Simon Grondines qui a fait une différence dans son développement. 

Une sélection importante

Pour Clara, la sélection pour l’équipe collégiale des Titans est un rêve qui s’accomplit.

« C’était vraiment un gros poids qui s’est enlevé de mes épaules. Au début, on pensait que c’était impossible parce qu’il n’y avait plus de place et c’était compliqué. Finalement, j’ai réussi à avoir un poste là-bas. »

Elle débutera la saison l’automne prochain et la jeune joueuse considère cela comme un moyen de se faire remarquer, et qui sait peut-être de se rendre jusqu’aux Jeux olympiques.

Le hockey féminin peu populaire au Québec

La mère de Clara indique que c’est bien malheureux qu’il n’y ait pas plus d’équipes féminines dans la province. Ils viennent tout juste de revenir d’un tournoi à Ottawa, et Caroline a appris que l’Ontario comptait 70 000 joueuses de hockey tandis qu’au Québec il n’y en a que 7 000.

Clara encourage les jeunes filles à foncer si elles désirent pratiquer ce sport. De ne pas laisser la peur des préjugés les empêcher de faire ce qu’elles aiment.

« Parce que si t’aimes quelque chose tu le fais et ça donnera ce que ça donnera. »

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des athlètes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière sportive hors du commun ? Vous faites partie d'une équipe sportive qui a particulièrement bien performé dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.